• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SPORTS

Jean-Marc Pansa, grandir avec Antibes pour retrouver les sommets

par Théo Quintard, Envoyé spécial à l'Azur Arena d'Antibes Vendredi 11 Juin 2021 - 11h33
Jean-Marc Pansa, grandir avec Antibes pour retrouver les sommets
Jean-Marc Pansa

Enfant de l’ASC Rou Kou Basket, le poste 4/5 Jean-Marc Pansa s’est engagé l’été dernier avec les Sharks d’Antibes (Pro B) pour cinq ans avec l’ambition de remonter au plus haut niveau français. Sauf que cette saison 2020-2021 n’est pas à la hauteur des ambitions affichées mais qu’importe le Guyanais continue de travailler pour un jour revenir dans l’élite du basket français, à Antibes ou ailleurs.

Tout est parti d’un coup de tête. Hyperactif et touche à tout, Jean-Marc Pensa s’est essayé au basketball un peu par hasard, après sept ans de football. Repéré par Gaëtan Parton en 2012, il a rangé ses gants de gardien de but pour prendre sa première licence à l’ASC Rou Kou Basket. « J’ai un camarade de classe qui faisait du basket et en sortant de la natation, j’ai joué avec lui et son coach passait là par hasard et m’a vu, raconte le membre d’une fratrie de sept enfants. Il m’a dit si ça te plaît, tu peux rester avec nous, sinon on ne te force pas. »

Avec seulement deux mois de pratique dans les jambes, le Kouroucien a ensuite participé au prestigieux camp de Kévin Séraphin dès l’été 2012, avant d’attirer l’attention de Charles Dubé-Brais et du centre de formation de Nanterre 92.

« Jean-Marc est un acharné de boulot, lance l’un de ses assistants coachs à Antibes, Olivier Basset. Dans sa façon d’être et dans son travail à l’entraînement, il a une sorte de leadership pour les plus jeunes. Il est souvent à la salle en train de faire du travail supplémentaire. »

Car même si le bilan comptable (16e, 10 victoires - 22 défaites) n’est pas à la hauteur des ambitions sportives de la formation azuréenne. L'ailier guyanais passe des heures et des heures à la salle pour progresser mais aussi pour aider les Sharks dans sa quête du maintien. Signataire d’un contrat de cinq ans (!) en juin 2020, ce grand fan de pêche a été séduit par le cadre de vie et par le projet sportif.
« Prendre le temps de remonter »

« C’est un club qui devrait être dans le Top 5 de Pro B mais force est de constater qu’on n’arrive pas à gagner des matchs mais il faut faire ainsi, lance l’ancien joueur de Nanterre 92 (Jeep Élite). "En tout cas, je veux continuer à progresser individuellement et réussir ce projet de montée avec le club. On ne montera pas tout de suite, cela prendra du temps car monter en Jeep Élite n’est pas évident. Il faut prendre le temps de faire les choses jour après jour, match après match. »

Victorieux de trois de leurs quatre derniers matchs, les Sharks sont en position favorables pour le maintien, même si rien n’est encore acquis. Changement d’entraîneur, changement de joueurs, une vie de groupe parfois agitée… Des déceptions, la formation des Alpes-Maritimes en a beaucoup connu. Mais la saison individuelle de Jean-Marc Pansa est à cocher côté satisfactions, avec 7,5 points à 53,9% de réussite aux tirs et 6 rebonds pour 11,4 d’évaluation en 21 minutes. « J’ai beaucoup travaillé et on le voit sur le terrain, explique celui qui aimerait s’investir à l’ASC Rou Kou Basket sur le moyen terme. J’ai des qualités physiques hors normes mais cela ne s’arrête pas là, il faut continuer de grandir en tant que joueur. »

Que ce soit à Antibes ou ailleurs, Jean-Marc Pansa devrait pouvoir s’imposer dans l’élite française sur le moyen terme. Réputé notamment pour son volume physique et sa tonicité, il possède également un sens du rebond et un jeu dos au panier particulièrement intéressants. « Une fois qu’il aura comblé ses petites lacunes dans la vision du jeu, on en fera un très bon joueur, souligne Olivier Basset. C’est un garçon qui pourrait fort bien évoluer en première division française ou plus haut. En tout cas, il a le gabarit pour. Sincèrement, je pense que son heure pour la NBA est passée car il faudrait déjà qu’il y soit. Il travaille, il avance mais le temps lui est compté pour la NBA. » Surtout que son petit frère Antoine Pansa (11 ans) rêve lui aussi de devenir basketteur professionnel et d’atteindre un jour la grande ligue…

 
BIO EXPRESS
Jean-Marc PANSA

Né le 20 août 1997, à Kourou

2,08m, 93 kg.

Poste : ailier-fort / intérieur (poste 4/5)

Parcours : Formé à l’ASC Rou Kou Basket. 2016-2020 : Nanterre (Pro A / Jeep Élite), depuis 2020 : Antibes (Pro B).

Palmarès : Vainqueur de la FIBA Europe Cup en 2017, vainqueur de la Coupe de France en 2017.
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
10 commentaires
A la une
1 commentaire