• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Iracoubo : les habitants du village de Rocoucoua dénoncent des vols à main armée

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Jeudi 25 Novembre 2021 - 15h13
Iracoubo : les habitants du village de Rocoucoua dénoncent des vols à main armée

 En réaction à des vols à main armée dont leur village a été récemment victime, les habitants du bourg de Rocoucoua se mobilisent aujourd’hui. Ils demandent plus de moyens pour leur sécurité.

 Deux vols à main armés en l’espace d’un mois. C’est le constat que déplore le village Hmong de Rocoucoua situé sur la commune d’Iracoubo. En l’absence des exploitants partis vendre leurs productions, les vols se sont accompagnés de violence sur les personnes restées sur place. Yves Vang, porte-parole de la communauté témoigne : « au dernier braquage, ils ont frappé fort le visage d’une femme enceinte donc on en a marre. Comme vous avez pu le voir sur nos affiches, on dit que désormais on va se défendre s’il le faut ».

L’ensemble des villageois manifestaient aujourd’hui au bord de la RN2 à l’entrée de « leur piste ». Ils annoncent également qu’ils se remobiliseront mardi. En plus d’envoyer un message « aux voyous », ils envoient également un message au Préfet. Ils réclament « plus de moyens pour notre sécurité ».

Yves Vang explique encore : « nous approchons de la période des fêtes et nous avons juste peur qu’ils reviennent maintenant. L’ensemble des habitants de Rocoucoua se posent la question : "est ce que c’est moi la prochaine victime" ».

Une collaboration avec la gendarmerie
À la prise de connaissance du mouvement, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Kourou, Arnaud Amestoy est parti leur rendre visite. Alors qu’un système était déjà en place pour des patrouilles dans les écarts, le commandant annonce déjà « un renforcement de la présence de personnel dans la zone. Ils vont passer hebdomadairement des demi-journées dans tous les écarts et villages ».

Le dispositif de participation citoyenne présent dans les communes de Sinnamary et d’Iracoubo a aussi été étendu dans ce cadre. Le commandant Amestoy explique ainsi qu’une dizaine d'habitants ont proposé de devenir des référents auprès de la gendarmerie. « Ça leur permet de créer du lien social et ça nous donne l’opportunité d’intervenir plus rapidement. Plus on aura de villages isolés qui en font partis, plus on aura d’informations et plus on pourra intervenir et contrôler les gens qui n’ont rien à faire dans ces endroits-là ».

Yves Vang confirme ainsi « une bonne collaboration avec les gendarmes ».

Auteur d’un communiqué sur le sujet, le Grage syndicat des agriculteurs de Guyane : « dénonce fortement cette situation qui est inadmissible, apporte son soutien aux agriculteurs d’Iracoubo et s’associe pleinement aux habitants dans leurs demandes de plus de sécurité ».
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

jayjay5 25.11.2021
au lieu

de protegez les Guyanais, le prefet y prefere nous faire ch.. avec ses masques, couvrefeu et conpagnie...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une