• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ÉPIDÉMIE

Les quatre derniers variants de retour d’analyses sont bien « anglais »

XP.LP. Lundi 22 Février 2021 - 16h20
Les quatre derniers variants de retour d’analyses sont bien « anglais »
Des laborantins guyanais à l’oeuvre - XPLP

Suite à la mise en place de procédures renforcées de criblage et de séquençage sur notre territoire, les autorités sanitaires viennent de recevoir les retours d'analyses concernant les quatre échantillons passés au crible ce mois-ci et dont les séquences viennent de révéler qu'ils ne relevaient pas de la souche classique du Covid-19 mais bien du variant dit "britannique". Information déjà donnée par le criblage initial.
Deux autres séquences prélevées ultérieurement mais déjà de retour de séquençage avaient révélées relever elles du variant P1 dit de "Manaus".

Plus de détails sur le criblage et le séquencage dans notre article de vendredi
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

bozo 23.02.2021
Vaccin ou pas

Si ça fonctionne vraiment, c'est vrai qu'il ne faut pas de demi mesure, il faut y aller franchement et sans attendre.

Répondre Signaler au modérateur
Smet 22.02.2021
Il faut vacciner en masse

On a de tout en ce moment, du covid British, du covid Brazil, et même probablement du covid Vaval...
Le Pfizer disponible en Guyane à fait ses preuves en Israël sur le variant anglais, il est donc probable qu'il offre une protection pour diverses variations de par sa technologie arn messager.

Pourquoi ne pas profiter du répit dont nous disposons pour vacciner en masse tous ceux qui en font la demande, sans imposer d'être mourant ou d'avoir un âge avancé.
La barre à 50 ans c'est bien, la barre à 18 ans c'est mieux. On pourrait si on se donne les moyens vacciner 3000 personnes par jour, contre seulement 200 en ce moment. Il faut faire beaucoup plus !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
2 commentaires
5 commentaires
A la une