Miroslav 02-10-2021 12:33
Notre jeunesse guyanaise.

Notre jeunesse guyanaise est la victime collatérale d'une guerre de "tranchées" (C.Taubira) entre des collectifs et les institutions de l'état. Le jour de la rentrée, acte hautement symbolique, les comités bloquent le pont du Larivot pour empêcher les familles de conduire leurs enfants à l'école. Dernières mesures de freinage, la préfecture ferme les collèges et les lycées. "L'éducation est l'arme la plus puissante que l'on puisse utiliser pour changer le monde" N.Mandela. Dans notre pays, tout est fait pour que rien ne change.Triste, triste...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express