• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ALLOCUTION

Covid-19 : Retrouvez les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour l'Hexagone

Rédaction web Mercredi 31 Mars 2021 - 15h22
Covid-19 : Retrouvez les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour l'Hexagone
Le Président Emmanuel Macron, le 25 mars 2021 à Paris - BENOIT TESSIER (POOL/AFP/Archives)

Face à une troisième vague de Covid-19 sur l’ensemble du territoire national, le président de la République s’est exprimé ce mercredi 31 mars à partir de 15 H 00 en Guyane. Ses déclarations étaient attendues, notamment concernant la fermeture finalement annoncées des écoles, crèches, collèges et lycées pour une période de trois semaines dès la semaine prochaine. Les outre-mer ne sont pas concernées. 

Comme depuis des mois, les annonces du chef de l’Etat n'ont concerné la Guyane qu’à la marge. Le gouvernement avaient plutôt privilégié récemment une stratégie de différenciation selon les territoires et en outre-mer en particulier.  



CIRCULATION
Un couvre-feu dès 19 H 00 avec une restriction de circulation au-delà de 10 kilomètres de son domicile concerne désormais l'ensemble du territoire métropolitain. Les autorisations de sorties ne seront plus d'actualité dans un tel rayon. "Nous faisons le choix de la confiance, de la responsabilité, de la respiration" indique le chef de l'Etat. Les contrôles et les sanctions ont cependant été annoncés comme allant être renforcés.

Le week-end de Pâques sera l'occasion exceptionnelle de permettre aux Français de l'hexagone de se rendre à leur domicile secondaire s'ils en ont et de s'isoler pour une période de quatre semaines, rappelant aussi aux Français de l'étranger qu'ils peuvent revenir en métropole à tout moment. "Nous ferons tout pour faciliter les trajets et le quotidien de nos concitoyens, travailleurs transfrontaliers" a-t-il aussi déclaré.
 
ENSEIGNEMENT
La seule incertitude aurait pu concerner peut-être une annonce nationale de fermeture des écoles mais celle-ci ne sera finalement que pour les établissements scolaires (crèches, écoles, collèges et lycées) de métropole pour une durée de trois semaines. Les étudiants auront quant à eux la possibilité de "se rendre à l'université pour une journée de cours par semaine". Les parents qui n'ont pas la possibilité de télétravailler et qui doivent garder leurs enfants pourront bénéficier du chômage partiel.
 
SANTÉ
Le chef de l'État a aussi annoncé une extension de la vaccination à partir de 60 ans dès le 16 avril puis à partir de 50 ans un mois plus tard et que "d'ici la fin de l'été, l'ensemble des Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés". Il annonce le nombre de "250 000 professionnels médecins, pharmaciens, sapeurs-pompiers, infirmiers, vétérinaires [qui] sont aujourd'hui prêts à contribuer à ce grand effort national" que représente la vaccination. Les professions les plus exposées, notamment les enseignants et les forces de l'ordre bénéficieront d'une "stratégie de vaccination spécifique". 

Alors que plus de 5 000 patients sont en réanimation, Emmanuel Macron a souligné le chiffre alarmant de 44% d'entre eux comme âgés de moins de 65 ans tandis que le nombre de décès des personnes de plus de 80 ans a significativement baissé depuis le 1er février, signe d'une certaine efficacité de la campagne vaccinale. Le nombre de lits en réanimation va quant à lui repartir à la hausse avec comme objectif celui de 10 000 places.
COMMERCES
L'ensemble des commerces non-essentiels devront demeurer fermer pour cette période de quatre semaines toujours selon les annonces du Président de la République. Ce dernier a néanmoins annoncé que la réouverture progressive des lieux culturels pourrait être envisagée à la mi-mai. 

Signe de l'importance de ces annonces, le Premier ministre Jean Castex prononcera demain jeudi 1er avril une déclaration, qui sera suivie d'un débat et d'un vote devant les deux chambres du Parlement "sur l'évolution de la situation sanitaire".
 
"Nous avons des semaines difficiles devant nous", avait répété le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en précisant que les nouvelles mesures tiennent compte "de la dynamique de l'épidémie" mais aussi de leurs conséquences "sur le moral de nos compatriotes, sur l'éducation de nos enfants et sur l'activité dans notre pays". "Mais le facteur clé de nos décisions reste la situation de nos hôpitaux", a-t-il ajouté.

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Columbus-Guyane 31.03.2021

ouf!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
3 commentaires
3 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos