• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CARNAVAL

Le couvre-feu presque respecté en ce 3e dimanche de carnaval

Pierre ROSSOVICH Dimanche 24 Janvier 2021 - 19h36
Le couvre-feu presque respecté en ce 3e dimanche de carnaval

Après Cayenne la semaine dernière, c'est à Rémire-Montjoly, aux Âmes-Claires, qu'une centaine de carnavaliers s'est rassemblée ce dimanche après-midi, bravant l'arrêté préfectoral interdisant la circulation entre samedi soir et lundi matin. Ils se sont dispersés vers 19h00. 

 L'arrêté préfectoral interdisant la circulation ce dimanche a été plus respecté que dimanche dernier. Les rues de Cayenne, du centre-ville et de la ZAC Hibiscus - où environ 1 000 personnes s'étaient réunies dimanche dernier - sont restées désertes. Un rassemblement d'environ 150 personnes a par contre eu lieu au quartier des Âmes Claires à Rémire-Montjoly, menées par un groupe carnavalesque. Ce dernier s'est dispersé peu après 18h00. Les gendarmes étaient présents sur place. 
• Notre Facebook Live à visionner ici :

Une soixantaine d'"irréductibles"
Après la dispersion du groupe carnavalesque, une soixantaine d'habitants - principalement des jeunes - est restée sur place et a refusé de répondre à l'injonction de la gendarmerie, leur sommant de rentrer chez eux. Deux pelotons de gendarmerie se sont alors positionnés. Le général Bras menait les opérations. Il s'en est fallu de peu que les gendarmes ne fassent usage de la force. La conseillère territoriale Mylène Mathieu, également présidente de l'association des infirmiers de Guyane, s'est interposée au moment où les esprits s'échauffaient. Le maire de Rémire-Montjoly est arrivé sur place cinq minutes plus tard. L'édile a eu un message très clair envers les habitants récalcitrants : celui de respecter le couvre-feu pour éviter la contagion. Finalement, les habitants se sont dispersés sans heurts.
• Notre Facebook Live à voir ici :

• 62 verbalisations pour non-respect du couvre-feu
Le préfet Thierry Queffelec a accepté de réagir à chaud sur cette journée pour France-Guyane. Selon lui, le couvre-feu général de ce dimanche a été respecté par " la grande majorité des Guyanais " : en zone police, il n'y a eu que 62 verbalisations pour non-respect du couvre-feu. 

Pourquoi un tel déploiement des forces de l'ordre aux Âmes-Claires ce dimanche après-midi ? " Le message était de montrer la force pour ne pas avoir à l'utiliser ", répond le préfet.  " Les forces de l'ordre ne sont pas là pour négocier avec ceux qui ne respectent pas la loi mais pour la faire appliquer. Mais avant la contrainte, il y a le verbe. "

" Le maintien de l’ordre est pour ceux qui font le désordre ", continue le préfet qui " félicite la grande majorité des Guyanais qui ont compris " les mesures de lutte contre le Covid-19 : " l'opinion adhère au fait que l’État territorialise les mesures ".

Après des défilés à Cayenne la semaine dernière puis à Rémire-Montjoly cette semaine, à quoi s'attendre les week-ends prochains ? 

"Le zéro défaut est toujours souhaité. On va continuer à tendre vers l'application stricte de l'arrêté préfectoral, car la santé des Guyanais le demande", répond Thierry Queffelec.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

lestranger 25.01.2021

Dommage que les bretons n'aient pas eu d'aussi courageuses forces de l'ordre pour mettre fin à la rave-party de Lieuron ...
Enfin, pendant que la nomenklatura locale s'organisent de petites fêtes, le bas peuple a juste le droit de survivre. Vivement les jours gras ...

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 25.01.2021
Squatt

Quid de la circulation du virus au squatt bambou à Remire où plus de trois mille personnes vivent dans la plus grande promiscuité et dans des conditions sanitaires déplorables !!!

Répondre Signaler au modérateur
bozo 25.01.2021
Confinement en vue

De toute façon, il reste encore un ou maximum deux dimanches et ensuite ce sera comme dimanche tous les jours pendant des semaines...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
5 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire