Tour de Guyane 2022

31ème édition - Tour cycliste de la Guyane

  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
TOUR DE GUYANE 2022

[TOUR DE GUYANE] La chronique de Ti Jaré : Les fourneaux de Will

MINOS alias Ti Jaré Mercredi 17 Août 2022 - 17h43
[TOUR DE GUYANE] La chronique de Ti Jaré : Les fourneaux de Will
A ses jeunes débuts Dilhan Will sous les couleurs du VCG

Retrouvez la chronique de Ti Jaré, commentant le Tour de Guyane, comme à son habitude ! Une histoire de fourneaux...

 Malgré nos incantations de la veille à Man Vévé, nos prières n'ont pas été exaucées. Gré mési tout de même à Man Vévé, de nous avoir permis de rêver tôt, lors du départ de la cinquième étape du village Javouhey.

Oui nous avons rêvé, lorsque qu’un petit-fils de boulanger habitué aux fourneaux routiers, a mis le tablier de travail pour pétrir la pâte.

Mais apparemment les sacs de farine qu’il a déversé sur 60 km, ont eu raison de sa vaillance. Pas assez de commis dans l’atelier, pour l’aider à nous sortir un pain béni bien doré de jaune, dont on a longtemps gobé le croustillant pour un départ demain avec un chocolat péyi.
«  I té ké schouit toubolman »
Dilhan Will n’a peut-être pas connu la boulangerie de son grand père, sise à la rue Félix-Eboué à Cayenne et qui n’existe plus , mais son paternel lui a sans doute raconté le labeur d’un boulanger, qui tôt le matin doit sortir ses plus belles fournées.

Oui qu’elle fut belle la pâte, quand elle se mit à gonfler à 4 minutes, dans le four de Saut-Sabbat, malgré la solitude et la dureté du pétrin. Il n’y avait pas assez de levain, et encore moins de commis pour lui permettre de nous offrir une belle vitrine.

Derrière, un chef pâtisser hollandais ne voulait pas être une pièce démontée, et se mit à déprogrammer la température des fourneaux de Will, question de lui rappeler que s’il est le meilleur ouvrier des Dom, il n’est pas le patron du Tour de Guyane 2022. La tentative était belle, audacieuse et il fallut que Will se résolve à laisser refroidir le thermostat. Question de conserver des forces pour le retour, où il ne sera pas interdit qu’il se remette à pétrir.

Pour l’instant, la Guyane se contente de biscottes, et les jours tournent déjà vers le retour.
« Voyé tchenbé tchô a »
La fatigue se fait ressentir et beaucoup commencent à douter. Reste-t-il encore suffisamment de farine, de levain, et surtout de courage, face à cette insolence hollandaise bien sympathique.

Il faut en garder pour un beau « pain au beurre » et aujourd’hui certains, devraient se présenter devant la vitrine de la boulangerie Will, pour une embauche temporaire, car pour le moment «  sak vid pa ka tchenbé dibout ».

Et vu la conjoncture, d’une SARL anonyme -Will-Octavia, pour une belle viennoiserie . Bouden ti Jaré vid. Aux fourneaux, nou ké voyé dlo, mé soukoué sak farine hollandé a.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une