France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Mortier contre militaires : 3 marins brésiliens condamnés à 12 mois fermes

S.R. Lundi 28 Juin 2021 - 17h52

Lors d’une opération de contrôle des pêches, diligentée par les équipes de la préfecture dirigées par Thierry Queffelec, qui s’est déroulée du 19 au 24 juin 2021, plusieurs tapouilles brésiliennes ont été surprises en pleine action de pêche illégale dans les eaux sous juridiction ou sous souveraineté française. Les équipes du patrouilleur Antilles Guyane ont été la cible de tirs de mortiers au moment où elles tentaient de monter à bord d'un navire brésilien pris en pleine action de pêche illégale. 3 marins brésiliens font l'objet d'une procédure judiciaire.

  • © Services de l'Etat en Guyane

  • © Services de l'Etat en Guyane

  • © Services de l'Etat en Guyane

  • © Services de l'Etat en Guyane

  • © Services de l'Etat en Guyane

  • © Services de l'Etat en Guyane

Le 21 juin, alors que les forces armées en Guyane menaient une opération de lutte contre la pêche illégale, une tapouille "mère" de 14 mètres de long prise en flagrant délit dans la zone économique française, à 15 miles nautiques de la côte gyanaise et 2 nautiques de la frontière avec le Brésil, a fait l'objet d'une visite des hommes du patrouilleur Antilles-Guyane. La tentative d'interpellation des occupants du navire de 14 mètres de long a mal tourné.

Selon les informations communiquées par les services de l'État en Guyane, son équipage s'est violemment opposé à la montée à bord de l'équipe de visite du patrouilleur Antilles-Guyane "La résolue". "Pour ce faire, il a eu recours à des tirs de mortiers d’artifice et à des jets de projectiles divers dont des tubes PVC lestés de ciment " explique un communiqué de la Préfecture.

Une fois les marins brésiliens maîtrisés, près de 5 tonnes de poisson et 40 kg de vessies natatoires ont été découvertes à bord puis rejetées à la mer en raison de leurs mauvaises conditions de conservation.

Les trois marins ont été jugés dans le cadre de la procédure accélérée de comparution immédiate ce vendredi 25 juin. Un quatrième, clairement identifié comme n'ayant jamais été violent pendant le contrôle, a été confié à la police aux frontières (PAF) et remis aux autorités brésiliennes dès le lendemain.

Condamnés unanimement à 12 mois de prison ferme et 10 d'interdiction du territoire, les marins violents dorment désormais à la gêole. D'autres membres de l'équipage, identifiés après une enquête menée par les gendarmes maritimes, ont également été remis à la PAF puis reconduits à la frontière.

Sur l’ensemble de l’opération, 15,9 tonnes de poisson, 86 kg de vessies natatoires et 6 km de filet ont été saisis par les militaires. Depuis le 1er janvier, 70 tonnes de poissons ont été saisies à la suite d'opération suivant le même modus operandi impulsé par l'actuel préfet Thierry Queffelec. Par ailleurs, le juge des libertés et de la détention (JLD) du tribunal judiciaire de Cayenne a rendu une ordonnance de confirmation de saisie et de destruction du « KING FISHER 600 », bateau sur lequel cette scène de violence s'est produite.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

aekiih 29.06.2021
2 poids 2 mesures

ils auraient fait çà avec les forces armées brésiliennes , ils ne seraient plus de ce monde....

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
14 commentaires
1 commentaire
8 commentaires
1 commentaire
A la une
8 commentaires