• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Société

Accueil des réfugiés : pas d'amélioration immédiate mais une volonté de faire plus

Gérôme Guitteau ; g.guitteau@agmedias.fr Mercredi 4 Mai 2022 - 22h42
Accueil des réfugiés : pas d'amélioration immédiate mais une volonté de faire plus
Frédérique Racon, directrice générale des populations a rappelé que le délais légal de prise en charge d'un demandeur d'asile est de 48 heures et qu'il faut compter en moyenne 3 mois pour obtenir une première réponse. - g.guitteau

Une réunion entre les services de l’État, la Collectivité territoriale de Guyane et la mairie de Cayenne s'est déroulée en fin d'après-midi, mercredi, à la préfecture. Trois cents hébergements d'urgence pour demandeurs d'asile (Huda) ont été commandés par les services étatiques.

Les images ont fait le tour des réseaux sociaux : madame le maire de Cayenne, Sandra Trochimara qui bloque la rue Arago et interpelle l’État au sujet de migrants venant tout droit de Saint-Georges et débarqués au coin d'une rue par un taxi collectif. C'était en fin de semaine dernière.
 
Une réunion s'imposait donc pour clarifier les positions de chacun. Afin de montrer, une certaine union sur la question migratoire, une personne a pris la parole après la réunion : Frédérique Racon, haut fonctionnaire guyanaise passée par l’École nationale de l'administration et nouvelle directrice générale des populations au sein de la préfecture depuis fin février.
300 hébergements d'urgence
Nous nous sommes mis d'accord sur la mise en place de solutions alternatives afin de répartir l'accueil des hébergements d'urgence des demandeurs d'asiles (Huda) sur l'ensemble du territoire. Un appel a été lancé pour 300 logements. L'appel d'offre est terminé depuis le 30 avril et nous avons des réponses”, assure l'ancienne directrice de la jeunesse et des sports.

Cela répond au souhait de Sandra Trochimara, qui veut que les demandeurs d'asiles n'arrivent pas systèmatiquement à Cayenne pour régler leur situation. On comprend que des solutions d'hébergements devraient apparaîtref dans les villes frontières comme Saint-Laurent et Saint-Georges.

Il faut rapprocher les demandeurs de nos frontières [par où ils arrivent] pour leur prise en charge. Ils ne seront pas bloqués. Ils ont une liberté de mouvement. Notre objectif n'est pas de bloquer mais d'héberger ces personnes.
Nous faisons tout ce qui est possible avec les associations que nous accompagnons pour les accueillir et les héberger. Nous avons fait le maximum avec nos moyens actuels. Il faut augmenter le nombre de places pour les accueillir dans les meilleures conditions. Et à travers, cet appel à projet de 300 hébergements, on va obtenir plus de moyens
”, se félicite Frédérique Racon.
817 demandeurs d'asile pris en charge
 
Actuellement, 727 demandeurs d'asile sont pris en charge par les services de l’État dans les Huda, mais une cinquantaine reste sans solution dans les rues de la ville capitale.

Par ailleurs, 90 migrants ont accès à des nuitées hôtelières. Un chiffre qui apparaît restreint, puisque avec le départ des Russes de Sinnamary,  et le manque de touristes, la capacité hôtelière est loin d'atteindre un maximum. Une solution d'urgence qui apparaît pourtant simple et efficace.

Les nuitées hôtelières ne sont pas la solution. Ce n'est pas une question de coût mais de saturation de la capacité hôtelière. On a pris contact avec l'hôtel du fleuve [sur Sinnamary] avec une solution de transport pour amener les demandeurs d'asile auprès de l'Ofpra [Office français de protection des réfugiés et apatrides]”, reconnaît Frédérique Racon, lors du point presse, mercredi soir, sans en dire plus sur l'avancée des discussions.

Sandra Trochimara s'est dite satisfaite à la sortie de cette réunion dans les couloirs de la préfecture.

Aucun campement n'était installé près des murs de l'externat Saint-Joseph, mercredi soir.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
11 commentaires

Vos commentaires

Georges de Cayenne 05.05.2022
Et les citoyens français ???

On trouve des hébergements pour les étrangers demandeurs d'asile et pendant ce temps là, je connais un guyanais citoyen français qui touche une pension de retraite de misère et de ce fait à été chassé dans la rue par la SIGUY et dort dans sa voiture. Je vais lui conseiller d'aller camper devant l'Externat Saint-Joseph, ou mieux, la Préfecture ! Et les "bien pensants" de gauche s'offusque que la Guyane ait voté pour Marine !

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 05.05.2022

Et les citoyens français ?

Du moment où l'on renonce aux composant les plus basiques d'une société, les lois les plus élémentaires, il ne reste que le creux "papiers".
Demandez à Bellod et cie, pour vos citoyens français...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 05.05.2022

Le samu social de l’île de Cayenne n’est en rien réservé aux étrangers… Cette structure propose des solutions d’hébergement et de réinsertion.

https://annuaire.action-sociale.org/?p=chrs-samu-social-970301974&details=caracteristiques

A priori, c’est mieux que de proposer à votre connaissance de dormir sur un trottoir…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 05.05.2022

Tu ne comprends vraiment rien, toi.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 06.05.2022

T’étais pas sorti bien longtemps… Je ne demande qu’à comprendre… Donc, tes solutions miraculeuses en dehors de la politique de l’autruche…? Ne pas les laisser entrer…Ah, ils sont là…Ne pas les voir, les laisser sur le pavé…

Répondre Signaler au modérateur
lestranger 05.05.2022
Précisions ....

Concernant Frédérique Racon, il convient d'être un peu plus complet ... pour cerner la personne ...
Oui elle est passée par l'ENA mais pas dans le cursus concours. Elle a été prise dans le tour extérieur, au choix car très "conciliante" avec sa hiérarchie ...
Par ailleurs dans son CV il faut également rappeler son poste de première directrice de l'OPRF dans le cadre de sa mise en place. Sans faire de lien (bien que !) on peut voir que cette mise en route a été catastrophique pour le mener à sa fermeture.
Bravo Madame Racon, pas pour votre travail ni vos réussites, mais pour votre ambition personnelle ...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 05.05.2022

Vous pouvez faire les mêmes précisions pour les enseignants pèyi...pas les mêmes concours ni les mêmes diplômes... faut bien mettre un adulte devant des enfants...

Répondre Signaler au modérateur
lestranger 05.05.2022
Précisions ....

Concernant Frédérique Racon, il convient d'être un peu plus complet ... pour cerner la personne ...
Oui elle est passée par l'ENA mais pas dans le cursus concours. Elle a été prise dans le tour extérieur, au choix car très "conciliante" avec sa hiérarchie ...
Par ailleurs dans son CV il faut également rappeler son poste de première directrice de l'OPRF dans le cadre de sa mise en place. Sans faire de lien (bien que !) on peut voir que cette mise en route a été catastrophique pour le mener à sa fermeture.
Bravo Madame Racon, pas pour votre travail ni vos réussites, mais pour votre ambition personnelle ...

Répondre Signaler au modérateur
cicerone 05.05.2022
DES REVENUS POUR LES MAIRIES

Cette representante Guyanaise de l'état Francais est tres contente des places d'hebergements (300) bientot disponibles pour les pseudos demandeurs d'asile avec nos impots bien entendu , donc appel d'air .hebergements , + allocations les 300 places seront vites insufisantes et les mairies vont trinquer elles aussi .Donc voici un bon moyen de limiter les degats: instaurer une fiscalié sur les transferts d'argent qui quittent le territoire pour rejoindre Haiti , la syrie , Cuba, l'Afrique ou le Bresil aux USA ces transferts s'appelent des REMESSAS C'est l'argent que les latinos envoyent dans leurs pays depuis les USA et c'est TAXE !!!l'etat d'OKLAHOMA LE PREMIER à L'AVOIR MIS EN PLACE FAISAIT PAYER 5 DOLLARS Jusqu'à 500 dollars d'envoi+ 1% au delà meme l'Arabie saoudite qui a pourtant des revenus comptait mettre cà en place il y a encore deux ans comme Dubai et pourtant on Guyane on se' contente de dire que les caisses sont vides alors qu'on a pas de revenus et que l'argent qui quitte le territoire est le fruit non pas d'un travail mais d'allocations venant de la solidarité nationale il faut voir comment fleurissent les comptoirs de moneytransferts en Guyane ,alors les élus !! de l'initiative !arretez de compter sur les impots pour financer vos folies

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 05.05.2022

Par exemple... Des solutions, il y en a à la pelle...
Il faut être crétin enthousiaste pour gérer l'absurde sans remédier au problème de base...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 05.05.2022
Pensée mesquine, solutions mesquines…

Et surtout solution sans grande ambition, privilégiant de taxer les miséreux sur le chemin de l’exil, alors que d’autres vraies mannes existent… Mais évidement imposer la taxe Tobin impliquerait de gêner les puissants du système néolibéral… Donc soumission et acharnement sur les plus pauvres… La grande classe, encore et toujours…

https://www.slate.fr/story/106515/taxe-transactions-financieres-reponse-immigration

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
14 commentaires
A la une