• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
JUSTICE

Pêche illégale : deux navires brésiliens déroutés, les marins arrêtés

P.R Samedi 16 Octobre 2021 - 10h18
Pêche illégale : deux navires brésiliens déroutés, les marins arrêtés

Deux navires brésiliens pêchant dans les eaux guyanaises ont été stoppés par le patrouilleur la Résolue.

 Une opération aéromaritime de lutte contre la pêche illégale s’est déroulée au large de la Guyane mercredi dernier. Le navire « Comte Antonio » d’un tonnage de 45 tonnes – classé dans la catégorie des «tapouillles mères » - a été contrôlé par le patrouilleur « La Résolue » des forces armées à 9 nautiques des côtes guyanaises, soit au-delà de la limite maritime franco-brésilienne.

Le même jour, la vedette côtière de surveillance maritime « Mahury » de la gendarmerie maritime a également réalisé un contrôle sur une embarcation brésilienne d’une quinzaine de tonnes, le « Monte Horebe 2 » surprise en flagrant délit de pêche non-autorisée au-delà de la limite maritime qui sépare les eaux françaises des eaux brésiliennes.

Crédit photo : services de l'État en Guyane


Les deux navires ont été déroutés vers le port du Larivot afin de procéder leur saisie et permettre la poursuite de l’enquête.

Sur les dix marins présents à bord du « Comte Antonio » et les cinq composant l’équipage du « Monte Horebe 2 », quatre marins ont été placés en garde à vue par le Parquet de Cayenne : les deux capitaines et deux membres d’équipage qui s’étaient opposés au contrôle. Les 11 marins « non violents » ont été pris en charge par la police aux frontières et ont fait l’objet d’un arrêté d’éloignement pris par la préfecture, ce qui a permis leur remise aux autorités brésiliennes.

Les navires seront détruits.

Au total, 3,6 tonnes de pêche, dont 21 kg de vessies natatoires, et 10 km de filets ont été appréhendés.

• Lire ici notre reportage exclusif réalisé à bord du patrouilleur la Résolue, une semaine avant cette opération, pour suivre le quotidien des marins qui chassent les fraudeurs.

Crédit photo : services de l'État en Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 17.10.2021
bien jouer

y ont rien a faire dans nos eaux, degagez les! la France sait pas sevfaire respectée. ya qu'a voir la police brezilienne ou surinam, chez eux, y rigole pas, au moindre probleme, y sorte le gun et boum!

deja donnez plus de moyen a la douane pour qui se fasse respecté!

Répondre Signaler au modérateur
jéjé76 17.10.2021

Pas tout à fait d'accord avec RAF973 : ce serait parfait et donc efficace si nos fonctionnaires sortaient leurs joujoux plus souvent !!! Pourquoi des sorties sporadiques ??? En quelques semaines le problème serait réglé : la moitié des tapouilles existantes détruites , l'autre moitié la peur au ventre , prendrait à droite toute à l'embouchure de l'Oyapock ...

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 16.10.2021

Parfait.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
12 commentaires
3 commentaires
3 commentaires
A la une
3 commentaires
1 commentaire