• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIAL

« Il faut du personnel supplémentaire dans les EHPAD »

Propos recueillis par Samuel Reffé Lundi 20 Septembre 2021 - 19h58
« Il faut du personnel supplémentaire dans les EHPAD »
Marianne Craig, présidente de l'association "la voix de nos gangans" fait part d'un manque croissant de personnels dans les EHPAD du territoire. - S.R.

 Marianne Craig, présidente de l’association « La voix de nos gangans » et membre du comité citoyen de la transparence, fait part d’un manque de personnel croissant dans les EHPAD du territoire. En octobre, deux journées d’information nommées « Chimin nou granmoun » seront mises en place pour susciter des vocations. Entretien.

 Pouvez-vous rappeler comment votre association a été créée ?

Ce sont les parents de l’EHPAD Edmard Lama qui avaient des problèmes et qui rencontraient trop de soucis au niveau de la structure. En discutant les uns avec les autres on s’est aperçu qu’on avait des soucis similaires. On s’est dit qu’il faudrait peut-être qu’on se structure en association pour être entendu. C’est à partir de là, en 2017, que l’association est née. On s’est rendu compte que les problèmes qui existaient à Lama étaient présents dans d’autres EHPAD, surtout au niveau de l'animation. A Edmard Lama, quand l’ancienne animatrice est partie, on a eu l’impression de se retrouver dans un mouroir, mais depuis 2 ou 3 ans les choses se sont améliorées par l'intermédiaire d'une nouvelle équipe d'animation. On a alors organisé des bals, des petits-déjeuners créoles et des petites choses avec eux pour animer au maximum l’établissement. Notre combat à nous c’est le bien-être des personnes âgées. Si une personne âgée est en souffrance, que les gens n’hésitent pas à nous appeler (voir encadré en bas de page).
Quels sont les échos que vous avez au niveau de la grève, quel impact pour les personnes accompagnées dans les EHPAD ?

Je sais qu’il y a des structures qui sont bloquées, dont l’Ebène à Troubiran et l’EHPAD Saint-Paul à la Place des Palmistes. Le personnel qui organisait le mouvement de grève à l’EHPAD Saint-Paul est parti à l’APAJH. Bien avant qu’il y ait le mouvement de grève il y avait déjà un manque de personnel. Les aide-soignants en place se fatiguent à la longue et n’ont plus forcément envie de rester.

Pour exemple, la bonne ambiance que vous aviez un certain temps dans les réfectoires comme à Edmard Lama n’existe plus. Avant, il y avait de l’animation, des jeux qui se mettaient en place… Ce sont les personnes âgées qui ont fait de la Guyane ce qu’elle est aujourd’hui. On a rajouté notre pierre à l’édifice, mais la base même de la Guyane ce sont toutes ces personnes dans les EHPAD. Pour que cette atmosphère-là revienne, il faut du personnel supplémentaire pour soulager et permettre de retrouver l’équilibre qu’il y avait avant.

Certaines associations sont gestionnaires d'EHPAD, qu’en est-il pour « La voix de nos gangans » ?

Nous n’avons la gestion de rien. Nous ne sommes là que pour alerter, proposer des solutions adaptables sur le terrain. Reste à celui qui reçoit la proposition d’être en conformité pour que ce soit mis en place. Il faut qu’il y ait des embauches dans tous les EHPAD, que ce soit au niveau des aides-soignants ou au niveau des ASH. Et si on nous dit que « le quota est respecté », dans la réalité ce n’est pas le cas sur le terrain. Le problème c’est qu’il n’y a pas de vivier de personnels sur le territoire. Beaucoup de personnels ne veulent plus travailler avec les personnes âgées parce qu’ils ont perdu le goût de ce travail.
Comment leur redonner le « goût du travail » ou embaucher du personnel plus à même de répondre aux besoins des gangans ?

Quand on découvre que notre parent est malade on se retrouve trimballée de bureaux en bureaux sans jamais savoir à qui s’adresser. J’ai été confrontée à ça en août 2011 et c’est vrai que c’est le parcours du combattant. On a décidé de réunir le 16 octobre à Cayenne et le 23 octobre à Mana tous les partenaires qui gravitent autour des personnes âgées et de les centraliser sur un lieu pour faire des rencontres, régler des problèmes s’il y en a, éventuellement mettre en place des organismes de formation et montrer aux personnes qui ont envie de changer de filières ou qui cherchent une formation qu’il y a de l’avenir dans ces métiers-là.
Il y a quelques mois vous nous faisiez part d’une situation sanitaire critique à l’EHPAD Edmard Lama, qu’en est-il aujourd’hui ?

Il est difficile de parler des autres EHPAD car je me rends à Edmard Lama au quotidien. Je suis parente d’une résidente qui est en fin de vie. La situation a évolué juste après que mon courrier ait été publié. Si on ne passe pas par ce système-là, on n’est pas forcément écoutés. Quand ils ont vu les photos du gant noir notamment, ça a fait réagir et ils ont réalisé des analyses. Ils n’ont rien trouvé de particulier et au niveau de l’alimentation j’ai constaté une nette amélioration de ce que ma mère avait dans son plateau. Notamment grâce à une cuisinière, qui est vraiment au top. On ne leur demande pas de faire des plats fantasmagoriques, mais de mettre du goût dans les aliments que les parents mangent au quotidien.
En plus d’être présidente de l’association « La voix de nos gangans », vous faites partie du comité citoyen de la transparence. Comptez-vous interpeller les pouvoir publics sur les différentes problématiques dont vous nous faites part ?

Comme je l’ai dit au reste de l’équipe [du comité citoyen ndlr] je ne souhaite pas parler pour ces problèmes-là au nom du comité, mais au nom de l’association. On a quand même des actions lourdes et je ne veux pas que les personnes pensent que j’utilise ce comité pour faire passer des messages. Ce n’est vraiment pas le cas. Par rapport au comité on nous a donné pour mission d’interpeller principalement par rapport à la situation sanitaire. Comme j’avais déjà alerté en amont en disant qu’il y avait des problèmes de quotité de personnels, ce ne sera pas par l’existence du comité que cette demande-là sera faite. On continuera à taper du poing sur la table pour dire qu’il faut recruter du monde, qualifié de préférence, pour ne pas rajouter un poids supplémentaire au personnel déjà sur le terrain. Quand on maîtrise son métier on a juste besoin d’avoir les outils pour fonctionner. Mais pour ça il faut vraiment être professionnel.
Il y a un problème de qualification du personnel en Guyane ?

Le souci c’est qu’il existe une seule formation adaptée au médico-social en direction des personnes âgées. Il faut d’abord passer par toute la phase de formation normale, aide-soignant ou infirmier et après on se spécialise et on s’oriente soit vers la petite enfance soit vers la gérontologie. Sauf que cette spécialisation prend du temps. Il faudrait créer un volet spécifique aux EHPAD dans la formation initiale. Il ne s’agit pas que de changer des couches, il y aussi le contact avec la personne, la discussion… Je pense que l’amour de la personne âgée doit exister, il suffit d’une petite étincelle pour que ça revienne.
L’obligation vaccinale ne risque-t-elle pas de créer une fracture supplémentaire au niveau du personnel médico-social ?

Je dis juste que le gouvernement décide de mettre des choses en place sans pour autant se rendre compte de ce qui pourrait se passer sur le terrain. Il y a quelques années je travaillais au ministère de la jeunesse et des sports donc j’ai eu l’occasion de voir leur façon de faire et de fonctionner. Il est vrai que ce sont des bureaucrates enfermés dans des bureaux qui pondent des lois sans se rendre compte qu’en dessous il y a des gens qui vivent et qu’il y aura des réactions. Aujourd’hui des familles se divisent pour un choix ou un autre. En mon âme et conscience, j’ai décidé de me faire vacciner, mais j’estime que je n’ai pas à décider pour quelqu’un d'autre. Si demain quelque chose ne va pas dans notre corps, c’est à nous de supporter les conséquences de nos actes, pas à quelqu’un d’autre. Chaque être humain a une façon de penser, de réagir et de vivre les choses.
 
Contact de l'association
Mme Marianne Craig, la présidente : 0694218300
Mme Paulette Clery, vice-présidente : 0694447092
Mail : lavoixdenosgangans@orange.fr
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

g6d 22.09.2021

l'IME de Rémire a fermé "grâce" à l'action de nos Komités. Les parents des enfants accueillis, n'auront plus le soutien indispensable. Les EHPAD devront demander bientôt aux enfants des personnes accueillies de s'occuper d'elles, puisque les professionnels de ces établissements désertent en période de crise.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 21.09.2021

Pourquoi faudrait il du personnel supplémentaire pour remplacer des déserteurs ? Comptez-vous en faire venir d'ailleurs ?

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 22.09.2021

Ce sont peut être les méchants collons qui vont venir s'occuper de nos gangan qui sait?

Il me s'emble que parfois on fait appelle a eux

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
13 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
5 commentaires
A la une
5 commentaires
Société

Jean-Luc Melenchon en Guyane du 20 au 26 octobre

P.R - Dimanche 17 Octobre 2021

6 commentaires