France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Société / Covid-19

Le couvre feu à 19h, «trop tôt» pour beaucoup de Guyanais

Samuel Zralos Mardi 19 Janvier 2021 - 16h25

« Je sais pas si le couvre feu va être super efficace. Il aurait plus fallu faire un bon confinement de 2 ou 3 semaines », affirme David, 38 ans. « Bien sûr c'est très liberticide, mais vaudrait mieux du vraiment efficace qu'une petite mesurette. On laisse l'occasion au virus de circuler dans la journée, je vois pas pourquoi le soir ça arrêterait la maladie ». - Samuel Zralos

Dans les rues de Saint-Laurent du Maroni, la plupart des habitants ne sont pas forcement contre un couvre feu, mais estiment que le placer à 19h ne prend pas en compte la réalité du monde du travail.


Les passants sont nombreux ce mardi à Saint-Laurent. Dans la rue, devant les épiceries, les discussions vont bon train. Alors que les masques y sont visiblement plus présents qu'en décembre, le couvre feu n'est qu'un sujet de conversation parmi d'autres, tant cet état d'urgence est devenu habituel, presque un élément du décor.

L'interdiction de circulation dès 19h, réinstaurée dans la capitale de l'Ouest depuis samedi 16 janvier, apparaît toutefois exagérée pour la majorité des habitants rencontrés. « Certains finissent le travail à 18h30 ou 19h », rappelle Cédric, 19 ans, dont la femme termine tous les jours à 19h son service à l'hôpital et craint de se prendre une amende en rentrant chez elle.

Avec un couvre feu à 20h, « il y aurait moins de dérapages, moins d'infractions », estime le jeune homme. « Les contaminations se font certes en soirée, mais surtout dans les marchés, les supermarchés. Le couvre feu fonctionnait plutôt bien à 21h30 », renchérit Baloo, 30 ans, assis devant la halle du marché.

David, 38 ans, ne sait « pas si le couvre feu va être super efficace », quel que soit son horaire de début. Lui aurait préféré « un bon confinement de deux ou trois semaines ». Même si ça serait « très liberticide », ça serait au moins « vraiment efficace », d'après lui. Il estime qu'avec les mesures actuelles « on laisse l'occasion au virus de circuler dans la journée, je ne vois pas pourquoi le soir ça arrêterait la maladie ».

Du haut de ses 56 ans, Luc est l'un des rares à approuver le nouveau couvre feu. Même s'il ne sait pas si « ça sera durable », il espère que ça obligera « les gens à rester chez eux », une « bonne chose » pour la ville. Une position que partage Koffi, pour des raisons un peu différentes : il habite à 60km de Saint-Laurent et voit avant tout dans le couvre feu un moyen d'éviter « que les voleurs viennent jusque là en voiture » le soir.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

francoisrob 19.01.2021

A l'heure où les entrainements sportifs peuvent (théoriquement) reprendre, il faudrait tout de même qu'ils puissent (réellement)reprendre... Pour tous ces ados qui méritent mieux que de convertir leur énergie en gras et de passer quelques heures supplémentaires face à un écran.

Mais voilà, couvre-feu à 19h, les équipement ferment à 18h et comme beaucoup finissent les cours à 17h30, direction canapé.

A l'opposé, 21h pour faire encore plus de gras... au resto.

Ne serait-il pas possible que nos sportifs en club puissent bénéficier d'un peu de souplesse horaire d'autant qu'en termes de santé, si c'est pour le sport c'est tout bénef (toujours plus que le resto pour le coup!).

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
2 commentaires
14 commentaires
1 commentaire
A la une
4 commentaires
1 commentaire