France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
AMENAGEMENT

Carapa : Les habitants exigent une route praticable

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr) Vendredi 11 Mars 2022 - 16h45

Ce vendredi matin, entre 7h et 9h, une vingtaine d’habitants exaspérés a partiellement bloqué l’accès de la Carapa, à Macouria. En cause ? Une voirie dangereuse, un cadastre atypique, et un jeu de ping-pong entre différents services qui se renvoient la balle. Explications. 

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 À la Carapa, sur près de 2 km, le réseau routier est complétement sinistré. Des dizaines de nid de poules et de crevasses parsèment un bitume en piteux état, méconnaissable. Conséquence ? Les bus de ramassage scolaire n’osent plus aller chercher les enfants aux terminus. Désormais, c’est à eux de se rendre à un nouveau point de ramassage, deux kilomètres plus loin ! La saison des pluies n’arrange pas les choses, et la situation devient d’autant plus périlleuse à la nuit tombée, que le secteur n’est pas éclairé. Les parents sont inquiets, et l’exaspération liée à l’état du réseau routier règne en maitre sur la Carapa. Il faut dire que le ramassage des ordures ménagères et la distribution du courrier ne seraient plus garanties. Ironie de l’histoire, ce tronçon appartiendrai à LADOM (L’Agence d’Outre-Mer pour la Mobilité).

« On paye des impôts, et on a ça ? Regardez ! »

Fenel habite la Carapa, il a une quarantaine d’année. Pour lui, la situation est inadmissible malgré les quelques travaux réalisés dernièrement : « Ils disent qu’ils ont mis trente mille euros pour reboucher les trous. Mais ils en ont rebouché quelques-uns seulement. Et devinez quoi ? Deux jours après les trous étaient de retour. On paye des impôts et on à ça ? Regardez ! On a dû intervenir nous-mêmes pour reboucher des trous. Une fois, on a même dû dépanner un bus qui a fait une sortie de route. Il y a des mères de famille qui viennent déboucher les caniveaux. Les agricultreurs souffrent. Pendant que tout le monde se renvoient la balle, nous on est là ! »

« Il faut arrêter de mettre des rustines »

Collin est un ancien de la Carapa, il suit ce dossier depuis 2006, date des premières plaintes. « Cette route appartient à LADOM. C’est un organisme public, de formation, qu’est-ce qu’ils font là ? De la spéculation immobilière, avec notre argent, l’argent des impôts. Comment ça se fait ? Parfois la mairie nous donne des coups de main mais il n’y a pas de solutions durables, il faut arrêter de mettre des rustines. On veut une vraie réparation, ou une nouvelle route. Il faut qu’ils sachent qu’on est déterminés »

« Je perd mon temps et je suis en danger »

Lana est une lycéenne d’une quinzaine d’années. Chaque matin, il lui faut marcher une quinzaine de minutes pour prendre son bus. Le soir, rebelotte, dans la nuit et en pleine saison des pluies. « Moi je ne trouve pas ça normal. Ca fait des années que ce problème est là. Il faut que les responsables s’activent. Même si je n’arrive pas en retard parce que les bus passent très tôt, je perd mon temps et c’est dangereux »

Une délégation reçue en mairie

Une délégation de riverains a été reçue à l’annexe mairie de Soula ce matin. Le maire sera de retour ce vendredi soir. Une réunion en sa présence doit se tenir afin de proposer une solution aux habitants d’ici la fin du week-end. Les riverains excédés ont eux décidé de se réunir dimanche à 16h, sur ce tronçon de route, pour faire le point sur les mesures proposées par la mairie et LADOM. S’ils jugent que les propositions ne sont pas suffisantes, une action de plus grande ampleur pourrait avoir lieu en début de semaine prochaine.


• Plus d'informations dans une prochaine édition

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

g6d 14.03.2022

je ne doute pas qu'avec plus d'autonomie nos élus sauraient mieux développer notre pays. Nous en avons la preuve éclatante

Répondre Signaler au modérateur
cap40 13.03.2022
Possible...

Possible ...n'est pas ...guyanais. Impossible oui c'est dans le dico local.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
A la une
4 commentaires