• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Pierre "Kiko" Rey nous a quittés

Pierre ROSSOVICH Mardi 30 Mars 2021 - 12h41
Pierre "Kiko" Rey nous a quittés
(Archives FG)

C'est encore une triste nouvelle qui nous arrive ce mardi midi. Kiko Rey est décédé, vraisemblablement des suites du Covid-19. Il avait été placé en réanimation il y a quelques jours...

Kiko Rey, petit-fils de Marcel Rey, père - entre autres - de Mélia Rey, frère de Gilda Rey, nous a quittés ce mardi, vraisemblablement des suites du Covid-19. Il était hospitalisé depuis plusieurs jours. Comble de malheur, sa mère Huguette Nouvet, décédée samedi dernier, a été entérrée ce matin. 
Reggaeman dans l'âme
Membre fondateur du groupe mythique de reggae guyanais Blackwood (lire ici notre interview de février 2017, à l'occasion de la sortie du dernier album du groupe), Kiko Rey était très investi dans la vie culturelle de son pays. Il y a quelques années, il avait ainsi créé l'espace Edmonde-Rey, du nom de sa grand-mère, sur la route de Montabo à Cayenne. En veille depuis quelques temps, l'espace a pu accueillir plusieurs évenements d'importance tels que le Cayenne Reggae Festival ou encore le Cayenne Jazz Festival. 

(Archives FG) -

Figure de l'orpaillage guyanais
Kiko était également une figure de l'orpaillage guyanais. L'un des derniers « concessionnaires », héritier des pionniers de la Haute-Mana.

Kiko Rey avait commencé à Dorlin, Grand Marquis, dès la sortie de l'école à l'âge de 17 ans. Après avoir passé les épreuves de l'autorisation du permis minier, (APM), il s'était installé sur la crique Kioko au cœur du village Dimanche. « En 1997, je m'installe à Repentir. Dix ans plus tard, j'obtiens ce qui est un sésame devenu rare pour un natif Guyanais, le permis minier », nous racontait-t-il en juillet 2019.
Père de famille aimant et aimé
Et surtout, Kiko était un père de famille aimant et aimé. Sa fille Mélia Rey a suivi ses pas de musicien. La jeune fille s'est notamment fait remarquer en 2018, en participant à l'émission nationale "The Voice Kids", où elle arrivera en finale. « Le plus important ce ne sont pas les 400 euros qu'elle a gagné qui lui seront versés à sa majorité. Ce qui l'a rend plus riche, c'est cet amour que vous lui avez donné. », commentait-il encore dans nos colonnes

Kiko et sa fille Mélia (Archives FG) -

Les hommages appuyés se multiplient
 
Extraits : 

Rodolphe Alexandre, président de l'Assemblée de Guyane, sur facebook : "Cet amoureux de la musique, membre fondateur du groupe Blackwood, s’est illustré de nombreuses années, à la basse d’abord, qu’il affectionnait tant, mais aussi, plus tard, dans la valorisation du reggae, notamment à travers l’organisation d’évènements prestigieux.
S’il a laissé son empreinte dans le monde culturel, ce sont aussi son engagement et ses combats que chacun retiendra de lui, autant que sa bonté à toute épreuve.
Une implication qu’il avait également mise au service du monde minier, lui qui en était un artisan reconnu.
Nous ne partagions pas toujours les mêmes idéaux mais nous savions faire de grands compromis pour l’intérêt de la Mine, des filières et de la Guyane. Notre dernier travail en commun a permis aux côtés de Mme Ostorero de gagner les suffrages de permis AEX avec la FEDOMG et Gauthier Horth.
Les souvenirs avec Kiko sont nombreux. Je lui ai fait cours d’histoire au collège et son père était mon chef aux éclaireurs.
C’est la Guyane entière qui est endeuillée par la disparition de ce grand homme."


Jahyanai sur twitter : "Merci pour tout Kiko. Grâce à toi j’ai partagé le podium avec les géants du reggae , tu as toujours cru en moi tu m’as fait confiance et je t’en suis reconnaissant ! Tu as toujours œuvrer pour ta communauté #respect #rip"

Loïc Leï-Sam Clery, représentant de Livity Productions nous déclare : " C'est avant tout une grande tristesse pour la Guyane que de perdre une telle figure, d'une telle culture. Kiko était empreint d'humilité. Il nous avait apporté son soutien à l'occasion de la 5e édition de la Reggae Dub Foundation en encadrant le groupe Yana Youth, prouvant encore une fois son engagement pour la jeunesse. Nous sommes d'autant plus tristes d'apprendre sa perte car encore récemment nous avions prévu avec lui le retour de la grande formation originelle de Blackwood à l'occasion de la prochaine Reggae Dub, dès que les conditions sanitaires l'auraient permis."

Jean-Claude Cabéria, Amadeus : "Mes sincères condoléances du fond du cœur à toute la famille REY le père, gilda, lilia, linda, les enfants, Christian , la famille blackwood et tous les autres."

Communiqué de la sénatrice Marie-Laure Phinéra-Horth : "En tant que maire de Cayenne, j’ai eu le plaisir de travailler à plusieurs reprises avec Kiko. Je garde en mémoire les souvenirs d’un homme agréable qui savait défendre ses intérêts et les dossiers qui lui tenaient à cœur. J’étais à ses côtés au moment de ce combat acharné pour défendre l’Espace Edmonde-Rey. Il voulait répondre à la volonté de sa grand-mère.
La Guyane perd un fils qui était profondément amoureux de son territoire, et un fidèle serviteur qui a toujours lutté pour une meilleure reconnaissance de ce pays.
Kiko s’en va mais sa mémoire et sa musique resteront avec nous, dans nos cœurs et dans l’histoire de ce pays qu’il aimait tant."


Lénaïck Adam, député de la Guyane, sur twitter : "Un homme qui aimait son pays de manière viscérale et qui se battait pour notre développement. Tu nous manqueras."

Anccy Clet sur facebook : "Tu resteras pour toujours mon king, un des grands qui a toujours été présent quand j'ai eu l'honneur de te solliciter. King tu resteras vivant dans mon cœur pour toujours."

Alix Madeleine sur facebook : "La musique, la culture et l’économie guyanaise perd une de ses grandes stars ce jour." 

Deejay Enzo sur facebook : "Mon papa spirituel s’en est allé. Je n’y crois toujours pas... Ce grand Hommes qui a toujours cru en moi, dans tout ce que je fais dans la musique et m'a toujours encouragé et donné de précieux conseils. Il n’a jamais hésité une seule seconde à me donner ma chance, à me pousser vers l’avant et à me partager son grand savoir."


La rédaction de France-Guyane adresse ses sincères condoléances à sa famille, ses proches et amis.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

tibuy 31.03.2021

Paix à son âme. Je suis triste de voir à quel point les réseaux sociaux avec leurs doigts accusateurs, l'ont détruits émotionnellement, pendant qu'il se battait contre la covid. ça mérite des sanctions.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 30.03.2021

Comme quoi les facteurs de comorbidité devraient être pris au sérieux en Guyane...

Répondre Signaler au modérateur
Smet 30.03.2021
triste nouvelle, évitons que d'autres le suivent...

Une seule alternative, laissez l'herbe à PIK pousser et pendant ce temps allez vous faire vacciner.
Comme le dis Schwarzenegger "faite vous vacciner comme moi si vous voulez vivre"...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos