• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
INFO FRANCE-GUYANE

Éric Dupond-Moretti, le Garde-des-Sceaux se rendra au Suriname

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr Mercredi 21 Septembre 2022 - 14h35
Éric Dupond-Moretti, le Garde-des-Sceaux se rendra au Suriname

Le Suriname et la France s'apprêtent à rendre publique une déclaration commune concernant la coopération judiciaire. Un pas de plus dans les nouvelles relations ambitieuses entre les deux pays. Éric Dupond-Moretti, ministre de la justice sera le signataire côté français lors de sa visite prévue en Guyane du 28 septembre au 30 septembre.

Lors de son séjour du 28 au 30 septembre en Guyane le Garde-des-Sceaux, Éric Dupond-Moretti, se rendra au Suriname afin de signer une déclaration commune visant à relancer la coopération judiciaire avec ce pays. "Un certain nombre d’actions devraient résulter de ce rapprochement et ce sur plusieurs années dans des domaines d’intérêt commun", précise-t-on du côté du ministère public.
Une viste de moins d'une heure chez nos voisins d'après un agenda très dense pour le ministre de la justice qui a pour objectif d'améliorer la coopération entre le Suriname et la France, via sa frontière avec la Guyane.
Lors de l'émission sur la criminalié de Guyane la 1ère, mardi soir, les forces de l'ordre françaises ont reconnu une coopération entre leurs services et ceux du Suriname mais de manière informelle. Le but est d'obtenir une coopération marquée dans le marbre, ou plutôt dans le granit du plateau des Guyanes à l'instar de ce qui se passe entre Saint-Georges et Oiapoque, au Brésil.
« La France est notre premier voisin. Notre volonté, c’est d’avoir une coopération forte non seulement avec la Guyane voisine mais aussi avec la France et l’Europe », a déclaré Chan Santokhi, le président de l'ancienne colonie hollandaise à l'AFP, il y a deux semaines
Le président a évoqué la « construction d’un pont pour unir nos deux territoires. Les discussions se poursuivent. Les Français sont intéressés », a-t-il affirmé.
Autre projet : « Nous voulons créer une zone franche dans le nord du Suriname et la Guyane française. Les gens pourraient arriver avec leurs produits et faire des affaires à petite échelle », a-t-il poursuivi, appelant les investisseurs français à venir dans son pays et notamment à Albina, ville du Suriname située en face de Saint-Laurent-du -Maroni.
La signature d'une déclaration commune avec un ministre d'Etat, dans le top 5 du gouvernement français constitue sans nul doute, un symbol fort dan la volonté de développer une coopération pérenne entre Paris et Paramaribo.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une