Laguya2020 10-04-2021 00:42
Banalité du mal

Je ne croyais pas trop à l insécurité et à tout ce qu on racontait jusqu'à qu'à ce que ça me tombe dessus.Quatre ados qui m ont fait le coup du braquage vers 19 heures non loin du poste de police.j ai réussi à faire face à l arme pointée sur moi et j ai préservé mon tél portable et un sac qui contenait mon portefeuille..cela étant malgré mon ardente opposition, j'ai dû voir disparaître mon vélo, non sans hurler. Des commerçants chinois étaient à côté mais sont lâchement rentrés dans leur magasins. Après tu déposes plainte auprès de la police et les types te disent tranquillement de rentrer chez toi. L officier de police me dit : j'ai bientôt 50 piges, je vais rentrer en métropole prendre ma retraite et cultiver mon jardin. Ici à t il ajouté, il y a une montée de la violence, il ne faut compter sur personne pour te prêter assistance. Les gens ne veulent pas se mouiller.Ils craignent pour leur peau. J en ai conclu que cela témoignait d'une acceptation du mal. Ici à Cayenne, un braquage est une chose banale. Une banalité du mal en un certain sens.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express