• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SANTE

Opération vaccination empêchée à Petit-Lucas : « les équipes médicales sont choquées »

S.R. Lundi 20 Septembre 2021 - 15h09
Opération vaccination empêchée à Petit-Lucas : « les équipes médicales sont choquées »
La direction de la Croix-Rouge envisage de porter plainte. - I.J.

 Depuis vendredi, deux opérations des Centres de prévention santé de la Croix-Rouge dans des zones d’habitats spontanés ont été empêchées par des manifestants. « Une entrave à l’exercice fondamental de la liberté de soins » selon la direction de l’association en Guyane.

 À deux reprises, des actions menées par des partisans de la Caravane de la liberté ont contraint les équipes médicales des stands éphémères de la Croix-Rouge déployés à proximité de zones d’habitats spontanés à plier bagage. Depuis plusieurs mois, en coopération avec l’ARS et Médecins du monde, la Croix-Rouge française en Guyane « sensibilise et vaccine des populations qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’aux vaccinodromes » nous expliquait le 19 mai le Dr Creton, en charge d’une partie des opérations à l’époque. « Soit parce qu’ils ne sont pas véhiculés, soit parce qu’ils ne veulent pas y aller par crainte de devoir fournir des papiers qu’ils n’ont pas » poursuivait-il.

Ce vendredi, plusieurs manifestants impliqués dans la « joute » contre l’obligation vaccinale et la pass sanitaire se sont massés sur un des stands de l’association, dans une des maisons communales du village chinois, chaînant l’ensemble des tentes avec des pancartes intégrant plusieurs messages à connotation « antivax ».
Un dépôt de plainte envisagé
Un modus operandi reconduit ce matin, à l’entrée de Petit-Lucas sur l’une des terminaisons de la route de Tarzan. Il était environ 10h lorsqu’un convoi, notamment emmené par Olivier Goudet, président de  l'association Trop Violans, débarquait sur place, affichant une volonté manifeste de mettre un terme à l’opération. « Ne venez pas imposer une vaccination à nos frères […] dans les squats » déclarait Olivier Goudet dans son mégaphone.

Au micro, on pouvait aussi entendre Guy Frédéric, porte-parole du collectif « Pou Lagwiyanne dékolé » affirmer : « par rapport à leurs conditions de vie, ils risquent d’attraper des microbes » en abordant les « conséquences » du vaccin pour les demandeurs, pour la plupart en situation de précarité.

Outre l’enchevêtrement d’évènements soudain et quelque peu abject, la violence employée par la petite expédition dans l’accomplissement de son « projet » du jour questionne.

« Je suis pour la liberté d’expression, mais ce n’est pas ce à quoi on a affaire. Nous sommes en démocratie et c'est une entrave grave à la liberté individuelle » explique Olivier Morel, directeur territorial par intérim de la Croix-Rouge, avant de poursuivre : « les équipes médicales sont choquées. Ça fait des mois qu’on tourne dans les quartiers et les zones d’habitats spontanés et cette minorité empêche l’accès à un droit fondamental. C’est aussi une entrave à l’exercice fondamental de la liberté de soins. »

En attente des suites données par son service juridique, la Croix-Rouge envisage désormais de porter plainte. De son côté, l'ARS annonce saisir le Procureur de la République en revenant sur ces "actes inacceptables" qui "tombent sous le coup de la loi".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
18 commentaires

Vos commentaires

cap40 25.09.2021
Courage FG...

Courage FG ...publiez mon commentaire supprimé qui ne m'empêchera pas de penser comme la totalité des réactions présentes que ce type d'action et les motivations de ceux qui les mènent relèvent de l'illégalité et de l'irresponsabilité citoyenne. Que dire aussi des positions de Taubira, de Serville et de la Maire de Cayenne qui d'une certaine façon cautionnent ces lamentables exactions...qui méritent des sanctions exemplaires.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 22.09.2021

Sur le site de la CTG, toujours des informations essentiellement culturelles, mais rien sur les exactions des alliés de Serville envers les soignants et la population.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 22.09.2021

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
aekiih 22.09.2021

goudet n'a pas encore compris que le peuple n'est pas derrière lui et sa clique , alors il veut décider pour le peuple...magnifique....

Répondre Signaler au modérateur
ericnieloux973 21.09.2021

c est inacceptable , non assistance aux personnes qui veulent se vacciner, caravane de la liberté à se faire vacciner , ou est la liberté à empêcher les personnes volontaires à se faire vacciner , qu’elle réaction de notre président de région face à cela . RICO973

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 21.09.2021

Le problème avec les gens incultes, c'est quand ils deviennent dangereux pour les autres...

Répondre Signaler au modérateur
g6d 21.09.2021

Comme en Haïti, les milices tentent d'imposer leurs lois dans notre pays. Et nos élus manifestent toujours leur sens des responsabilités en se taisant sur ces faits et en réclamant toujours plus d'aides de la Métropole

Répondre Signaler au modérateur
aouara 21.09.2021

Un scandale, des illuminés qui imposent leur loi.
Silence du préfet, silence du procureur, même pas une communication pour dénoncer ces faits.Ont ils peur? Il est intolérable que les représentants de l'état se couchent devant un manipulateur et une milice fasciste.
Cette situation n'est pas nouvelle, elle est aggravée par la complicité des médias et principalement de Guyane la dernière.
'Caravane de la liberté' de tuer: de menacer de mort, d'insulter,d'agresser,d'entraver la libre circulation des citoyens. Par manque d'arguments contre la vaccination, ils tentent de l'interdire avec manifestement le silence complice de ceux qui sont chargés de faire respecter les lois de la République, jusqu'à quand?

Répondre Signaler au modérateur
Mycho 21.09.2021
Le mal est fait

C'est une forme de terrorisme.
Maintenant va s'installer la peur chez ces personnels qui font leur travail en allant dans les quartiers, et chez ceux des habitants qui n'oseront pas s'afficher sous ces tentes, quelque soit la campagne qui serait lancée. Petit à petit peut s'installer aussi des attitudes d'attente de confirmation d'acquiescement de la part de toute cette mouvance savante en tout, à l'égard de toute démarche de santé publique ! Quel progrès !

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 20.09.2021

Trop violans prend le contrôle des quartiers d'habitations spontanées en leur interdisant l'accès au vaccin. Pas sûr que cette stratégie paie à long terme, les habitants de ces quartiers n'apprécient guère cette ingérence. "Nos frères haïtiens" ne sont pas venus ici pour subir à nouveau le joug des gangs. Mais trop violans est tellement obnubilée par son opposition à l'ARS et à la préfecture qu'elle oublie que pour le combat qu'elle a engagé, il lui faudra des alliés.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
13 commentaires
3 commentaires
1 commentaire
18 commentaires
6 commentaires
A la une
4 commentaires
Société

Jean-Luc Melenchon en Guyane du 20 au 26 octobre

P.R - Dimanche 17 Octobre 2021

5 commentaires