• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SPORT

Coupe de France : Grégory Lescot et Vannes face au PSG aujourd'hui

Mickael ALCIDE Lundi 3 Janvier 2022 - 08h29
Coupe de France : Grégory Lescot et Vannes face au PSG aujourd'hui
©Orlane Sainty-Vannes OC

Après Gary Marigard fin décembre dernier, c’est à un autre Guyanais de se mesurer au Paris Saint-Germain en coupe de France en ce début d’année. Grégory Lescot, évoluant au Vannes Olympique Club (N2) sera confronté à l’armada offensive du PSG ce lundi pour le compte des 16e de Finale de Coupe de France. Interview.

Revenons tout d’abord sur le parcours qui vous a mené jusqu’ici. Comment avez-vous fait vos premiers pas dans le football ?
J’ai commencé le foot en club avec le Sport Guyanais en U13 puis j’ai rejoint le Club Colonial (aujourd’hui CSCC) en U15. J’ai commencé à jouer avec les seniors du CSCC à 18 ans avec Thierry De Neef, on a remporté la coupe de France (zone régionale) et finalement à l’âge de 20 ans, grâce à Thierry De Neef j’ai passé un test au Tours FC (évoluant en Ligue 2 à l’époque). Je l’ai réussi et j’ai rejoint le club pour un an, j’ai eu l’occasion de m’entraîner plusieurs fois avec le groupe professionnel.
Qu’est ce qui vous a poussé à faire ce choix ?
Le football c’est de famille et j’ai toujours voulu devenir footballeur professionnel donc lorsque mon coach m’a proposé de faire un test avec Tours, j’ai directement accepté, surtout que 20 ans c’est plutôt tard pour partir. […] J’y suis resté un an sans avoir l’occasion de jouer avec l’équipe première, puis j’ai évolué dans plusieurs clubs de Nouvelle-Aquitaine avant de rejoindre Chartres en 2016 et maintenant, depuis 3 ans je suis en National 2 au Vannes OC en Bretagne.

Avez-vous des inspirations dans votre sport ?
J’aime beaucoup la vision du foot qu’a Ronaldinho, l’idée de prendre du plaisir sur le terrain tout en étant productif et gagner.
« Pas de pression, mais de l’excitation »
Concernant le match du PSG, quelle a été la réaction générale au moment du tirage au sort ?
Avoir le PSG en face de nous, à notre niveau c’est incroyable ! Ça nous a tous fait plaisir de voir qu’on allait jouer contre eux.
Comment vous sentez-vous en pensant à cette confrontation ?
On ressent de l’excitation, on a très envie de jouer contre eux, de nous mesurer à des joueurs de renommée. Je me dis aussi que bien sûr ils sont très forts mais ça restera des hommes qui joueront contre nous donc il n’y a pas de peur ou de pression à avoir, c’est plus de l’excitation. On va jouer un match de foot, contre de grands joueurs et il va falloir prendre du plaisir.
« Tant que je pourrais jouer au foot je le ferais »
 Selon vous, quels sont les points clés du jeu qu’il faudra exploiter pour mettre en difficulté cette équipe du PSG ?
C’est sûr que tout le monde nous voit perdre. Après c’est un match de foot, de coupe de France. On a déjà vu beaucoup d’exploits mais tant qu’on a une chance de gagner il faut y croire. L’objectif ce sera de ne pas prendre de but, de faire durer le match et le suspens, puis rester costaud et solide défensivement tout en jouant sur nos atouts offensifs, qui se trouvent sur les côtés.
Avez-vous déjà joué à un tel niveau de compétition contre une telle équipe dans votre carrière ?
Alors, j’ai déjà joué un 16e de finale en 2016 contre un club de National (Vendée Poirée Football) quand je jouais avec le FC Bressuire, mais jamais de Ligue 1. J’avais aussi affronté Tours (Ligue 2) en 2018 avec Chartres en 32e de finale.

Gregory Lescot sous le maillot du Vannes OC ©Orlane Sainty-Vannes OC -

Dans quelle situation vous trouvez-vous depuis votre arrivée à Vannes et envisagez-vous déjà votre reconversion à 32 ans ?
Le coach de Vannes m’a fait part de son projet et de ses ambitions pour le club en 2019 à la fin de mon contrat à Chartres. Ça m’a plus donc j’ai signé et maintenant je suis vice-capitaine et on peut dire que je suis un cadre de l’équipe. […] Et pour ce qu’il en est de ma reconversion, j’y réfléchis beaucoup, je compte rester dans le milieu du football reste à voir dans quel domaine. J’ai quelques diplômes d’entraîneur et par la suite je vais œuvrer pour en acquérir d’autres. Je me dis que tant que je pourrais jouer au foot je le ferais. Pour l’instant la santé ça va donc on continue.
« Une fierté de défendre les couleurs du péyi »
 
Quel est votre meilleur souvenir avec les Yana Dokos ?
A chaque fois que je vais en sélection c’est de beaux souvenirs mais on va dire que le meilleur c’est le match contre le Honduras. (Victoire 3-1 en barrages de la Gold Cup 2015 au stade Edmard Lama de Remire-Montjoly)
Que retenez-vous de l’aventure aux Etats-Unis de la sélection de Guyane en juillet dernier ?
Quand j’y repense je me dis qu’on s’est très bien débrouillés surtout qu’on n’a pas pu avoir une grosse préparation. On a fait un bon match malgré le fait qu’on perde aux tirs au but. On est sortis la tête haute et surtout on a été solidaires et on a montré un beau visage.
Que lui faudrait-il pour qu’elle puisse passer un cap et devenir une habituée de la Gold Cup ?
Il lui manque beaucoup de choses. On sait qu’on manque de moyens mais il faudrait une meilleure organisation et faire en sorte que l’on ait des rassemblements plus souvent, que l’on fasse des matchs amicaux ou des stages de préparation. Ces petites choses pourraient nous permettre de faire beaucoup de progrès. Malheureusement on est souvent en manque de rythme quand on se voit et pourtant on doit faire de bonnes performances. L’autre problème c’est que beaucoup de clubs refusent de libérer les joueurs et je trouve cela dommage. Si on rajoute ça au fait qu’on ne fasse pas de matchs amicaux, ça fait qu’on n’a pas ou peu d’automatismes le jour du match. En tout cas, c’est toujours un plaisir de retrouver les autres joueurs de la sélection et une fierté de défendre les couleurs du péyi.
 
Gregory Lescot ©Orlane Sainty-Vannes OC -
 
 L’international guyanais aux 23 sélections aura fort à faire face aux pépites parisiennes ce lundi soir. La formation francilienne sera privée de Lionel Messi, Marquinhos, Hakimi, Gueye, ou encore Parades et Di Maria. Elle pourra cependant s’appuyer sur les jeunes de la réserve qui auront à cœur de démontrer l’étendue de leur talent pour épauler Kylian Mbappé, Verratti ou Kimpembe.
Notons enfin qu’ils s’étaient imposés 3-0 face à Feignies-Aulnoye FC (club de Gary Marigard) au dernier tour grâce à un grand Kylian Mbappé. De son côté, le Vannes OC de Grégory Lescot reste sur trois victoires consécutives, et n’a perdu qu’un match depuis le 18 septembre dernier.

Vannes OC – Paris Saint-Germain se jouera au stade de La Rabine (Vannes) lundi 3 janvier à partir de 17h10 (heure de Guyane). Match à suivre sur EuroSport 2 et France 3.


 
 

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
6 commentaires
A la une
2 commentaires
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos