France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Les sinistrés de la Réno toujours sans solution de relogement

P.R Dimanche 11 Avril 2021 - 12h52

Afficher toutes les miniatures

Les trois familles de la Rénovation Urbaine à Cayenne, dont les toitures des maisons ont été emportées par une bourrasque de vent dimanche dernier, sont toujours à l'hôtel. Selon la CLCV (Consommation Logement Cadre de vie), le bailleur Siguy-Simko tarde à faire le nécessaire.

 La semaine dernière, en plein de dimanche de Pâques, une forte bourrasque balayait les toitures de plusieurs maisons du quartier Rénovation Urbaine à Cayenne, gérées par le bailleur social Siguy-Simko.

Les familles sinistrées ont dû être temporairement relogées à l’hôtel aux frais de la mairie de Cayenne. Une solution d'urgence qui devait durer jusqu’à vendredi dernier. Mais vendredi, lorsque ces mêmes familles ont appelé leur bailleur social Siguy-Simko, aucun logement n'était encore prêt à les accueillir, selon la CLCV.

Les locataires restent donc aujourd’hui sans solution de relogement, et la mairie a dû prolonger leur séjour à l’hôtel jusqu’à mardi prochain. « Les familles sont dans un état de détresse », explique Alain Chrétien, président de la CLCV, qui demande à la Siguy de les reloger dans le même périmètre : « On ne peut pas retirer quelqu’un qui a vécu cinquante ans à la Rénovation Urbaine pour l'envoyer à Macouria ! », s'insurge-t-il.

"Il faut encore que le bailleur social fasse le nécessaire auprès des gestionnaires de réseaux EDF et SGDE pour ouvrir les compteurs d'appartements-duplex où doivent être relogés les sinistrés à la Rénovation Urbaine", explique Alain Chrétien.

Dans le cadre de la rénovation urbaine de Cayenne, ces maisons ne devaient pas être démolies mais réhabilitées depuis 2010.

• Plus de détails prochainement sur franceguyane.fr

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

anne.jolly.bonnet@gmail.com 12.04.2021

il faudrait peut être tout raser pour construire de nouveaux logements,
les lieux sembles indécents a la location

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une