France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

"Nou tchò maré"... Jacob Desvarieux, l'un des créateurs du zouk nous a quittés

P.R & S.R. Samedi 31 juillet 2021

Jacob Desvarieux (G), Georges Decimus (C) et Jocelyne Beroard (D), en concert à Abidjan le 1er mai 2009

- KAMBOU SIA (AFP)

Afficher toutes les miniatures

Le guitariste guadeloupéen Jacob Desvarieux, membre fondateur du groupe Kassav', est décédé vendredi au CHU de Guadeloupe des suites du Covid-19, ont annoncé les médias locaux.

 La mauvaise nouvelle a vite circulé. À croire qu’elle était attendue... Car on le savait malade. Jacob Desvarieux nous a quittés, pour de vrai cette fois. Le père du zouk, « sòti fon zonbi », comme il le chante dans « Euphrasine’s Blues » est décédé ce 30 juillet 2021, à l’âge de 65 ans, à Pointe-à-Pitre. Il avait été plongé en coma artificiel après avoir contracté le Covid-19.
 


Jacob Desvarieux , né le 21 novembre 1955 à Paris, aura marqué la musique internationale de son empreinte, en créant tout simplement le zouk avec Kassav’ : Dans les années 70, Jacob Desvarieux rencontre Pierre-Édouard Decimus. En 1984, ils créent ensemble un style qui cherche à « être reconnu par les Antillais et écouté dans le monde entier », accompagnés bien sûr de Jocelyne Béroard ,Jean-Philippe Marthély ,Jean-Claude Naimro, Goerges Décimus, puis Patrick Saint-Éloi.
En 1984, le tube "Zouk la sé sèl médikaman nou ni" propulse le groupe au rang des plus grands :

«Ou pé alé , tracé chimin a woulé», chantait le groupe dans "Alé"



Ils seront les premiers antillais à obtenir un disque d’or. « C’est une grande perte pour la musique », commente le disquaire cayennais Jean-Paul Rotam, qui se souvient que le groupe Kassav’ est venu chanter très souvent en Guyane. « Au Suriname, ce sont des stars, explique le disquaire. Kassav’ jouait à Paramaribo devant 20 000 personnes ».

Après la mort de Patrick Saint-Eloi en 2010, la disparition de Jacob Desvarieux pourrait-elle signée la fin de Kassav’ ? Jean-Paul Rotam ne pense pas : « Des groupes comme Kassav’ ou Tabou Combo sont des machines, les formations sont renouvelables ».
De santé fragile

Agé de 65 ans, Jacob Desvarieux avait été hospitalisé le 12 juillet après avoir été contaminé par le coronavirus. De santé fragile, il avait été placé en coma artificiel, avait récemment indiqué la production du groupe Kassav', qui avait également annoncé annuler tous les concerts prévus. 
"Moun la Gwadloup, nou tchò maré", a commenté Christiane Taubira

« Les Antilles, l'Afrique et la musique viennent de perdre l'un de ses plus grands Ambassadeurs. Jacob grâce à ton art, tu as rapproché les Antilles à l'Afrique. Dakar où tu as vécu te pleure. Adieu l'ami», a tweeté le chanteur sénégalais Youssou Ndour, figure majeure de la world music.

Jacob Desvarieux a aussi travaillé sur des albums personnels et composé pour d'autres chanteurs.

"Les Français perdent aujourd'hui un artiste de talent, et une voix connue de tous", a réagi sur Twitter Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer, tandis que, sur les réseaux sociaux, les hommages d'anonymes et de proches du chanteur et musicien, très connu aux Antilles, affluaient.

"Ce soir, la Guadeloupe tout entière pleure l'un de ses plus grands ambassadeurs, dont l'immense talent, les valeurs, la bonté d'âme et l'amour viscéral de son pays le faisaient rayonner bien au-delà de la sphère artistique", a réagi le président du conseil départemental de Guadeloupe, Guy Losbar.

 • LIRE AUSSI LES HOMMAGES SUR FRANCE-ANTILLES GUADELOUPE


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 31.07.2021

Dommages que lui et sa voix si "prenante" nous ait quitté. Il a permis à la musique antillaise d'envouter toute la France.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Société

Abel Adonaï à l'oeuvre à l'église de la...

Jeudi 29 Juillet 2021

A la une
1 commentaire
Société

Les offres d'emploi de la semaine

Samedi 23 Octobre 2021