• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Une "enquête approfondie" sur Monseigneur Lafont

M.LT. Dimanche 4 Avril 2021 - 13h14
Une "enquête approfondie" sur Monseigneur Lafont
Monseigneur Lafont et une fidèle lors d'une communion. - ARCHIVES FG

A l’issue de l’office de Pâques, tous les prêtres de Guyane, sur demande du nonce apostolique de la zone Caraïbes, ont lu en chaire un bref courrier, annonçant la nomination prochaine d’un administrateur apostolique pour le territoire, qui sera chargé de mener « une enquête approfondie » sur l’ancien évêque du diocèse.

 Surprenante fin de messe en ce dimanche de Pâques, la fête considérée comme la plus importante pour les catholiques : tous les prêtres de Guyane ont en effet lu en chaire une très courte lettre, signé du nonce apostolique pour la zone Caraïbes (1). Dans ce courrier, est annoncée la nomination prochaine d’un administrateur apostolique en Guyane, qui sera chargée de mener « une enquête approfondie » sur Mgr Emmanuel Lafont. Aucune précision n’a été donnée quant au nom de cet envoyé du Vatican, ni sur sa date d’arrivée sur le territoire.

Rappelons que Mgr Emmanuel Lafont a été évêque de Guyane de 2004 à 2020. Le 26 octobre de cette année-là, le jour de ses 75 ans (2), il avait remis sa démission au Pape, qui l’avait immédiatement acceptée, et s’était retiré à Camopi, sur les bords de l’Oyapock.

Depuis, le diocèse est géré par le père Alain Diedhou, administrateur diocésain, qui a été élu par le presbytérium (l’ensemble des prêtres de Guyane). Quelques jours avant sa démission, Mgr Lafont s’était trouvé au centre d’une affaire l’opposant à un jeune homme originaire d’Haïti, pour des faits de violence. Une enquête préliminaire avait été ouverte à cette époque, par le parquet de Cayenne.

(1): les prérogatives d’un nonce apostolique sont peu ou prou celles d’un ambassadeur. Il représente le Vatican auprès des différents Etats ou groupe d’Etats.
(2): selon les règles de l’Église catholique, tout évêque doit, l'année de ses 75 ans, remettre sa démission au Pape, qui n'est pas obligé de l'accepter immédiatement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Ti-Rex 06.04.2021

Un administrateur apostolique qui serait chargé de mener "une enquête approfondie" sur un évêque, c'est un peu comme si l'IGPN menait une enquête sur un directeur de la Police... On peut sans grand risque prédire le résultat. Circulez dans la paix du Christ, y'a rien à voir !

Répondre Signaler au modérateur
LINDOR LE VRAI 05.04.2021
Critiques

Pour autant, j'ai appris à mes dépens qu'il n'était pas bon oser critiquer dans ces colonnes,les propos souvent partage ni charité chrétienne de Mgr Lafont : un tel commentaire m'avait naguère valu la censure et la suspension de l'abonnement à France Guyane !

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 05.04.2021
Trinité

Ah la belle image:le prêtre, la fidèle et l enfant de chœur !8

Répondre Signaler au modérateur
ibisrouge 05.04.2021
Déjà condamné !

Qu'il y ait une enquête, on ne peut que l'approuver s'il y a des éléments qui posent question. Mais pourquoi rendre cette enquête publique de cette façon ? N'est-ce pas condamner cette personne avant cette enquête et avant jugement ? Les médias et l'opinion l'ont déjà jugé. S'il s'avère innocent , aux yeux de la population il restera suspect.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
2 commentaires
A la une
Société

Grémési Kiko !

par Xavier-Paul Le Pelletier / Photos : Archives France-Guyane, Eugene Epailly, Kathryn Vulpillat / Pierre Rossovich - Samedi 10 Avril 2021

    Gauthier Horth : « Kiko voulait faire revivre l’esprit de Vitalo » Vous avez beaucoup...

Vidéos

Voir toutes les vidéos