• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
COVID -19

Débrayage des infirmiers libéraux contre l'obligation vaccinale et les sanctions financières

AG Dimanche 24 Octobre 2021 - 11h08
Débrayage des infirmiers libéraux contre l'obligation vaccinale et les sanctions financières

 Ils ont décrété la journée de demain, lundi 25 octobre, "journée sans infirmiers libéraux". À cet effet un débrayage aura lieu devant l’Agence régionale de santé de 8 heures à 10h.

Selon Delena Alexander, l'une des porte-parole des infirmiers libéraux de Guyane, « nous sommes menacé de perdre notre rémunération, nos diplômes et tous les expériences que nous avons pu engranger; tout cela pour une question de vaccination. »
Les infirmiers libéraux et l'ensemble des professions liées à la santé et l'hygiène sont tenus de justifier d'un schéma vaccinal complet ou d'une preuve d'immunité avant le 15 octobre dernier. Dans un premier temps, l’Agence régionale de santé a effectué des contrôles pédagogiques auprès des professionnels de santé. Mais depuis le 15 octobre la pédagogie a laissé place à une approche répressive. Les professionnels de santé reçoivent un courrier à visée suspensive. « Si au-delà du 2 novembre nous ne fournissons pas de justificatif de vaccination nous ne serons plus payé par l’ assurance-maladie de la sécurité sociale et nous serons signalés à l'ordre des infirmiers", explique la porte-parole.
Les infirmiers libéraux déplorent l'usage de cette pression sur l'ensemble de la profession : « l'une de nos collègues a décidé de se faire vacciner suite au courrier qu'elle a reçu. Elle était en larmes, elle craignait de tout perdre alors qu'elle est en train d'acheter sa maison.»
Service minimum
Selon la porte-parole des infirmiers libéraux, « nous recevons quotidiennement des lettres d'informations nous prévenant de surveiller, auprès de certains patients, les effets du vaccin. Nous ne pouvons pas consciemment nous faire vacciner en connaissant les risques. »

Dans le communiqué de l'avis de débrayage, les infirmiers informent les patients qu'en cas d'urgence ils peuvent appeler le numéro 15. Ils prévoient toutefois un service minimum pour leurs patients les plus vulnérables. 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
12 commentaires

Vos commentaires

g6d 25.10.2021

Les complotistes qui parlent de Big Pharma oublient qu'une personne malade, hospitalisées en réanimation, soins intensifs ou oaw leur rapporte énormément plus que les vaccins. 1 journée en réa coûte plusieurs milliers d'euros...

Répondre Signaler au modérateur
madan13 25.10.2021

le pass sanitaire..?? évidemment contre la contrainte mais pour la persuasion de la vaccination et des (surtout gestes barrières)les lobbys pharmaceutiques se frottent les mains...

Répondre Signaler au modérateur
René 25.10.2021
Fortunes

Vous pouvez dormir tranquilles, les plus grandes fortunes générées par Amazon, Facebook, Microsoft (...) restent toujours les plus grandes fortunes, malgré le COVID.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 26.10.2021
@ rene

Les riche big pharma ect sont encore plus riche apres covid qu’avant. Reflechissez et vous verrez peut etre le rapport (sauf si macron vous a deja lavez le cerveau)

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 25.10.2021

Les lobbys ? Ils ont tout intérêt à vous garder en vie, surtout si vous êtes diabétique, obèse et avec du cholestérol.
Les morts ne rapportent pas !

Répondre Signaler au modérateur
Mathy 25.10.2021

Combien sont ils les infirmiers liberaux anti vax ?
l'article laisse sous entendre qu'ils le seraient tous !

Répondre Signaler au modérateur
dny973 25.10.2021

Lorsque je lis certains commentaires, je me dis que ceux qui les écrivent croient vraiment à ce qu'ils écrivent. Ils en sont même persuadés. Heureusement, je ne suis pas à leur place. Travailler des années, être diplômés, exercer son métier, sa vocation, construire son patrimoine, subvenir aux besoins de sa famille, se réveiller chaque jour en ce disant que ce que l'on fait a un sens. Puis un jour, on decide de vous enlever tout cela parce que vous refusez de faire ce que l'on vous demande, ce en quoi vous doutez, ce en quoi vous ne croyez pas. Pourtant, on ne peut pas vous retirer vos diplômés, c'est normalement impossible. C'est la promesse qui était faite. Et là, cette promesse est rompue. Les plus pointilleux diront que l'on garde un diplôme mais avec lequel on ne peut plus rien faire. Et la, les internautes se permettent de sortir de ces choses. Vraiment ??? imaginez que cela vous concernait ?? imaginez que c'était vous qui deviez choisir entre votre gagne pain et quelque chose en lequel vous ne croyez pas ??? le feriez vous ?

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 25.10.2021

Si vous travaillez en médecine sans croire en la science il vous reste le Vaudou.
Dans ce cas, pas besoin de preuves scientifiques, uniquement besoins de croyances.
Parfait non?

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 24.10.2021
Soutien à eux

Y se battent pour la libertée !

Répondre Signaler au modérateur
bozo 24.10.2021
comment débrayer une voiture en panne ?

Ce ne sont que les infirmiers antivac qui sont concernés par ce débrayage, et vu qu'ils n'ont plus le droit d'exercer, ils n'ont pas besoin de débrayer car ils sont déjà à l'arret...
Ils tentent seulement de ralier les infirmiers déjà vaccinés à ne plus exercer, ce qui est absurde...

Mettons nous à la place d'un patient qui a besoin de soins à domicile, si il avait le choix entre un infirmier qui prend toutes les précautions de son coté pour ne pas me transmettre la maladie et un autre qui s'en fout : lequel va t'il choisir ?

Le choix est vite fait... l'infirmier antivac, tel une voiture en panne est bon pour le recyclage.

La Guyane a besoin d'agriculteurs, pour ceux qui n'ont plus envie d'exercer dans les métiers de la santé, allez donc cultiver votre jardin.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
14 commentaires
Société

Les offres d'emploi de la semaine

Samedi 23 Octobre 2021

3 commentaires
6 commentaires
A la une