• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SANTE

Opération vaccination empêchée à Petit-Lucas : « les équipes médicales sont choquées »

S.R. Lundi 20 Septembre 2021 - 15h09
Opération vaccination empêchée à Petit-Lucas : « les équipes médicales sont choquées »
La direction de la Croix-Rouge envisage de porter plainte. - I.J.

 Depuis vendredi, deux opérations des Centres de prévention santé de la Croix-Rouge dans des zones d’habitats spontanés ont été empêchées par des manifestants. « Une entrave à l’exercice fondamental de la liberté de soins » selon la direction de l’association en Guyane.

 À deux reprises, des actions menées par des partisans de la Caravane de la liberté ont contraint les équipes médicales des stands éphémères de la Croix-Rouge déployés à proximité de zones d’habitats spontanés à plier bagage. Depuis plusieurs mois, en coopération avec l’ARS et Médecins du monde, la Croix-Rouge française en Guyane « sensibilise et vaccine des populations qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’aux vaccinodromes » nous expliquait le 19 mai le Dr Creton, en charge d’une partie des opérations à l’époque. « Soit parce qu’ils ne sont pas véhiculés, soit parce qu’ils ne veulent pas y aller par crainte de devoir fournir des papiers qu’ils n’ont pas » poursuivait-il.

Ce vendredi, plusieurs manifestants impliqués dans la « joute » contre l’obligation vaccinale et la pass sanitaire se sont massés sur un des stands de l’association, dans une des maisons communales du village chinois, chaînant l’ensemble des tentes avec des pancartes intégrant plusieurs messages à connotation « antivax ».
Un dépôt de plainte envisagé
Un modus operandi reconduit ce matin, à l’entrée de Petit-Lucas sur l’une des terminaisons de la route de Tarzan. Il était environ 10h lorsqu’un convoi, notamment emmené par Olivier Goudet, président de  l'association Trop Violans, débarquait sur place, affichant une volonté manifeste de mettre un terme à l’opération. « Ne venez pas imposer une vaccination à nos frères […] dans les squats » déclarait Olivier Goudet dans son mégaphone.

Au micro, on pouvait aussi entendre Guy Frédéric, porte-parole du collectif « Pou Lagwiyanne dékolé » affirmer : « par rapport à leurs conditions de vie, ils risquent d’attraper des microbes » en abordant les « conséquences » du vaccin pour les demandeurs, pour la plupart en situation de précarité.

Outre l’enchevêtrement d’évènements soudain et quelque peu abject, la violence employée par la petite expédition dans l’accomplissement de son « projet » du jour questionne.

« Je suis pour la liberté d’expression, mais ce n’est pas ce à quoi on a affaire. Nous sommes en démocratie et c'est une entrave grave à la liberté individuelle » explique Olivier Morel, directeur territorial par intérim de la Croix-Rouge, avant de poursuivre : « les équipes médicales sont choquées. Ça fait des mois qu’on tourne dans les quartiers et les zones d’habitats spontanés et cette minorité empêche l’accès à un droit fondamental. C’est aussi une entrave à l’exercice fondamental de la liberté de soins. »

En attente des suites données par son service juridique, la Croix-Rouge envisage désormais de porter plainte. De son côté, l'ARS annonce saisir le Procureur de la République en revenant sur ces "actes inacceptables" qui "tombent sous le coup de la loi".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
18 commentaires

Vos commentaires

Mahury 20.09.2021

Qu'attend monsieur Serville pour condamner fermement ces petits fachos ? Serait-il alors leur complice ?

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 21.09.2021

Il compte ses doigts..

Répondre Signaler au modérateur
Rudy M. 20.09.2021

"Je ne vais pas répondre aux Guyanais qui ne veulent pas se faire vacciner, mais à tous ceux et celles qui les traitent de nom d’oiseau" ... Quand un président de région tient ce genre de propos, il est complice de ce genre d'agissement.

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 21.09.2021

Et de quel nom d’oiseau pourriez vous être affublé M. Serville ?
Le covid a l’Ouest, 10 morts ce w.end. La faute à pas de chance ?

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 20.09.2021

Affligeant de bêtise. Aussi boeufs que les gilets jaunes.

Répondre Signaler au modérateur
ubuntu 20.09.2021

Comme la Justice est du genre feminin elle ne peut avoir de couilles.

Répondre Signaler au modérateur
Mathy 20.09.2021

Mais bon Dieu, la justice va t'elle un jour condamner ces irresponsables ?

Répondre Signaler au modérateur
dogs 20.09.2021

C'est inadmissible ils prennent de plus en plus d'assurance et se croient tout permis, voilà la caravane des ayatollah qui impose leur manière de pensées. Pauvre guyane, 2017 ne lui a pas servi de leçon. Bientôt nous allons compter les morts, car non vaccinés vous prenez tous les risques. Ce sont ces associations qui vont vous apporter des gerbes de fleurs?

Répondre Signaler au modérateur
philsa973 20.09.2021
INADMISSIBLE

Combien de temps encore, allons nous laisser ces milices non représentatives et violentes agir ainsi....
Nos politiques ne sont pas à la hauteur et les pouvoirs publics ont peur que les choses dégénères s'ils interviennent encore...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
13 commentaires
3 commentaires
1 commentaire
18 commentaires
6 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires