• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIÉTÉ

OPRF : l’appel à la grève fait un flop

S.R. Mardi 30 Mars 2021 - 19h17
OPRF : l’appel à la grève fait un flop
Les locaux de l'OPRF à Matoury (DR)

 Le 26 mars, l’UTG et la CFTC lançaient un appel à la mobilisation des salariés de l’OPRF. Annoncé pour une durée d’un mois, le mouvement de grève n’a pas été suivi. La direction et une représentante syndicale de la CFE-CGC indiquent que tous les salariés sont en poste.

 “Le rapport de force n’est pas établi” assure Jessy Psyché, représentante syndicale de la CFE-CGC au sein de l’opérateur public régional de formation. Vendredi, une lettre conjointement signée par l’UTG et la CFTC annonçait un mouvement de protestation d’un mois au sein de l’opérateur, à compter du 29 mars, “le temps nécessaire à l’aboutissement de nos revendications" précisait l'écrit. Un appel à la mobilisation qui n'a visiblement pas été suivi puisque la direction et la CFE-CGC assurent qu'aucun salarié n'est aujourd'hui en grève. 

Les tensions internes sont de plus en plus manifestes depuis un rapport de la Cour des Comptes en date du 20 septembre 2019. Dans un avis de contrôle budgétaire, motivé par une situation financière inquiétante, la CRC demandait la dissolution de l’OPRF. “Le préfet de l’époque Marc Del Grande s'était finalement écarté de l’avis de la CRC.” précise Jessy Psyché.

Depuis, un accord cadre a été signé par la CTG, le président de l’OPRF et la préfecture, notamment afin d’établir des fiches de poste pour reprendre l’organisation interne. “Tant qu’on ne publiera pas un organigramme qui tient la route, l’OPRF ne sera pas éligible aux fonds européens” poursuit la syndicaliste.
Divisions internes au sujet des nouvelles fiches de poste
Aujourd’hui, selon les déclarations des syndicats qui n’ont pas ratifié l’appel à la mobilisation, une poignée de salariés refuse de signer les nouvelles fiches de postes et réclame des revalorisations salariales. Ce dernier point serait d’ailleurs la principale motivation de l’appel à la grève lancé la semaine dernière.

Un appel qui a finalement fait “pschiiit”, puisque selon la direction et la CFE-CGC tous les salariés sont en poste cette semaine. Affaire à suivre.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Taïra 31.03.2021

Bravo aux salariés qui refusent de se faire manipuler par de pseudo-syndicats irresponsables.

Répondre Signaler au modérateur
LauGuyane 01.04.2021

Il serait pertinent d'avoir les bonnes informations ce qui est dénoncé, c'est des licenciements abusifs et non des demandes de revalorisations salariales.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos