• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Menace de mort de deux journalistes : le suspect reconnaît les faits

Rédaction web Mardi 15 Juin 2021 - 19h23
Menace de mort de deux journalistes : le suspect reconnaît les faits
Une enquête a été confiée au STPJ. - Capture d'écran

L'enquête autour de la plainte pour menaces de mort sous condition déposée par des journaliste de guyane la 1ère vient d'être clôturée. Le mis en cause a reconnu les faits ce matin lors de sa garde à vue.

Deux journalistes de Guyane la 1ère avaient  été menacés de mort alors qu’ils couvraient une opération de délogement de force d’une quarantaine de migrants hier soir à Cayenne. Ces derniers avaient déposé plainte à la gendarmerie de Remire Montjoly et une enquête pour « menace de mort sous conditions » avait été confiée au STPJ de Cayenne. L'enquête vient d'être cloturée : le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés lors de sa garde à vue aujourd'hui. Il est convoqué à l'audience le 1er juillet prochain.

Rappel des faits

Alors qu’ils couvraient l’opération de délogement des migrants du Kiosque Damas, rue Victor Schoelcher à Cayenne, deux journalistes de Guyane la 1 ère ont été « directement menacés par le meneur de l’action » déplore un communiqué du Syndicat National des Journalistes. Après avoir annoncé l’opération sur les réseaux sociaux, cet homme, que nous avons interrogé dans cet article, aurait proféré des menaces graves à l’encontre de nos deux confrères, notamment : « si tu me filmes, je te tue ».

L’individu reprochait à ces journalistes de le filmer directement. De fait, dans l’exercice de leur fonction, nos confrères n’ont pu capturer en images le moment où les migrants ont quitté les lieux sous la menace des deux hommes.

Le SNJ, l’UNSA, SRCTA et l’UTG de Guyane la 1ère dénoncent une atteinte à la liberté de la presse et une menace grave à l’encontre de deux professionnels, touchés psychologiquement et moralement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
11 commentaires

Vos commentaires

Éveil de Guyane 19.06.2021
Bravo au suspect!

Je n'ai qu'une chose à dire c'est bravo au suspect car tout de suite après son action tout a bougé. Si il n'avait pas fait ça, le kiosque allait se retrouver comme la Pointe Buzaré donc encore merci! Guyane la 1ère, par contre même si je comprends et ce sont les mots d'une personne exaspérée par la situation, je me demande quel est votre but car cela est très très très suspect. J'espère que certains n'ont tien avoir avec ces réseaux clandestins parce que votre initiative passer sur le coup de menaces de mort alors que le journaliste en question n'avait aucun signe distinctif présentant sa profession semble encore une fois très suspect! Merci encore!

Répondre Signaler au modérateur
TropCtrop 17.06.2021
La France et donc la Guyane reste un État de droit

menaces de mort et propos racistes n'ont pas leur place dans un État de droit. Et comment peut-on abroger par la force d'une minorité les valeurs et les lois de la République ? Ces groupes ou milices qui transgressent les frontières du respect humain sont la honte de la Guyane.Il existe d'autres moyens que la violence physique ou verbale pour exprimer son ras le bol!!!

Répondre Signaler au modérateur
Bravo 16.06.2021
Milice

Soutenons les actions fascistes, racistes, populistes, la formations de milices...
C'est la voie de la démocratie, de la paix sociale et de la solidarité.

Répondre Signaler au modérateur
cicerone 16.06.2021
il faudra bien que cà s'arrete

parait il que des elus vont faire pression au niveau de la representation nationale pour creer une legislation speciale outremer pour l'immigration et le droit d'asile afin d'en reduire les abus et le poids tres bien , se sera surprenant si ca abouti puisque les élus nationaux deputés et senateurs ne font rien en tous les cas il ne faudra pas compter sur Serville puisqu'"il est proche de la France insoumise qui est à l'extreme gauche et qui est partisane de l'openbar en matiere d 'immigration il faudra bien que tout cà s'arrete et particulierement l'immigration durable comme celle des haitiens qui spolient les habitants et ne sont pas en transit comme ces syriens qui attendent de pouvoir gagner l'europe mais au contraire sont la pour rester sans contribuer,à quoi que ce soit sauf à rameter d'autres de leurs compatriotes et tout cà avec la benediction de ce prefet immigrationist

Répondre Signaler au modérateur
Harold 16.06.2021

Il y a des cadres pour faire les choses. Jouer les gros bras en menaçant de mettre le feu et en menaçant ensuite les journalistes est inacceptable !

Répondre Signaler au modérateur
Pellucci 16.06.2021
journalisme

tiens, un commissariat a remire montjoly .............serieux........

Répondre Signaler au modérateur
bozo 16.06.2021
Pauvre presse...

Les journalistes qui couvraient et sympathisaient avec l'action des 500 frères il y a 3 ans se plaignent 3 ans plus tard d'être victimes des actions de certains qui descendent de ces "ahou"...
C'est qu'il n'y a plus seulement la bande à goudet aujourd'hui en Guyane, après la mauvaise gestion de la crise sanitaire, et aussi de la crise migratoire en Guyane, il y a une exasperation et une defiance de la population face aux autorités. Les milices se développent et la Guyane est devenue une cocotte minute prête à exploser...
Si les autorités ne prennent pas rapidement des mesures d'exception pour régler le problème de l'abus du droit d'asile, la situation risque d'exploser une nouvelle fois en Guyane...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 16.06.2021

En l'occurrence, il s'agit de ceux toujours encensés sur FG...ahou ahou...alors solidarité de façade de FG.

Répondre Signaler au modérateur
MAGOU 16.06.2021
Y’A ...

Le poids des mots !!! ...
Pas le choc des photos ??? ...
C’est ballot ..........

Répondre Signaler au modérateur
dny973 16.06.2021

Liberté de la presse oui mais .....on en a marre. C'est le boulot des journalistes oui mais ça allait mettre dans la merde celui qui a entrepris cette action. Et franchement, il a bien fait de le faire. Parce que les choses ont bougés. Sinon, rien ne se fait. Perso, y'en a marre. Cest toujours pareil. Toujours les mêmes qui sont emmerdés dès qu'ils veulent changer les choses.

Répondre Signaler au modérateur
Éveil de Guyane 19.06.2021
Moi je lui dis merci et je viendrai à son procès

J'invite toute la population exaspérée à venir dans son procès et regarder également les arguments des journalistes de Guyane la 1ère. J'aimerai savoir qui sont ces journalistes.
Merci encore au suspect! Merci beaucoup!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
1 commentaire
A la une
4 commentaires
1 commentaire