• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
JUSTICE

Serge Romney : condamné à 30 mois de prison, dont 15 avec sursis

La Rédaction Vendredi 7 Janvier 2022 - 14h23
Serge Romney : condamné à 30 mois de prison, dont 15 avec sursis
Le 13 septembre 2021, dans le cadre d’une manifestation organisée au pont du Larivot, Serge Romney avait forcé un barrage, blessant trois gendarmes.

Militant engagé, Serge Romney avait forcé un barrage sur le pont du Larivot, blessant trois gendarmes, le 13 septembre 2021. Fin novembre, le ministère public avait requis une peine de quatre ans d’emprisonnement, dont un avec sursis. Le verdict a été rendu ce vendredi : il a été condamné à une peine de trente mois de prison, dont quinze avec sursis. Il dispose de dix jours pour faire appel...

 Le 13 septembre 2021, dans le cadre d’une manifestation organisée au pont du Larivot, Serge Romney, militant du MDES (Mouvement de Décolonisation et d'Émancipation Sociale) et par ailleurs cadre à EDF, aurait forcé un barrage, blessant trois gendarmes*. 

Le 26 novembre dernier, au tribunal correctionel, le ministère public, représenté par Alexandre Rousselet-Magri, avait pointé du doigt la gravité de ce qui est reproché au prévenu et estimant que « cela aurait pu être beaucoup plus grave ». Il a ainsi demandé au tribunal de prononcer « une peine de quatre ans de prison, dont un avec sursis », à l'encontre de Serge Romney. 

Le jugement avait été mis en délibéré et Serge Romney placé sous contrôle judiciaire... Le verdict a donc été donné ce vendredi 7 janvier. Le militant a été reconnu coupable. Il a été condamné à une peine de quinze mois de prison ferme avec quinze mois supplémentaires en sursis. Son véhicule a également été confisqué tandis que des dommages et intérêts ont été accordés à chacun des parties civiles. Le tribunal n'a, néanmoins, pas délivré de mandat de dépôt. Serge Romney dispose ainsi de dix jours pour faire appel de la décision.

La Caravane pour la liberté était présente devant le tribunal pour montrer son soutien au militant. A chaud, une de porte-paroles du mouvement estime : "C’est une décision de justice disproportionnée. On voit que les peines sont de plus en plus lourdes et que le militantisme, le droit des citoyens à dire non, est muselé". Un autre commentait quant à lui : "comme d'habitude les tribunaux ne rendent pas des décisions de justice, juste des décisions pour l'exemple. Nous prenons acte et restons déterminés dans nos actions. D'autant plus que la crise actuelle et les décisions prises renforcent notre conviction que la gestion de crise est anarchique et dénuée de toute considération sanitaire".

* Deux d'entre eux ont subi quelques soins au CHAR, sans ITT supérieurs à 8 jours. Ils étaient présents à l'audience du 29 octobre, se sont constitués partie civile. Ils sont repartis dans l'hexagone, et n'étaient donc pas présents vendredi.

Plus d'informations à suivre sur France-Guyane.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

cap40 08.01.2022
SI...ET

SI...ET... direct case prison pour agrandir le local UTG.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 08.01.2022
Si...

Bientôt permis retiré au moins pour 1 an et ...obligation de repasser le code avec en question 1:
Un barrage de gendarmerie oblige à un contrôle...
Réponse 1: je fais demi-tour pour éviter de montrer mes papiers
Réponse 2: je m'arrête et leur fais une grosse "Zemmour"
Réponse 3: je quitte ma voiture et je vais en forêt
Réponse 4: j'éructe, je vocifère et j'accélère, je vais pas me laisser emmerder par 3 gros connards
Cochez la bonne réponse pour pouvoir continuer le test;

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 08.01.2022
reponse 4

aujourd'hui, j'ai regarder a nouveau "straight outta compton", c'est le meilleur film jamais réaliser... meilleure scene du film : les flics veulent interdire la chanson "f..k the p..." et y la jouent quand meme!

Répondre Signaler au modérateur
Affri 08.01.2022

n'importe quoi !! je trouve que la peine est effectivement disproportionnée par rapport à la situation car il aurais dû écoper d'au moins de 6 ans de prison ferme. car il a essayer de blesser ou tuer volontaires trois humains, sans doute père de famille, ayant des enfants qui les attendent à la maison. Je pense que l'état doit commencer à penser à dissoudre cet association de caravane ou je ne sais quoi, parce qu'il sont en train de foutre un bordel pas possible au lieu de régler les problèmes, encore une bande qui se croient supérieur parce que ce sont des anciens de la Guyane, qui ont de la famille travaillant à la mairie, SGDE, EDF, mais yo pa konnet yon patate. C'est exaspérant !! Ras le bol (pour ne pas dire plus). C'était mon coup de geule

Répondre Signaler au modérateur
Thibault Loupec 08.01.2022
Après la liberté, la caravane de la Justice

Y'aura-t-il un pic à leur bêtise ?
Ces "gens du voyage", c'est bien ainsi qu'on nomme ceux qui vivent en caravane, ces gens du voyage agitent un nouveau concept qu'ils ne maîtrisent pas plus que le premier.
Le droit des citoyens à dire non serait muselé? ici en France ? Allez donc faire un road trip en Ukraine, en Russie, en Chine, en Corée du Nord etc, vous apprécierez bien plus votre liberté.
Et ce Monsieur n'a pas juste dit non, il a essayé de tuer 3 personnes ! Des gendarmes en plus !
Quinze mois c'est une peine bien trop légère pourtant, je suis sûr que la sanction finale après appel et manifestation de sympathisants sera encore plus risible.

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 07.01.2022
Mais,mais...

....même pas un point en moins sur le permis de conduire ?
Y’a vraiment plus de justice !

Répondre Signaler au modérateur
Thibault Loupec 07.01.2022
Et maintenant, la caravane de la Justice...

Quand s'arreteront-ils ?
Y'aura t'il un pic dans la bêtise de ces gitans de Guyane qui sortent leur caravane au moindre prétexte en agitant des concepts qui les depassent?
Alors comme ça "le droit des citoyens à dire non" serait muselé... Vous devriez faire un séjour en Ukraine, en Russie, en chine ou en Corée du Nord, ça nous ferait des vacances et vous apprendriez quelques definitions sur la liberté, le respect, la démocratie et la justice.
Ce Monsieur n'a pas juste dit non, il a essayé de tuer 3 personnes qui sont en plus des gendarmes !
15 mois c'est bien trop leger, et je suis persuadé que la sanction finale après appel sera encore une fois risible.

Répondre Signaler au modérateur
Vieux blanc 07.01.2022

Il s'en sort vraiment bien il aurais pu être abattu par un gendarme.

Répondre Signaler au modérateur
jéjé76 07.01.2022

Décision disproportionnée ? Pour avoir mis délibérément en danger la vie de trois gendarmes , je trouve au contraire que c'est cadeau !!! Et si ce cadre de l'EDF se faisait foncer dessus pendant son travail , combien réclamerait-il ? Ah c'est vrai , il n'a pas le temps de travailler , il milite ...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
1 commentaire
A la une
2 commentaires
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos