France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Réforme des retraites : Les avocats de Guyane en grève pendant une semaine

Lundi 6 Janvier 2020 - 21h57
Réforme des retraites : Les avocats de Guyane en grève pendant une semaine
Les avocats du barreau de Guyane protestent contre le projet de réforme des retraites qui méconnaît selon eux la spécificité de du régime de retraite de base forfaitaire, égalitaire et solidaire. (ARCHIVES) - BERNARD DORDONNE

Installé depuis le 1er janvier dans la fonction de bâtonnier de l’ordre des avocats de Guyane, Me Patrick Lingibé entame son bâtonnat sur les chapeaux de roues.

Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue ce lundi matin, les avocats ont voté pour une grève d’une semaine afin de protester contre la réforme des retraites. Une grève qui a eu pour conséquence la suppression de la première session de la cour d’assises de l’année 2020.
Cette grève va perturber aussi la tenue des audiences de comparution immédiate et du tribunal correctionnel.

Selon le bâtonnier Patrick Lingibé, le gouvernement a décidé de s’attaquer au régime autonome de la profession d’avocat. « Nous refusons une telle réforme car notre régime autonome ne coute absolument rien aux contribuables. C’est un système qui a été bâti après 1946 et qui est géré très correctement par les avocats qui nous donnent un excédent de 2 milliards d’euros fait sur des économies sur lequel le gouvernement veut mettre la main ».
 
 
Réuni en assemblée générale ce lundi 6 janvier, vu, la motion adoptée par l’assemblée générale de la conférence des bâtonniers le vendredi 22 novembre 2019,
Vu la motion adoptée par le Conseil national des barreaux lors de son assemblée générale des 13 et 14 décembre 2019,
Vu la décision du 30 décembre 2019 du bureau du conseil national des barreaux en lien avec la Conférence des bâtonniers et le Barreau de Paris appelant les avocats de France à durcir le cadre de la grève et les actions de blocage qui se dérouleront à partir du 6 janvier 2020, compte tenu du fait que le gouvernement reste sourd à la situation critique des avocats et qu’il n’entend que les professions susceptibles de bloquer le pays,
Vu la lettre ouverte du 3 janvier 2020 adressée par le Bureau du Conseil national des barreaux à Madame Nicole Belloubet garde des sceaux, ministre de la Justice,
Les avocats de la Guyane dénoncent le mépris avec lequel le gouvernement traite les Institutions de la profession d’avocats.
Rappelle son attachement à l’existence du régime autonome des avocats, lequel est équilibré, garantit une égalité stricte entre hommes et femmes et ne coûte absolument rien au contribuable, la Caisse nationale des barreaux français (CNBF) contribuant au titre de la solidarité nationale à équilibrer le régime général des caisses de retraite.
L’assemblée générale décide de participer à la grève nationale décidée par les Institutions de la Profession du lundi 6 janvier au lundi 13 janvier selon trois modalités
— Grève totale pour toutes les audiences pénales, civiles, commerciales avec demande de renvoi des affaires de l’ensemble des Avocats.
— Participation des Avocats à la manifestation qui aura lieu le jeudi 9 Janvier 2020 à 9 heures devant la préfecture de la Guyane ;
— Suspension de toutes les désignations en matière pénale.
 
 

Pour en savoir plus :