• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
COVID-19

La vaccination patine aussi dans les pharmacies

S.R. Lundi 5 Juillet 2021 - 07h50
La vaccination patine aussi dans les pharmacies
Liliane Pognon : « Parfois on a des gens qui ne viennent pas, et finalement on trouve quelqu'un au comptoir qui se porte volontaire » - D.R.

 Efficiente depuis le 26 mai, l’expérimentation du vaccin dans 10 pharmacies agréées du territoire n’a pas rencontré un franc succès. Au 1er juillet, les officines avaient effectué 783 injections.

 « Je pense qu’ils ont compris, on a mis des affiches et on a communiqué. » Liliane Pognon, co-présidente du syndicat des pharmaciens en Guyane, fait partie de ceux qui ont initié la vaccination en pharmacie. Fin mai, aux côtés de l’URPS, une dizaine de pharmacies agréées par l’ARS annonçaient que le vaccin serait désormais possible dans leurs locaux.

Après la vaccination dans les centres agréés, ou au sein de stands mis sur pied temporairement, l’élargissement aux pharmacies promettaient de mettre dans la boucle les professionnels de proximité, la prochaine étape étant en cabinet (chez les médecins généralistes).

Pourtant, les protocoles mis sur pied paraissent malléables et le manque de moyens humains et matériels est palpable. En atteste Liliane Pognon, qui est gérante de la pharmacie de Montjoly : « Parfois on a des gens qui ne viennent pas, et finalement on trouve toujours quelqu’un au comptoir qui se porte volontaire. » Pour proscrire en un temps donné les six ou sept doses contenues dans chaque flacon, les volontaires manquent, et les vaccinés sur le tas ont un nom, ce sont « les vaccinés spontanés » selon Lilian Pognon.

Depuis mi-avril, sur décret, les grossistes-répartiteurs,responsables de l’acheminement des vaccins jusqu’aux pharmacies d’officine ont l’autorisation de déconditionner les boîtes de 10 flacons, afin de permettre la dispensationau flacon par les pharmaciens. « On prévient le grossiste deux jours avant, comme il passe chez nous tous les jours c’est lui qui stocke. » fait valoir Liliane Pognon.

Dans la pratique, la plupart des pharmaciens que nous avons interrogés vaccinent seulement un ou deux jours par semaine. L’organisation étant trop restrictive pour maintenir à flot l’activité de l’officine en parallèle aux vaccinations. 

« J’espère qu’on va pouvoir répartir entre plusieurs pharmacies. Il faut le personnel, le temps, et la disponibilité. » poursuit la co-présidente du syndicat des Pharmaciens. Contactée, l’ARS précise qu’au 1er juillet 783 injections avaient été réalisées en pharmacie. Un nombre encore bien maigre, mais les départs en grande-vacances pourraient changer la donne, et alimenter un peu le flux de volontaires pour la vaccination en officine. 

À la pharmacie de Montjoly, 7 doses de vaccins étaient jusque-là, en moyenne, utilisées sur le seul jour alloué aux vaccinations. « J’ai désormais 28 places la prochaine semaine, avant les gros départs en vacances » dit Liliane Pognon. Même si elle n’a pour l’instant pas encore été évoquée par les autorités préfectorales en Guyane, l’éventualité d’une levée des motifs impérieux pour les personnes vaccinées aura (aussi) son rôle à jouer dans la portée de la campagne en cours.
Liste des pharmacies qui proposent la vaccination pour le moment :

Cayenne : Internationale, de Cayenne, de la Madeleine, Simoneau et Néron

Rémire-Montjoly : de Montjoly et Pauillac

Matoury : Ibis et du Larivot

Macouria : des Awaras

Kourou : Colibri

Saint-Laurent du Maroni : de l’Hôpital
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

HIHIHI 06.07.2021

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
jéjé76 05.07.2021

Et non Jayjay , il y a des gens qui en veulent ! Et tous ces décès , et le personnel hospitalier au bord du gouffre , et les restaurateurs au bord du dépôt de bilan , etc ... Tout ça , vous vous en moquez bien !!! Libre à vous de ne pas vous vacciner , mais alors restez confiné chez vous et laissez les autres reprendre leur vie d'avant !!!

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 05.07.2021
Ici on en veut pas!

Le "vaksin" ici on en veut pas, pas la peine d'insistez, Mme de Bort! En Guyane et aux Antilles, on se soigne par les PLANTE depuis très longtemps, pas besoin de "vaksin" ici, on se porte tres bien sans ses cochoneries dans nos vaines!

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 06.07.2021
Sacré JAYJAY5 le comique

Ici on se porte très bien... Et ca se voit!!! D'ailleurs tout le monde le dis! HIHIHI

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 06.07.2021
Oui

Pas trop vite décoller...

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 05.07.2021
Usine à gaz !

Je pense que d'organiser la vaccination anticovid en pharmacie doit être une véritable usine à gaz eu égard au fait qu'il faut programmer à l'avance 6 ou 7 vaccinations, avoir un local dédié et un personnel dédié et garder les personnes vaccinées 15 à 30 minutes en surveillance, sans compter les malaises divers pouvant survenir : malaise vagal, crise de panique chez des jeunes déficients mentaux ou crise d'épilepsie (n'ayant rien a voir avec la vaccination elle-même), tous exemples vécus au vaccinodrome de Cayenne. Sans compter les "lapins" posé par des personnes qui ont des imprévus et souvent ne préviennent pas par négligence. Pour toutes ces raisons, je me vois mal, en tant que médecin généraliste, organiser cette vaccination en cabinet libéral. Dr FICHET

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
2 commentaires
7 commentaires
11 commentaires
A la une
1 commentaire
15 commentaires