• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Education / Société

Les enseignants de Guyane rendent hommage à leur collègue assassiné

S.Z. & I.J Lundi 19 Octobre 2020 - 19h54
Les enseignants de Guyane rendent hommage à leur collègue assassiné

Une petite cinquantaine de professeurs de l'Ouest se sont rassemblés ce soir devant la sous-préfecture de Saint-Laurent du Maroni, en hommage à Samuel Paty, enseignant décapité à Conflans Sainte-Honorine, en France métropolitaine. Des rassemblements étaient également organisés à Kourou et Cayenne ce soir.

Devant la sous-préfecture de Saint-Laurent, les enseignants se retrouvent par petits groupes avant de se rassembler en demi-cercle. Une action « assez spontanée, à chaud », qui en appelle d'autres dans la semaine, confie une syndicaliste de Sud.

Le sentiment qui prédomine dans l' assemblée est bien entendu la tristesse, le deuil, mais aussi « la colère », explique Sébastien Caugant, du Steg-UTG, devant ses collègues. Pour cet enseignant, la mort de son confrère est aussi « le symbole de l'abandon par l'Etat des enseignants ».

Il dénonce les choix politiques, parfois anciens, qui n'ont offert à ses yeux « aucune perspective » aux jeunes des banlieues françaises. Là où d'après lui « les militants intégristes, les fachos, proposent une perspective » aux jeunes en perdition. Et attention, met en garde le professeur, en Guyane « on a pas de fondamentalistes, mais on a des mafias. Qui elles aussi proposent comme seule perspective le deal, le trafic ».

Des rassemblements étaient également organisés à Kourou et Cayenne ce soir.
A KOUROU
Ce lundi soir, devant la mairie de Kourou, des enseignants, des professeurs des écoles, des parents d’élèves, lycéens et chef d’établissement ont voulu rendre hommage à Samuel Paty, afin de faire front, ne pas baisser les bras et garder en mémoire la liberté d’expression et d’enseignement.

Une minute de silence a été observé en son honneur.

« La communication est importante entre les enseignants et les parents, il faut être tolérant », nous répond un parent d'élève, alors qu'une enseignante prend la parole et dit : « n’être pas sereine lorsqu’elle va enseigner ».


Une minute de silence respectée dans les écoles 

Guyane : minute de silence en hommage au professeur assassiné Samuel Paty from France Antilles Guyane on Vimeo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Nespresso 20.10.2020

janvier 2015 : plus jamais ça !
novembre 2015 : plus jamais ça...
octobre 2020 : plus jamais ça.
Allez, à la prochaine !

Répondre Signaler au modérateur
Patriote 24.10.2020

Triste constat...

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 20.10.2020

« pas sereine lorsqu’elle va enseigner »... en Guyane ?
Alors là je pense qu'il est temps d'envisager une reconversion et de changer très rapidement de métier.
C'est un enseignant en Guyane qui le dit !

Répondre Signaler au modérateur
siage 20.10.2020

Hommage salit par la récupération du représentant Steg-UTG.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
6 commentaires
A la une
2 commentaires
1 commentaire