• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Saint-Laurent: la Gabrielle ne circule plus qu'avec la marée

Samuel ZRALOS Jeudi 5 Mai 2022 - 10h16
Saint-Laurent: la Gabrielle ne circule plus qu'avec la marée
Non seulement les charges sont réduites, mais les horaires sont également affectées, passant à l'après midi en semaine uniquement. - SZ

Pour maintenir le bac entre Guyane et Suriname malgré l'effondrement du ponton d'Albina, le bac La Gabrielle a du revoir ses horaires et sa charge. Le Malani est lui toujours à quai.

 Pas plus de dix passagers, trois voitures ou un camion : entre Saint-Laurent du Maroni et Albina, le bac Gabrielle ne fonctionne qu'à demi-jauge. A l'entrée du port, un arrêté préfectoral daté d'avril, sans plus de précision, affiche la couleur. En raison des « dégradations » du ponton d'accotement d'Albina, le trafic entre Guyane et Suriname se retrouve fortement changé.

Non seulement les charges sont réduites, mais les horaires sont également affectées, passant à l'après midi en semaine uniquement. Il s'agit de réserver les accostages du bac au ponton d'Albina « uniquement à marée ascendante pour contrer le courant descendant ».

Et forcément, fonctionner à la marée et ses six heures de marée haute « ça chamboule un peu [le] rythme de travail aussi », constate un employé du bac, qui requiert l'anonymat. Et bien malin qui parviendra à donner une date précise pour un retour à la normale.
« Certains passagers ne comprennent pas »

« La préfecture a fait un arrêté, on doit l'appliquer » commente, un peu fataliste, un autre employé du bac, qui admet que la situation « restreint beaucoup » et provoque une certaine incompréhension auprès des passagers. « Certains passagers ne comprennent pas qu'on ne prenne que trois voitures alors qu'on prend un camion » bien plus lourd, remarque un autre employé, qui explique qu'il s'agit « d'une question de vitesse de déchargement ».

D'autres ne sont carrément pas au courant du changement. Accompagné de sa femme, M. Guptar patiente depuis des heures sur le parking du port de l'Ouest. Venus de Cayenne dans l'espoir de prendre le bac de 8h, ils n'ont découvert que sur place que le départ du jour n'aura lieu qu'à 14h30. « J'avais des rendez-vous urgents », se désole l'homme dans un sourire désarmant. Sa compagne et lui vont en plus devoir changer leurs plans au retour et revenir vendredi plutôt qu'au cours du week-end.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
11 commentaires
3 commentaires
3 commentaires
A la une
4 commentaires