• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SAINT-LAURENT-DU-MARONI

L'un des agresseurs de l'enseignant de Bertène-Juminer condamné à 2 ans de prison

Michel LE TALLEC Vendredi 26 Novembre 2021 - 23h00
L'un des agresseurs de l'enseignant de Bertène-Juminer condamné à 2 ans de prison
Le lycée Bertène-Juminer (photo d'archives)

Interpellé après l’agression d’un professeur du lycée Bertène Juminer, à Saint-Laurent du Maroni (lire nos précédentes éditions), ce jeune homme nie être l’auteur du coup de couteau, mais charge son complice, toujours en fuite. Il a été condamné à deux ans de prison vendredi.

 Il n’a pas l’air de bien comprendre ce qu’il fait là, à la barre du tribunal correctionnel, ce jeune homme d’à peine 19 ans, tant est assourdissant son silence face aux demandes de la présidente Corinne Vernoux.

Le 22 novembre dernier, à Saint-Laurent du Maroni, à deux pas du lycée Bertène Juminer, le scooter dont il était le passager est accroché par une voiture conduite par un enseignant sortant de ses cours (lire nos précédentes éditions). Les choses dégénèrent alors très vite, et le professeur reçoit un coup de couteau au bras, générant une importante perte de sang et une ITT supérieure à 8 jours.

« Ce n’est pas moi », finit par murmurer le jeune homme, qui a été interpellé quelques minutes à peine après le faits. « C’est celui qui conduisait le scooter. » Identifié, le conducteur en question est en toujours en fuite, mais est activement recherché par la gendarmerie de la capitale de l’ouest. Quant au prévenu, il avouera avoir été tenté par le vol du portable de la victime, mais dira y avoir vite renoncé.

« Tout le monde a droit d’être un peu énervé quand son véhicule est accroché par quelqu’un, dira le procureur de la République, Alexandre Rousselet-Magri. Mais de là à donner un coup de couteau… » Il demande une peine de 3 ans d’emprisonnement, avec maintien en détention.

Pour Me Mustapha Khiter, l’avocat du jeune homme, « mon client reste sur sa version, que ce soit en garde à vue ou aujourd’hui. Et puis, j’estime que le dossier n’est pas en l’état. A t-on recherché des traces d’ADN sur le couteau? Non. Je rappelle aussi que la victime ne le met pas en cause. Il aurait d’ailleurs été intéressant qu’elle soit confrontée aujourd’hui avec ce jeune homme. Celà n’a pas été fait.»

Après délibéré, le tribunal a déclaré le prévenu coupable des faits qui lui sont reprochés et l’a condamné à deux ans de prison, avec maintien en détention.
• Lire aussi sur le même sujet :
- Avec la communauté éducative, le lycée Bèrtene Juminer poursuit son mouvement

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

GILLES BERNARD 28.11.2021

Deux ans de prison, tu rigoles, on le relâchera dans trois semaines, le temps que ça se tasse. Bon, je vais te donner une vraie voie pour calmer les ardeurs de ces branleurs de mouches. Tu supprimes les allocs de toute sorte que la famille touche, et tu rejettes toutes les demandes de renouvellement de papiers de tous les membres de la famille, frères, sœurs, papas, mamans, cousins, enfin, de tous ceux qui vivent dans le même environnement proche. Le cas échéant, tu examines leurs sources de revenus : tu vas avoir de belles surprises...
Ah oui, tu vas me dire : rien ne dit qu'ils sont en situation "alternative" sur le département. D'accord. Mais bon, on a une petite idée.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème

Rédaction web & Afp - Samedi 27 Novembre 2021

11 commentaires
8 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos