• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

François Hollande : « On découvre une nouvelle fois des inégalités inacceptables »

C.B. Jeudi 25 Novembre 2021 - 14h51
François Hollande : « On découvre une nouvelle fois des inégalités inacceptables »
François Hollande invité de l'émission "Face aux territoires". - Photo DR

L'ancien président de la République était l'invité cette semaine de l'émission politique " Face aux territoires ", présentée par Cyril Viguier et diffusée sur TV5 Monde, en partenariat avec France-Antilles, France-Guyane, Nice-Matin et Ouest-France.

Evoquer les problèmes qui touchent les Français au plus près de leur lieu de vie, et pour nous en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane. C'est l'ambition de " Face aux territoires ", l'émission politique de Cyril Viguier sur TV5 Monde, en collaboration avec France-Antilles, France-Guyane, Nice-Matin et Ouest-France.

Cette semaine, l'émission a reçu François Hollande. L'ancien président est revenu sur la situation aux Antilles, et plus généralement sur les inégalités dans les Outre-mer. Il s'est aussi exprimé sur les réformes nécessaires pour les territoires et son regard sur les évolutions de la société.

"Il y a aux Antilles une crise sociale qui couvait depuis déjà depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, et qui utilise une difficulté, l'obligation vaccinale pour émerger et submerger même la Guadeloupe et la Martinique. La première réponse doit être sociale".

"Appel à la responsabilité"

Il poursuit : "Pour l'obligation vaccinale, c'est une loi de la république, il est difficile d'imaginer qu'elle puisse être aménagée pour un territoire en particulier. Si on pense, comme je le pense que le vaccin est la solution, c'est vraiment préjudiciable de trouver un territoire où cette règle ne s'appliquerait pas. Est-ce-qu'il faut avoir des modalités particulières, c'est un dialogue qui doit s'engager, il est d'ailleurs déjà mené. Faut-il multiplier les tests pour que les personnels ne soient pas empêchés de travailler alors que l'on en a absolument besoin, cela peut être une solution. Mais on ne pourra pas répondre à cette peur sur le vaccin, exagérée, utilisée, manipulée parfois, si on ne répond pas à la crise sociale. Les violences sont préjudiciables et graves, il faut qu'elles cessent. C'est un appel à la responsabilité que tout les élus et les responsables doivent avoir".

L'ancien président a ensuite expliqué comment tenter de renouer la confiance entre les Outre-mer et l'Hexagone. "On découvre une nouvelle fois des inégalités inacceptables. Ces territoires ont été peu à peu oubliés".

 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

GILLES BERNARD 04.12.2021

Il ne se rappelle pas qu'il a été Président de la République, et qu'il n'a rien fait non plus ? C'est pénible, ces branleurs qui commencent à vouloir changer les choses quand ils ont passé leur tour.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une