• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
INTEMPERIES

Reno : Le coup de vent emporte la joie de Pâques sur son passage

Dimanche 4 Avril 2021 - 17h07
Reno : Le coup de vent emporte la joie de Pâques sur son passage
Les pompiers spécialisés en secourisme & déblaiement - XPLP

 Cet après-midi, en bordure du centre-ville de Cayenne, dans le quartier de la rénovation urbaine, une forte bourrasque a balayé les toitures de pas moins de quatre de ces logements sociaux gérés par la Siguy. Les familles ont dû être relogées. 

C'est un dimanche de Pâques singulier, en ce 4 avril, pour le voisinage de la Reno 1 et la petite quinzaine de pompiers des sections SD (sauvetage et déblaiement) de diverses casernes du centre-littoral. Les soldats du feu qui ont dû intervenir depuis le début d'après-midi, ont lutté cette fois contre les intempéries et les ravages de la pluie après que les toitures de plusieurs logements se soient arrachées en partie à cause de la force du vent. Prévenue par les forces de l'ordre, la maire de Cayenne, Sandra Trochimara a fait le déplacement pour assurer aux sinistrés qu'ils seraient pris en charge.

Les pompiers sont à pied d'œuvre, il sont près d'une quinzaine, spécialisés en sauvetage et déblaiement (SD) à s'être déplacés depuis leurs casernes respectives, les plus éloignés viennent de Macouria. "Nous sommes là aujourd'hui pour prévenir le risque d'inondation au sein des maisons si les précipitations se poursuivent, explique Jean-Jacques Charles, adjudant-chef du centre secours de Matoury. C'est temporaire, pour ce soir en attendant que demain les gens fassent ce qu'il faut avec leurs assurances. Nous allons rester vigilants, comme il se peut qu'il y ait un nouvel épisode de vent ce soir vers 22-23 H 00" poursuit-il.

En contrebas de ses agents, une famille s'est assise à l'extérieur en attendant la fin de leur intervention.
"On a quand- même commencé par nous demander si on avait de la famille pour nous accueillir. Mais la famille, où est-elle? Personne n'a fait le déplacement en ce jour de Pâques ! De toutes les façons, on a bien le droit d'être mis à l'abri comme tout le monde, non? lâche l'une des habitantes qui a dû être relogée. Allez-y vous pouvez entrer, de toutes les façons il n'y a plus de maison, indique-t-elle sans même regarder les débris entassés dans ce qui quelques heures auparavant était son salon. La mairie a réagit vite et on les en remercie, ils nous ont même proposé un local pour garder nos affaires, mais ça n'est que l'histoire de trois jours, et après?

Face aux pompiers en intervention, un certains nombre de voisins se sont rassemblés : "Quand on sait que la prise en charge n'est que pour trois jours, quand on a déjà eu affaire à la Siguy : on sait qu'avec eux il va y en avoir pour une éternité" résume ces habitants ayant déjà tenté de faire valoir leurs droits face à leur bailleur.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Laguya2020 06.04.2021
Coup de vent

C'est pas un coup de vent, mais un coup de Dieu... Le coup de vent de Dieu pour fêter la résurrection de son fils préféré (il était quand même rebelle) !!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
6 commentaires
A la une
Société

Grémési Kiko !

par Xavier-Paul Le Pelletier / Photos : Archives France-Guyane, Eugene Epailly, Kathryn Vulpillat / Pierre Rossovich - Samedi 10 Avril 2021

    Gauthier Horth : « Kiko voulait faire revivre l’esprit de Vitalo » Vous avez beaucoup...

Vidéos

Voir toutes les vidéos