• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Covid-19 : les passages à Iracoubo et Régina restent interdits sauf motif impérieux

P.R Samedi 27 Février 2021 - 13h40
Covid-19 : les passages à Iracoubo et Régina restent interdits sauf motif impérieux
Le passage des points de contrôle routiers d'Iracoubo et Régina reste interdits (photo d'archives)

À partir de ce samedi, le couvre-feu passe à 23h00 (jusqu'à 5h00) sur tout le littoral. Un soulagement pour beaucoup de Guyanais. Mais pour l'instant, il n'est pas encore question de partir en week-end à Saint-Georges où Saint-Laurent, puisque les points de contrôle d'Iracoubo et Régina restent infranchissables sans motif valable. 

 Malgré l'assouplissement des mesures barrières contre la pandémie de coronavirus ( lire ici le détail de ces nouvelles mesures annoncées par le préfet Thierry Queffelec jeudi dernier ), il est à noter que les restrictions de déplacement d’un bassin de vie à l’autre sont maintenues. Ainsi, le passage des points de contrôle routiers d'Iracoubo et Régina reste interdits, sauf pour les motifs suivants :

- Trajets entre le lieu de résidence et le lieu de travail, et déplacements professionnels ne pouvant être différés. 

- Trajets entre le lieu de résidence et l'établissement scolaire (personne scolarisée et accompagnant), et déplacement pour se rendre à un examen ou concours. 

- Déplacements pour consultation de santé et soins spécialisés ne pouvant être assurés à distance ou à proximité du domicile. 

- Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance de personnes vulnérables, personnes handicapées et pour la garde d'enfants.

- Déplacements imposés par les autorités (convocation etc).

- Déplacements pour déménagement.

- Déplacements pour compétitions sportives.

L'arrêté préfectoral complet ici

L'interdiction de franchissement des points de contrôle de Régina et Iracoubo vise à limiter la propagation du virus et de ses variants dont on sait qu'il sont déjà présents en Guyane, les premiers cas ayant été décelés le 13 février dernier (lire ici). 

Pour en savoir plus :
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Laguya2020 28.02.2021
Odieux

On se croirait retourné 60 ans en arrière dans la France collaborationiste et nazifiee..
La pire des dictatures est la dictature médicale.
La manière dont ces haut fonctionnaires et mandarins exercent le pouvoir qui leur est tombé dans les mains avec le covid est odieuse.
Une aubaine pour cette médecine traditionnelle qui était malmenée depuis plusieurs années par les médecines parallèles..
Ils tiennent leur revanche et traitent les gens comme des chiens.
Ils savent tout et sont en même temps incultes.
L'humain ne les intéressent pas.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
3 commentaires
3 commentaires
A la une
Société

Grémési Kiko !

par Xavier-Paul Le Pelletier / Photos : Archives France-Guyane, Eugene Epailly, Kathryn Vulpillat / Pierre Rossovich - Samedi 10 Avril 2021

    Gauthier Horth : « Kiko voulait faire revivre l’esprit de Vitalo » Vous avez beaucoup...

Vidéos

Voir toutes les vidéos