• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Une proposition de loi en faveur des langues régionales adoptée par le Parlement

AFP Jeudi 8 Avril 2021 - 18h40
Une proposition de loi en faveur des langues régionales adoptée par le Parlement
En Guyane, plus d'une trentaine de langues sont parlées mais ne sont pas « langues régionales » . Dix le sont, dont les langues amérindiennes, créoles et hmong (photo d'archives)

Le Parlement français vient d’adopter une proposition issue de l’opposition qui vise à protéger et à promouvoir les langues régionales du territoire national.

 Par surprise, le Parlement français a adopté jeudi une proposition de loi de l'opposition pour protéger et promouvoir les langues régionales, après le vote favorable de l'Assemblée nationale en deuxième lecture malgré les réticences du gouvernement et des députés de la majorité.

Défendu par le député Paul Molac, du groupe Libertés et Territoires (qui rassemble des élus du centre droit et du centre gauche), le texte permettra deux nouveautés majeures: l'instauration de l'enseignement immersif (effectué pour une grande partie du temps scolaire dans une langue autre que la langue dominante) et la création d'un forfait scolaire pour les écoles privées dispensant une scolarisation en langues régionales.

Au cours de la discussion, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer s'était opposé par deux fois à l'inscription dans la loi de ces deux mesures dont il prévoit "des conséquences en chaîne".

"Nous sommes favorables au développement des langues régionales (...) mais nous avons le droit d'être attentifs aux modalités", a souligné le ministre, dont les échanges furent parfois tendus avec certains députés de droite.

"Nous mettons en cause certains principes fondamentaux de notre école publique", a également mis en garde Christophe Castaner, le chef de file des députés La République en Marche (LREM), majorité au pouvoir). Son groupe avait appelé à voter contre la proposition de loi.

Celle-ci a été finalement adoptée conforme à la version déjà votée par le Sénat en décembre 2020.

Ce texte des députés Libertés et Territoires avait été voté en première lecture début 2020 par l'Assemblée nationale, après avoir été en partie vidé de sa substance.

Dans les académies d'Outre-mer, les populations sont le plus souvent bilingues ou plurilingues. Le français y est soit une langue co-maternelle dans un usage concomitant avec le créole, soit une langue seconde à côté de la langue première, tel le businenge tongo, l'amérindien ou le hmong en Guyane.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Paassy 09.04.2021

"L'amérindien" ?
Dommage de réduire les seules 6 langues autochtones de Guyane sous un seul terme "l'amérindien" un poil péjoratif et surtout très réducteur.
Surtout que ces 6 langues ne sont pas des langues issues des langues européennes et qu'elles sont très différentes les unes des autres, comme l'est l'anglais avec l'italien par exemple.

Répondre Signaler au modérateur
fr.atoy 09.04.2021
langues régionales

enfin! 1 loi de liberté pour préserver et développer nos langues non pas contre, mais à côté du français.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
2 commentaires
A la une