• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PRESIDENTIELLES 2022

Les Antilles-Guyane prennent toute leur place, à droite, dans la campagne présidentielle

FXG Samedi 27 Novembre 2021 - 14h23
Les Antilles-Guyane prennent toute leur place, à droite, dans la campagne présidentielle
Des voitures brûlées à Sainte-Rose, en Guadeloupe, le 25 novembre 2021 - Christophe ARCHAMBAULT (AFP)

Il aura suffi que Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer lâche le terme « autonomie » au sujet de la Guadeloupe pour que les outre-mer deviennent un thème central de la campagne présidentielle qui a d’ores et déjà commencé.

 Il aura suffi que Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer lâche le terme « autonomie » au sujet de la Guadeloupe pour que les Antilles-Guyane et plus largement les outre-mer françaises deviennent un thème central de la campagne présidentielle qui a d’ores et déjà commencé. « La réponse gouvernementale à la crise aux Antilles, a twitté Xavier Bertrand, candidat à l’investiture LR, c’est l’autonomie ! Les Guadeloupéens et les Martiniquais ne veulent pas moins d’État, au contraire : ils entendent que l’État se tienne à leurs côtés et assume ses responsabilités. »


Alors que la mobilisation en Guadeloupe, suivie de celle non moins violente de la Martinique contre l’obligation vaccinale des soignants et des sapeurs-pompiers, Sébastien Lecornu a échangé jeudi avec les maires de la Guadeloupe et vendredi avec les présidents des conseils régional et départemental de cet archipel.

Jeudi déjà, le ministre évoquait, outre le report de l’obligation vaccinale au 31 décembre (comme c’est le cas pour la Martinique), la place de la jeunesse et son avenir dans la société guadeloupéenne, « les réflexions institutionnelles sur le statut de la Guadeloupe qui ont fait l’objet d’échanges, qui nécessitent d’être approfondis ».

« Certains élus ont posé la question en creux de l'autonomie, a expliqué Sébastien Lecornu dans une allocution télévisée samedi à l’adresse des Guadeloupéens. D'après eux, la Guadeloupe pourrait mieux se gérer d'elle-même. Ils souhaitent moins d'égalité avec l'Hexagone, plus de liberté de décision par les décideurs locaux. Le gouvernement est prêt à en parler, il n'y a pas de mauvais débats du moment qu’ils servent à résoudre les vrais problèmes du quotidien. »

Mauvais ou pas, ce débat s’est aussitôt invité dans la campagne présidentielle. Marine Le Pen, candidate pour le RN a embrayé derrière Xavier Bertrand : « Pour essayer d’acheter les indépendantistes radicaux, le gouvernement se dit prêt à lâcher la Guadeloupe. Ce n’est pas ce que les Guadeloupéens attendent ! Ils attendent de l’État d’être protégés et respectés et qu’on leur offre des perspectives d’avenir. »

Éric Ciotti, lui aussi candidat à l’investiture LR a renchéri dans un tweet : « Après Notre-Dame-des-Landes, le macronisme cède encore face à la rue et aux émeutiers aux Antilles — ouverture d'un dialogue sur l'autonomie de la Guadeloupe — report de l'obligation vaccinale des soignants. Avec Macron, la République cède et recule face à la violence. »

Florian Philippot lui aussi s’est emballé : « Nos compatriotes de #Guadeloupe ne veulent pas l’autonomie, ils veulent comme nous tous la fin de la folie covidiste ! Respect, dignité, liberté ! Ils aiment la France et détestent logiquement la Macronie. » ! Il a encore twitté : « le ministre de l’Outre-mer parle de « territoire à décoloniser » pour la Nouvelle-Calédonie. Voilà qu’il évoque « l’autonomie » de la Guadeloupe. Il est clair que le régime macroniste veut se débarrasser de l’outre-mer ! La France doit se limiter à un district européen. Stop ! »

Face à cette vague, Sébastien Lecornu a défendu sa position : « Stop aux mensonges et approximations @xavierbertrand ! Après les avoir consultés, je constate que des élus antillais souhaitent que certaines questions, notamment sanitaires soient à l’avenir traitées localement = + d’autonomie. Nous ne refusons pas ce débat. »

Younous Omarjee, eurodéputé LFI de la Réunion, a lui aussi réagi : « Non @SebLecornu, les OutreMers ne souhaitent pas moins d’Égalité mais au contraire l’Égalité totale. Et préfèrent une autonomie de progrès plutôt que l’autonomie à contenu réactionnaire qui n’aurait pour seul but que de remettre en cause l’Égalité. » Samedi à la mi-journée, il était le seul à gauche de l’échiquier politique à avoir réagi à l’annonce de Sébastien Lecornu.


Autre candidat à l’investiture LR, Michel Barnier a évoqué « l'unité de la Nation » : « Ce que l'on attend du gouvernement aux Antilles, c'est de l'autorité, du dialogue et un soutien sanitaire et économique. Ni panique, ni improvisation. Il n'est pas permis de semer le doute sur notre attachement à la France d'outre-mer. »

Le Guadeloupéen Patrick Karam, vice-président de la Région Ile de France et soutien de Valérie Pécresse a lui aussi réagi sur Twitter : « Il faut d'abord savoir si les populations veulent de cette autonomie. Faire émerger ce débat à chaud peut être un électrochoc. »



Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
13 commentaires

Vos commentaires

René 28.11.2021
Mais que veux-t-on ?

Il faut savoir ce que l'on veut.
En France, l'obligation vaccinale est pour tous les soignants. Le pass sanitaire est obligatoire pour beaucoup de lieux publics.
Si on ne veut pas des obligations, on quitte le pays.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 27.11.2021
Ça sent la campagne électorale

Les candidats de métropole qui ne connaissent les dom que via des séjours au club med, se permettent de nous donner des leçons, qu'ils nous oublient ça nous fera des vacances.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 27.11.2021
Ça sent la campagne électorale

Les candidats de métropole qui ne connaissent les dom que via des séjours au club med, se permettent de nous donner des leçons, qu'ils nous oublient ça nous fera des vacances.

Répondre Signaler au modérateur
jl06 30.11.2021
Attention avant de souhaiter qu’ils nous oublient

Quand on sera dans la mouise avec un CHU débordé on est les premiers à réclamer de l’aide, tous les mois l’argent de la CAF d’où vient-il ? Les investissements en infrastructures et autres, sûrement insuffisants, viennent d’où ? Est-ce la productivité des Antilles qui les assure? Ce climat d’insurrection va t il attirer les métropolitains pour les fêtes de fin d’année c’est pourtant une source de revenus non négligeables. Donc attention avant de souhaiter qu’ils nous oublient.

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 27.11.2021
Plus d’autonomie pour qui ?

...pour la minorité créole ?

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 28.11.2021

Vous emballez pas trop, peu de chance que ce sujet face le poids trente secondes dans le débat national…Le doigt d'honneur de Zemmour à Marseille a déjà beaucoup plus la cote…

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 29.11.2021

Vous flirtez avec le ségrégationnisme. Quand des citoyens envisagent l'idée d'une plus grande décentralisation des pouvoirs politiques, vous insinuez et fantasmez d'emblée une arrière pensée de mainmise ethnoculturelle, d'un groupe au détriment de tous les autres. C'est le phénomène zemmour qui vous engaillardit dans la pratique de ce genre de stigmatisation identitaire?

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 29.11.2021

Et c'est reparti pour la pseudo-philosophie moralisatrice du café du commerce. Vous n'êtes pas las de pérorer...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 29.11.2021

Tout l'inverse...Une vraie détente. Vous ahoutez bien sans cesse, respectez donc un peu les petits plaisirs d'autrui. Il n'y a que le vacarme de vos aboiements qui vous sied dans ce bar?

Répondre Signaler au modérateur
jardin 29.11.2021

pourquoi minorité créole aux antilles, c'est bizarre tu es débile ou quoi???? sinon M LEPEN une raciste qui veut garde les Antilles c bizarre

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 29.11.2021

BELLOD, expliquez donc en quoi ce n'est justement absolument pas étonnant qu'il y ait convergence entre la ligne du RN et les intérêts antillais. Il faut cultiver ce jardin...Rappel électoral guyanais des dernières présidentielles : les extrêmes en tête au premier tour... Si je suis là fine analyse de jardin : "Y sont débiles ou quoi de voter RN ?" Ou alors, le débile serait-il celui qui ne comprend pas en quoi c'est ultra simple à expliquer ?

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 29.11.2021

??? Vous me demandez de "philosopher" à votre place? Donnez d'abord votre explication, et je vous promets de la commenter…

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 03.12.2021
creole

on est pas minoritée... pas encore, meme si on va etre "remplacer" par des gens qui font beaucoup d'enfant...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
4 commentaires
17 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos