• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Une embarcation de la douane percutée à deux reprises par une même pirogue brésilienne

Gaetan Tringham Dimanche 31 Octobre 2021 - 14h28
Une embarcation de la douane percutée à deux reprises par une même pirogue brésilienne
Une pirogue des forces de sécurité intérieure, lors d'une autre opération. - Crédit : services de l'État en Guyane

 Hier, lors d’une opération de contrôle, un navire de la douane et de la police aux frontières a été percuté à deux reprises par une même pirogue brésilienne sur l’Oyapock. Des policiers ont été blessés.

 Alors que la douane et la police aux frontières effectuaient une patrouille de routine sur l’Oyapock, leur embarcation a été percutée à deux reprises par une même pirogue brésilienne. Ces actes ont été perpétrés de manière “visiblement délibérée" communique la Préfecture. La Préfecture précise également que “l’embarcation brésilienne n’était à priori pas visée par un contrôle en particulier au moment des faits”.

Si aucun dommage matériel particulier n’est à déplorer du côté français, “plusieurs policiers ont été bléssés", affirme l'Etat. Nous n’avons à ce jour pas de précisions exactes sur le nombre de blessés ou sur la gravité de ces blessures.

Un des auteurs présumés, identifié ultérieurement sur la rive française, a été interpellé par les forces de sécurité intérieure puis placé en garde à vue. La Préfecture assure “les suspects de la pirogue brésilienne avaient été formellement identifiés”, lors de leurs double approche.

Une enquête est en cours pour déterminer, entre autres, les motivations des piroguiers et retrouver les autres responsables.

Cette mésaventure intervient, quelque jours après une “opération renforcée” de l’autre côté de la Guyane, sur le Maroni. Guidé par le sous-préfet Christophe LOTIGIE, 45 fonctionnaires des forces de sécurité intèrieure avaient réalisé 88 non-admissions, 66 verbalisations «Covid», 53 arrêtés de quarantaine, 10 infractions au code de la route, ainsi que des infractions douanières.

Deux passeurs Surinamais avaient également fait l’objet de procédures judiciaires avec saisie de leurs embarcations.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
9 commentaires
1 commentaire
A la une