• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIAL

Des soignants contre l'obligation vaccinale jettent leurs blouses

S.R. Vendredi 23 Juillet 2021 - 11h08
Des soignants contre l'obligation vaccinale jettent leurs blouses
Sur le parvis de l'ARS, avenue des flamboyants, les soignants contre l'obligation vaccinale ont jeté leurs blouses et ont pris le micro pour exprimer leurs inquiétudes et leur colère. - S.R.

 L’Assemblée nationale a adopté, ce vendredi 23 juillet, le nouveau projet de loi qui concrétise l’extension du pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants. A Cayenne, plusieurs d’entre eux ont symboliquement déposé leurs blouses devant l’entrée de l’ARS.

 Vent debout contre l’obligation vaccinale qui prend effet le 15 septembre pour l’ensemble du personnel soignant, des blouses blanches et bleues ont pris part à une nouvelle mobilisation aux aurores ce vendredi 23 juillet. Dès 6h30, ils étaient une poignée devant l’entrée du Centre Hospitalier de Cayenne (CHC).

« Il s’agit là de moyens coercitifs qui sont employés à l’endroit des professionnels de la vie, je ne parle même plus des professionnels de santé car nous accompagnons les gens du début à la fin, je parle donc de la vie. » Mylène Mathieu, ancienne conseillère territoriale et présidente de l’URPS des infirmiers libéraux, faisait part ce matin de l’inquiétude suscitée par les dernières annonces d’Emmanuel Macron chez une partie du personnel soignant, notamment du côté des infirmier(e)s libéraux ou en milieu hospitalier. 

Notre live Facebook : 


Le projet de loi qui traduit les annonces d’Emmanuel Macron faites le 12 juillet a été voté cette nuit par l’Assemblée nationale avec 117 voix pour et 86 contre. Il concrétise un élargissement du pass sanitaire dans les lieux accueillant du public et une obligation vaccinale pour les soignants. Un texte désormais dans les mains de la première chambre, qui pourrait être définitivement adopté par les voix des sénateurs et sénatrices ce 23 juillet.
Vaccination sous contrainte
« Nous allons défendre nos libertés et les libertés de tout un chacun » annonçait ce matin Mylène Mathieu. Avant de préciser que l’Agence Régionale de Santé compte désormais établir une liste des personnels soignants vaccinés -ou non- avant la fin du mois de juillet.

« On doit fournir une liste avec un taux de vaccination chez les collègues et mettre en place des actions pour que l’ensemble des professionnels de santé libéraux soient vaccinés. Nous ne somme pas d’accord sur le fait de « fliquer » nos collègues, qu’ils soient vaccinés ou non, notre rôle est de les représenter. » énonçait quant à lui Geoffrey Chapelain, président de l’URPS Kiné en Guyane, qui rappelle que « des messages de l’ordre et du syndicat, qui lui est pour l’obligation vaccinale, sont mis en place. »

En enfilade, les personnels de santé ont ensuite pris part à une courte marche rythmée par des chants et slogans qui prenaient pour thème « le respect des libertés fondamentales. » Une fois sur le parvis de l’ARS, ils se sont relayés tour à tour au micro, mettant en avant pour certains la liberté de disposer de leur corps, pour d’autres la volonté de « résister le 15 septembre prochain » en dépit des sanctions, qui vont de la mise à pied au licenciement.

S.R.


Relativisant la portée du mouvement en cours, Geoffrey Chapelain a tenu à rappeler : « la plupart des collègues sont pour l’obligation vaccinale. » Sans pour autant approber les récentes missives de l’ARS : « nous ne sommes pas responsables du flicage des collègues » nous déclarait-il.

Vivement contesté par une frange de l’opinion, le pass sanitaire a entraîné son lot de protestations en Guyane. Des manifestations d’abord, appuyées par les syndicats et collectifs comme l’UTG et Trop Violans, notamment dans le centre de Cayenne ce mercredi 21 juillet.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

cap40 25.07.2021
Raymond...

Raymond Devos en aurait fait un sketch à mourir... de rire bien sûr. Au nom du droit à "disposer de leur corps", ils jettent leurs blouses; tous à poil donc??

Répondre Signaler au modérateur
g6d 24.07.2021

Laguya2020 énonce des affirmations à partir de supputations non étayées..C'est la manière de raisonner (?) de ceux qui alimentent le concours national de bobards. Personne ne met en relation les millions que coûtent les vacvins avec les millions que coûtent les tests répétés et les milliards que les confinements successifs ont coûte.

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 23.07.2021

20 futurs aides soignant...vétérinaires.

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 23.07.2021

Désolé mais moi je ne comprends pas... Pour moi être personnel de santé, c'est comme une vocation... Donc, je n'arrive pas à comprendre ces personnes qui ne veulent pas se faire vacciner et qui mettent en danger les patients qui en principe sont fragilisés. C'est pour moi comme ne pas respecter les mesures d'hygiène pour lutter contre les maladies nosocomiale....

Répondre Signaler au modérateur
A. Brazyphe 23.07.2021

on se passera d'eux !
ce sont de vrais guyanais !
20 personnes en moins dans les hôpitaux,cela ne représente pas un problème insurmontable, mais qu'ils ne viennent pas pleurer misère s'ils sont malades, quelle que soit la maladie.

Répondre Signaler au modérateur
RAPHI 23.07.2021

comme indiqué une poignee

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 23.07.2021
Sacré vaccin?

La France a commandé 200 millions de doses de vaccin. De quoi vacciner toute la population donc. Pour quel prix? Remboursé par la sécu.
Il est indiqué à titre d'exemple dans les caractéristiques du vaccin Comirnaty de Pfizer bioNtech:
La durée de protection conférée par le vaccin n est pas établie et est toujours en cours d évaluation dans les essais cliniques.

Il n est pas difficile aujourd'hui avec internet d aller voir qui se trouvent derrière les noms commerciaux des vaccins.
En revanche ce qu il est difficile de contrôler ce sont les multiples ramifications de ces sociétés de capitaux.Qui sont en bout de chaine les bénéficiaires des dividendes gigantesques distribués ? Quels sont les paradis fiscaux concernés ?

Pfizer ste américaine
BioNtech ste allemande

Voir également le géant chinois Sinopharm détenue en partie par Fosun international
On va de surprises en surprises.
Des milliards de chiffre d affaires.
Peut on croire que l État français a acheté 200 millions de doses pour en laisser plus de la moitié inutilisée ?
Quelle est la durée de vie d une dose de vaccin?
Quelle garantie a t-on que tous ces vaccins sont identiques dans leur composition.
Peut on croire un instant que ces laboratoires qui mettent en oeuvre et contrôlent ces produits sont totalement propres?
A mediter


Répondre Signaler au modérateur
g6d 23.07.2021

Les Guyanais ont des soignants à leur image. Pourquoi voudraient ils que des professionnels de santé viennent d'autres régions pour les prendre en charge ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
9 commentaires
2 commentaires
5 commentaires
A la une
3 commentaires