France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
À NOS FRONTIÈRES

Réouverture d'Albina : comment cela se passe dans la pratique

Eric Gernez, envoyé spécial à Albina Mercredi 7 Juillet 2021 - 12h18

Après l’annonce médiatique de l’ouverture de la frontière aux surinamais vaccinés, il était intéressant de voir le côté pratique de cette réouverture outre-Maroni à Albina. Eric Gernez, notre correspondant est allé directement depuis Paramaribo vers la ville-frontière constater cette reprise d'activité.

  • L'annonce de cette réouverture de la frontière marque la reprise du trafic fluvial entre les deux rives du Maroni © E.G.

  • Le poste de douane de Paramaribo n'a pas encore repris son rythme habituel, le duty-free est actuellement en rénovation © E.G.

 Départ, très tôt, de bon matin, vers 5 heures en direction d’Albina. En sortant de Paramaribo, on croise déjà le flot des voitures qui entrent en ville et le pont est saturé sur la voie d’en face. À mi-chemin, sortant de la brume à un peu plus d'une cinquantaine de kilomètres de la capitale, émerge le pont de Stolkertsijver. De l’autre côté, la police arrête les véhicules et contrôle les occupants. Ce contrôle sera le seul de la journée.
Douanes et Police militaire sans instructions particulières
Parler aux agents des Douanes et de la Police militaire est en ce moment chose facile, ils ne sont pas surchargés de touristes venant faire tamponner leurs passeports. Très aimables, ils indiquent que, oui, comme tout le monde, ils ont vu la communication dans les médias, disant que les personnes vaccinées complètement depuis plus de deux semaines pouvaient entrer.

Pour eux, par contre, le sujet reste délicat car ils n’ont pas reçu d’instructions en ce sens. Les règles en vigueur sont toujours ‘’celles du Covid’’. À la question : ‘’Que se passe t’il maintenant si des Français arrivent ? ’’, le commandant de la Police Militaire ne trouve comme unique réponse que d'être ‘’désolé de leur indiquer le chemin du retour.’’
La nouvelle a provoqué la surprise
L’annonce de la réouverture des frontières était espérée car les activités liées au tourisme ont énormément souffert et la venue de devises en provenance de Guyane apporterait un vrai bol d’air. Cette perspective est tellement belle que tout le monde semble rester sur le qui-vive. Il ne s’agirait pas de faire un faux-départ. Les hôtels et restaurants attendent des informations précises pour relancer la machine et être en capacité d’accueillir une clientèle attendue. Il faut rafraîchir les chambres, rappeler, voire réembaucher du personnel et reconstituer les stocks. Au poste frontière d’Albina, le "duty-free" est quant à lui en pleine rénovation.

Petit couac en vue avec la fidèle Gabrielle, on chuchote un inopportun passage en cale du bac pour… le mois de septembre.
Les tarifs de transport ont changé
Avec l’augmentation du prix de l’essence mais aussi un peu avec la situation de monopole que la crise a contribué à consolider, les tarifs des pirogues et des taxis ont changé. Pour les pirogues, le passage normal de Saint-Laurent à Albina est désormais de 5€, mais si l’on est pressé et que l’on affrète l'embarcation pour 4 ou 5 personnes, ce serait rien de moins que 10€ par tête.
La place de taxi collectif pour Paramaribo est maintenant à 600 SRD.
Tendance à la normalisation
Cette annonce de réouverture a pris tout le monde de vitesse, il reste à la mettre en pratique et à appliquer les instructions. Toujours est-il que la tendance a été exprimée : on semble aller vers l’ouverture étendue des frontières, au moins pour ce qui est d’accueillir les personnes au Suriname. Il semble qu’aucune information en retour n’ait été exprimée du côté français. Les autorités françaises prendront-elles l’initiative d’aborder le sujet alors que l'on s'attend à de nouvelles annonces côté surinamais ?

Plus d'infos à suivre sur France-Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 09.07.2021
600 SRD??

600 SRD pour aller à Parbo? Mais lol y sont devenu fou ou quoi? Et ben a se prix la franchement il faut pas s'étonné que les Guyanais vont à Parbo avec leur propre voiture au lieu de se faire volez par les taxi co...

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 09.07.2021
zut!

Ca va diminuer le budget pour le Diamond!
Décidément, la vie est dure

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 09.07.2021
@ HIHIHI

bah quoi? Ya pas de mal a se faire du bien! Bonne soirée a Parbo au resto puis Princess casino et on termine en beautée avec les filles du Diamond! Sa s'est la vraie vie et non la dictature du covid depuis plus d'un an!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 11.07.2021

Vous faites honte à la Guyane et aux guyanais...

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 13.07.2021
C'est bien triste cette mentalité

On est pas prêt de décoller

Répondre Signaler au modérateur
dny973 07.07.2021

Il est temps. Que l'on puisse enfin pouvoir reprendre les activités et autres projets. Le vaccin est là.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
15 commentaires