• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
OPINIONS

Dr Loupec répond à Marie-Laure Phinera-Horth « La responsabilité de chacun implique deux actes : vouloir savoir et oser dire."

Lundi 14 Juin 2021 - 13h38
Dr Loupec répond à Marie-Laure Phinera-Horth  « La responsabilité de chacun implique deux actes : vouloir savoir et oser dire."
Des flacons du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, le 4 mars 2021 à Panama - Luis ACOSTA (AFP/Archives)

Un journal, c’est aussi un espace de liberté et d’expression libre. Nous vous proposons, ici, de renouer avec nos « pages Débats », en nous envoyant vos tribunes, vos prises de position, vos avis à l’adresse france.guyane@agmedias.fr

Madame la Sénatrice,

Rapidement à court d’arguments sur le fond, vous avez cherché un soutien sur la forme : prendre à témoin les guyanais en m’attribuant des insultes que je n’ai pas proférées c’est malhonnête. Je ne peux pas dénigrer la population guyanaise comme vous voulez le faire croire, ce serait renier ma grande famille, mes amis et une partie de ma vie.

Oui votre discours est anti-vaccin, ne soyez pas naïve. Le problème est ailleurs : n’est pas Sénateur qui veut. Pour justifier votre choix de ne pas vous faire vacciner, vous trouviez l’argument de défense aussi puéril qu’inadéquat de ne pas être la seule, notre Première Dame ayant aussi tardé à se faire vacciner, sous-entendant, sous les gloussements du journaliste, qu’elle correspondait à une tranche d’âge prioritaire. Pour mémoire, le couple présidentiel a été contaminé mi-Décembre 2020, il a donc suivi les recommandations de la Haute Autorité de Santé que vous ignorez et qui préconisent d’attendre au mieux six mois pour se faire vacciner.

Comme je vous le rappelais, le journaliste ne vous demandait pas si vous étiez pour ou contre la vaccination mais comment expliquer « la défiance de la population locale ». A une question sur le peuple, vous répondiez par votre individualité. Pour justifier votre position, vous citiez aussi deux amis avec une pleine couverture vaccinale et malheureusement décédés de la Covid-19. Cependant, après enquête de terrain, j’ai l’impression que vous avez été… démasquée. La situation est cocasse, vous en conviendrez. Je comprends que vous ne suiviez pas les fake news quand vous assurez vous-même leur production.

J’ai quand même été surpris quand le journaliste a lâché sur les ondes l’information aguicheuse : Étude en Guyane -
Trois personnes vaccinées - Trois morts. Voyez-vous, Madame la Sénatrice, c’est aussi contre cela que nous devons lutter : en plus des personnalités trop généreuses en conseils aberrants, nous devons lutter contre les fake news qui prolifèrent, les informations justes qui mutent et l’approximation de certains médias français parce qu’aujourd’hui, il faut des titres qui claquent, du buzz, des likes. Il aurait été intéressant de creuser l’information pour être plus impartial plutôt que de donner du grain à moudre aux anti-vaccins. Les auditeurs apeurés auraient alors su qu’il s’agissait de patients avec de sévères comorbidités et ces précisions changent tout car j’ai un scoop : ni le vaccin ni le couachi ne rendent immortel.

De plus, Madame la Sénatrice, contrairement à ce que vous avez dit, les vaccins utilisés en France ne sont plus au stade expérimental, c’est un mensonge. Ils ont été étudiés dans des protocoles rigoureux sur des dizaines de milliers de volontaires avant d’être commercialisés.

Madame la Sénatrice, on ne se fait pas vacciner seulement pour aller à un concert ou pour voyager, on se fait d’abord vacciner dans un but collectif pour prévenir les hospitalisations et maîtriser l’épidémie.

Vous disiez « je préfère assumer un test PCR que prendre un vaccin » … Vous comparez donc un test de dépistage à un traitement préventif efficace ! C’est affligeant ! Vous pourriez rajouter

« Faites l’amour sans préservatif mais n’oubliez pas de vous faire dépister pour le VIH après ».

Et donc vous préférez « attendre un vaccin qui immunise à 100% » … ça n’existe pas.

Non il ne faut plus attendre, il faut agir pour éviter la saturation de nos hôpitaux et limiter l’ampleur des conséquences économiques et sociales qui en découleront encore.

Non le confinement n’est évidemment pas la solution. Le confinement est une solution tampon, provisoire, qui améliore transitoirement la situation sanitaire, qui coûte très cher à notre économie et qui est inutile à long terme sans le soutien de la meilleure arme que nous ayons aujourd’hui : la vaccination.

La Guyane a eu la chance de disposer très tôt du vaccin Pfizer, de nombreux créneaux de vaccination et d’une campagne étendue à d’autres tranches d’âge bien plus tôt qu’en Métropole. Ce mois-ci, alors que les restrictions s’allègent dans l’Hexagone, qu’il est même question de retirer les masques où la campagne vaccinale bat son plein, pendant ce temps, les réticences grandissent en Guyane à cause de gens comme vous et l’état d’urgence sanitaire est maintenu au 30 Septembre… Posez-vous les bonnes questions et si vous changez d’avis, les vaccins ne seront pas loin, au Surinam.

L’heure n’est pas à l’apaisement, c’est un combat de tous les jours que nous menons, nous soignants, chercheurs, responsables économiques, entrepreneurs, citoyens. Je ne vous demande pas de renier vos principes mais en tant que citoyen, j’attends d’une Sénatrice, originaire de Guyane ou d’ailleurs, qu’elle soit à la hauteur de sa responsabilité.

Merci aux Guyanais pour leur très nombreux messages de soutien, cela donne de l’espoir en l’avenir, et si par mon intervention j’ai pu réveiller les consciences de quelques-uns, faire douter une poignée de réticents et enrager les rageux, c’est un bon début. »

Dr Thibault LOUPEC Médecin Anesthésiste-Réanimateur

 
De la perception guyanaise du vaccin par le dr Bellony La Vacci-Nation
« Pour quelles raisons dans le contexte guyanais une partie de la population ne se fait-elle pas vacciner ?

Beaucoup d’entre nous invoquerons le manque d’informations comme explicatif de cette résistance. Cette raison non seulement n’est pas spécifique mais reste insuffisante.

? Au-delà de cette évidente néces- sité d’expliquer, la vaccination à toute population quelle qu’elle soit, des obstacles d’une autre nature, de nature interculturelle, surgissent. En voici au moins deux conduisant à se détourner de la vaccination comme du soin en général :

1) la perception ou/et la pratique de la vaccination comme la manifestation d’une supériorité culturelle : « vous n’avez pas le choix » versus « la vaccination c’est un truc de la métropole » (téléonomie ou concept scientifique de finalité)

2) la perception ou/et la pratique de la vaccination comme expression d’une autre tradition qui peut être respectée mais dans un hermétisme réciproque : à chacun ses propres moyens « traditionnels » versus « modernes » (téléotopie)

? Le point de sortie réside dans la ca- pacité à articuler des modes de pensée, des dispositifs de prévention et de soin, des représentations de la maladie et de la mort différents car issus d’ancrages culturels dissemblables (hétéronomie ou règles imposées). Comment ?

1) en s’appuyant sur les réseaux traditionnels et en les accompagnant à utiliser les systèmes de soins contemporains

2) en coconstruisant un cadre de vaccination qui intègre dans tous ses aspects la différence culturelle

3) en mobilisant pour la prévention les ressources traditionnelles dans un authentique partenariat

Ce n’est pas de respect condescendant dont ont besoin nos populations résistantes mais de participation véritable à la lutte contre la pandémie. »

 
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
13 commentaires

Vos commentaires

Vieux blanc 16.06.2021

Il apparait que votre contradicteur après avoir persisté à toucher un salaire indument à l’hôpital et avoir ce comportement complotiste inacceptable sur le sujet de la vaccination en temps qu'ancien membre de la santé publique rejoint ce jour les extrémistes anti réfugiés. Encore bravo au grands électeurs qui l'on propulsée au poste de Sénatrice afin de bien représenter notre Guyane.

Répondre Signaler au modérateur
A. LEA 16.06.2021

Merci au Dr Thibaud LOUPEC pour sa mise au point.
Que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner ne le fassent pas, c'est leur droit. Mais qu'ils arrêtent de répéter des sornettes du genre : "vaccin bâclé" ! Des études scientifiques poussées ont depuis confirmé que les vaccins anti covid-19 sont sûrs et efficaces et qu'ils ne vont pas nous transformer en zombis, comme le craignent les anti-vaccin. A chacun ses croyances...

Répondre Signaler au modérateur
A. LEA 16.06.2021

Merci au Dr Thibaud LOUPEC pour sa mise au point.
Que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner ne le fassent pas, c'est leur droit. Mais qu'ils arrêtent de répéter des sornettes du genre : "vaccin bâclé" ! Des études scientifiques poussées ont depuis confirmé que les vaccins anti covid-19 sont sûrs et efficaces et qu'ils ne vont pas nous transformer en zombis, comme le craignent les anti-vaccin. A chacun ses croyances...

Répondre Signaler au modérateur
deenou 15.06.2021
L’importance du RESPECT.

Les 2 camps ainsi formés PRO et ANTI Vax, se déchirent et oublient que le principe fondamental est le respect du choix de chacun.

Des millions de gens sont morts pour nous obtenir ce droit au consentement !

Sans se positionner pour l’un ou l’autre des camps, en restant neutre et clair dans son esprit, l’on comprend que,

Ignorer le devoir du Respect du choix de chacun, c’est prêter le flanc aux manipulations qui mènent à la division et la délation généralisée.
DANGEREUX !

En la matière, je me répète,
chacun est maitre de sa décision et quelque soit le choix final,
pour moi en tout cas, respect et compréhension...

Répondre Signaler au modérateur
Soula 15.06.2021

maintenant si on be ceut pas se daire vacciner, on prend des coups et des insultes, bravo à la liberté de disposer de son propre corps. allez vous faire vacciner et laissez les autres tranquilles! et en effet, depuis quand un vaccin se sort en moins d'un an et se prétend être efficace !!??

Répondre Signaler au modérateur
Rose93 15.06.2021
Merci Monsieur

Réponse à la hauteur des enjeux.

Répondre Signaler au modérateur
EURIBYE 14.06.2021
Tchip

Il faut 10 ans ou 20 ans pour sortir un vaccin ? Tchip. La crise sanitaire a paralysé pendant de longs mois de nombreux pays, on allait pas attendre 10 ans pour produire un vaccin dans ce contexte. Oui c'est possible de faire quelque chose de viable et d'efficace en si peu de temps, pourquoi c'est si difficile de le reconnaître. Au delà de ça, on attends des représentants politiques quelque chose en plus que le citoyen Lambda. MMe la sénatrice n'avait qu'à pas répondre au lieu de donner un avis dont on aurait bien pu se passer. ça servait à quoi de répondre ça ? Faire le buzz ? Prévenir la population guyanaise qu'elle aime temps ? Quel genre de bénéfices peut-on tirer de ce genre d'interventions ? De toute manière, et pour qu'on soit clairs, il faudrait regarder la tranche de population vaccinée et celle qui ne l'est pas. On se rendrait bien compte que ce ne sont pas les prix nobels et les CSP+ qui se baladent le plus sans masques et sans vaccins, et puis même si c'était le cas ils ont les moyens de se faire soigner en chambre grand luxe et clinique, tous les anti vaccins aussi j'imagine ? Bon après ... qui veut aller en réanimation va, mais nous les vaccinés on aime la vie et on veut en finir avec le confinement.

Répondre Signaler au modérateur
siage 14.06.2021
Bon sens

Bravo pour la réponse du Dr Thibault LOUPEC.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 14.06.2021

Il ne manquait plus que l'avis du Dr Bellony qui s'adresse aux professionnels de santé Guyanais avec sa condescendance habituelle. Lu seul sait comment faire depuis le nord de la Métropole. Recalé aux sénatoriales, il bouge encore et donne encore des leçons. Oubliez le !

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 14.06.2021
Propagande

Soutien à Mme Phinera-Horth et honte au propagandeur qui a ecrit cet article. Que des chose fausse et sa se pretend scientifique et porteur de la véritée !

Mme Horth s'est poser les bonnes questions face a se vaccin bacler qui n'a pas suivi tout les test de conformite. Rappel : il faut 10 ans voir 20 ans pour sortir un vaccin digne de sinon (ex : polyo).

Répondre Signaler au modérateur
dogs 14.06.2021

Retournez à l'école!jayjay5

Répondre Signaler au modérateur
Parbo 14.06.2021
Jayjay5

1 /4 de la population mondiale vaccinées et pas de problèmes, et tu oses dire que c un vaccin bâclé .
Ouvres les yeux , et arretes avec toutes les débilités que tu nous racontes des que tu prends la peine d écrire sur FG .
TU DEVIENS RIDICULE SI CE N EST PAS DEJA FAIT .
DEMAIN TU DIRAS QUE LA TERRE EST PLATE OU AUTRE CHOSE D AUSSI DEBILE QUE TOI .

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 15.06.2021

Un autre gros problème c'est qu'un troll comme lui s'exprime à chaque fois tranquillement sur FG comme si les interventions étaient fondées. Ça interroge sur le respect de la charte du site et du rôle des modérateurs.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
4 commentaires
A la une
4 commentaires
1 commentaire