• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
JUSTICE

Trafic au centre pénitentiaire : de la relaxe à 6 ans ferme

M.L.T Jeudi 3 Juin 2021 - 18h49
Trafic au centre pénitentiaire : de la relaxe à 6 ans ferme
Deux personnes ont été condamnées à de la prison ferme, six ans pour un détenu déjà incarcéré pour une autre affaire - un jeune homme d’une vingtaine d’années né à Cayenne - et considéré comme la « pièce maîtresse » du trafic, et trois ans pour un autre détenu accusé de « recel de cocaïne ».

Relaxes, amendes, peines fermes : les verdicts sont tombés dans l’après-midi, dans l’affaire du réseau de fournitures de matériels et de produits à certains détenus de la centrale pénitentiaire de Rémire-Montjoly.

 Des relaxes intégrales, des peines d’amendes avec sursis et trois condamnations, soit à de la prison ferme, soit à du sursis, ce sont les verdicts prononcés dans le cadre de l’affaire de fournitures de produits et de matériels variés - essentiellement des téléphones portables - à certains détenus de la centrale pénitentiaire de Rémire-Montjoly (notre édition d’hier).

Sur les dix mis en cause, trois ont donc bénéficié d’une relaxe intégrale, un s’est vu infligé une amende de 2500 euros avec sursis, et un autre une peine de 30 mois de prison avec sursis. Deux personnes ont été condamnées à de la prison ferme, six ans pour un détenu déjà incarcéré pour une autre affaire - un jeune homme d’une vingtaine d’années né à Cayenne - et considéré comme la « pièce maîtresse » du trafic, et trois ans pour un autre détenu accusé de « recel de cocaïne ».

Les cas des trois autres mis en cause ont été dissociés par décision du tribunal, et devraient être évoqués courant octobre. A noter que dans ces trois cas, se trouve celui d’un surveillant de l’administration pénitentiaire, résidant actuellement dans l’hexagone. Selon Me Rudy Constant, qui défendait le principal mis en cause, cette dissociation « porte préjudice aux intérêts de mon client, au vu de ce jugement inique qui le touche. Nous espérons donc que la situation se rééquilibrera quand l’autre mis en cause, que je considère comme le principal auteur des faits et l’organisateur de ces trafics, sera entendu.»

Me Rudy Constant a d’ailleurs annoncé son intention de faire appel.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

GILLES BERNARD 04.06.2021

Sur les dix, seulement deux coupables, en fait, donc. Les huit autres sont les victimes de ces odieux personnages... Braves victimes, qu'on ne va pas tarder à trouver à nouveau un de ces jours dans la rubrique "faits divers", sous l'intitulé "défavorablement connu des services (de la police et/ou de gendarmerie)". Mais favorablement connus des services de la "justice", qui a besoin de ces individus pour assurer sa subsistance.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
A la une