• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
LOGEMENT

Une « aide au logement locatif très social adapté » en Guyane

FXG, à Paris Mercredi 22 Septembre 2021 - 06h25
Une « aide au logement locatif très social adapté » en Guyane
Un bidonville érigé sur la zone Terca (Archives FG)

Pour répondre à l'urgence de relogement des ménages vivant actuellement dans les quartiers d'habitat spontané en Guyane et à Mayotte, un décret pris le 17 septembre prévoit, pour une durée de cinq ans, « l'expérimentation d'un dispositif visant à développer une offre locative de logement très social adapté ».

 Ce dispositif est destiné aux logements dont le coût de production permet d'appliquer un loyer plafonné à 2,80 €/m2 (ce qui, selon le ministère des Outre-mer, permet de fixer des loyers très abordables, de l’ordre de 150 à 180 € par mois pour une famille.) et bénéficiant à des locataires disposant de très faibles ressources.

Le montant de l'aide de l'Etat peut atteindre 100 % du prix de revient de l'opération dans la limite d’une durée de trois ans. « La destruction des bidonvilles, a indiqué Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, pour être efficace, doit s’accompagner de solutions de logements abordables et d’un accompagnement social. Cela doit se construire avec les habitants et les associations qui les accompagnent au quotidien. »

Afin d’accélérer le développement de ce type d’habitat, un appel à propositions intitulé « Un toit pour tous en Outre-mer » a été lancé en juillet afin d’inciter les professionnels du bâtiment à proposer des constructions « modulaires » pensées en fonction des contraintes locales et de la disponibilité des ressources à proximité. « La politique de résorption des bidonvilles repose d’une part sur l’évacuation et la destruction de l’habitat informel ; d’autre part, la construction rapide de logements adaptés. »

Ce nouveau dispositif expérimental devrait donner plus de souplesse à la politique du relogement et de la résorption de l’habitat informel.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

g6d 22.09.2021

JJ5 : qu'est-ce qu'un frère de sang, sachant que Jésus, dont vous vous réclamez, a dit que nous étions tous frères. Avez-vous un colorimètre pour savoir qui sont vos "frères de sang". Ceux qui peuvent acheter des Audi ?

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 22.09.2021

JAYJAY?
Un petit commentaire raciste???

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 22.09.2021
mais ?

vous me prenez pour un raciste?? je suis contre l'imigration clandestine mais comme tout Guyanais, je suis chretien, donc faut aider nos freres de sang de haiti a se logez. apres si la france ne sait pas faire respecté ses frontieres, c'est leur probleme (voir migrant "Syri", "Rome" ect en france).

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 22.09.2021

Vous prendre pour ? Non, vous êtes !

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 23.09.2021

Moi qui pensé que votre religion considérée chaque êtres humain comme "FRERE"...
J'ai du rater le paragraphe sur "frère par la couleur"...

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 22.09.2021

Attention, pour la Guyane, ce décret devra être validé par la caravane de liberté. En effet, "nos frères haïtiens" ne devront pas être hébergés dans n'importe quelles conditions. La caravane se réserve le droit de chasser tout artisan du bâtiment qui se présentera sur les futurs chantiers.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
12 commentaires
15 commentaires
3 commentaires
18 commentaires
1 commentaire
A la une
3 commentaires