• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Covid: la Nouvelle-Calédonie adopte l'obligation vaccinale pour tous les majeurs

AFP Samedi 4 Septembre 2021 - 11h58
Covid: la Nouvelle-Calédonie adopte l'obligation vaccinale pour tous les majeurs
La mesure fait l'objet d'un vaste consensus politique en Nouvelle-Calédonie. Elle doit permettre, de l'aveu du gouvernement local, de donner un coup d'accélérateur à la vaccination. - DR

Alors que moins d'un habitant sur trois est totalement vacciné en Nouvelle-Calédonie, la vaccination sera obligatoire, sauf contre-indication médicale, pour les adultes. La mesure fait l'objet d'un vaste consensus politique dans l'archipel.

 Cette obligation, adoptée vendredi à l'unanimité par le congrès de la Nouvelle-Calédonie, s'appliquera également à tous les voyageurs souhaitant se rendre dans l'archipel, rare territoire au monde encore exempt de Covid-19. Les personnes non-vaccinées se verront refuser l'entrée du territoire.

Elle ne s'applique pas aux mineurs ni aux personnes présentant une contre-indication médicale.

La mesure fait l'objet d'un vaste consensus politique en Nouvelle-Calédonie. Elle doit permettre, de l'aveu du gouvernement local, de donner un coup d'accélérateur à la vaccination.

A ce jour, seule 30% de la population éligible au vaccin a un schéma vaccinal complet, soit 71.000 personnes sur les 270.000 habitants que compte l'archipel.

Les autorités s'inquiètent d'une possible introduction du virus en Calédonie, qu'elles jugent très probable en raison de la forte contagiosité du variant Delta, malgré les conditions de quarantaine strictes imposées aux personnes autorisées à entrer sur le territoire.

La faiblesse du taux de vaccination contrarie également la volonté du gouvernement de rouvrir les frontières au 31 décembre.

Les experts estiment que seule une couverture vaccinale d'au moins 60% pourrait éviter au système de santé de s'effondrer en cas d'épidémie. Le manque de personnel spécialisé est criant en Nouvelle-Calédonie, notamment du fait des restrictions d'accès au territoire mises en place en mars 2020 en raison de la crise sanitaire.

Le texte voté vendredi ne prévoit toutefois pas pour l'instant de sanction pour les personnes qui refuseraient de se faire vacciner.

Une amende de 175.000 Francs Pacifique (1.475 euros) sera en revanche infligée aux personnes exerçant une profession jugée à risque (agents aéroportuaires, personnel de santé) non-vaccinées avant le 31 décembre.

"Mais si nous voyons que cela ne suffit pas, nous introduirons des sanctions aussi pour la population générale", a précisé Milakulo Tukumuli, président de la commission permanente du congrès.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
13 commentaires

Vos commentaires

g6d 04.09.2021

Différence entre une collectivité qui a vraiment des comptes à rendre et notre folklorique CTG peuplée d'elus irresponsables

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 06.09.2021

Des élus qui n'ont pas de souveraineté en la matière…et qui sont donc effectivement rendus intrinsèquement irresponsables de par la loi. Sans aucuns comptes à rendre, face à des décisions qu'ils n'ont pas à prendre… C'est tout un fonctionnement institutionnel que vous dénoncez-là.

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 06.09.2021

En effet, nous constatons effectivement les limites de l'exercice dans cette période de crise. Les décisions sont prises à Paris (report de la rentrée scolaire par ex) et systématiquement critiquées ou remises en cause sur le territoire. Alors ? N'aurions-nous pas intérêt à favoriser une décentralisation des pouvoirs ? Nous aurions alors des élus responsables qui auraient des compte à rendre. En attendant, le statu quo accentue les difficultés de notre territoire : la situation sanitaire se dégrade, une majorité de Guyanais est opposée à la vaccination et certains agitateurs profitent de la situation pour jeter de l'huile sur le feu. Il, elle est où l'homme ou la femme providentielle qui sortira la Guyane de l'ornière ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
2 commentaires
A la une