Dans le quotidien d’un « Jeffrey »

Dans le quotidien d’un « Jeffrey »



 Ces derniers ont même connu une augmentation des commandes de l’ordre de 800% selon Edouardo, le livreur que nous avons pu suivre en pleine tournée. La raison : un confinement et son couvre-feu imposé à 19h sur près de trois mois. Certains restaurants pouvaient seulement « survivre » grâce à la livraison, dont Allo Jeffrey a le quasi-monopole en Guyane.

Dommageable pour le temps de livraison selon la direction, que nous avons rencontré cette semaine : « en réalité on a été surexposé à plus de...

franceguyane.fr 351 mots - 22.07.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir