France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Echanges de tirs, course-poursuite et interpellations musclées : le point sur l'intervention de la police à Cayenne ce jeudi

S.R. Jeudi 8 Juillet 2021 - 11h41

 Une quinzaine de tirs par armes à feu ont résonné, ce jeudi 8 juillet, rue Lallouette à Cayenne. Ces échanges de tirs, étirés sur une quarantaine de secondes, et prenant lieu et place à une dizaine de mètres des locaux de France-Guyane, impliquaient une équipe de motocyclistes de la police nationale et quatre personnes à bord d'une Peugeot 208. Une des personnes suspectée d'une série de braquages a péri dans cet échange de balles.

  • Des individus, sur les sièges à l'arrière, auraient tiré à l'arme à feu à travers la vitre du véhicule. © S.R.

  • © S.R.

  • © S.R.

  • © S.R.

  • © S.R.

  • © S.R.

 

Ce jeudi, peu après 11h30, juste en contrebas des locaux de France-Guyane, une tentative d'interpellation mouvementée a entraîné une quinzaine de tirs par arme à feu, échangés entre quatre personnes à bord d'une peugeot 208 grise et une équipe de motocyclistes de la police nationale postées à l'angle de la rue Lallouette et de la rue Arago, selon nos observations, et un point du procureur de la République Samuel Finielz accordé aux médias sur place sur les coups de 13h.
Les déclarations du Procureur de la République Samuel Finielz
"Ce qui ressort des premiers éléments de l'enquête, c'est que les occupants du véhicule ont ouvert le feu sur les fonctionnaires de police, qui ont riposté. 12 coups de feu ont été tirés par la Police Nationale en riposte. Le véhicule a été immobilisé à quelques dizaines de mètre entre la rue Lallouette et la rue Arago. A priori des coups de feu auraient été tirés par les passagers du véhicule via la lunette arrière du véhicule. Deux des auteurs se sont enfuis et ont été interpellés sur l'avenue du Général de Gaulle à proximité d'une épicerie. Un d'entre eux a été interpellé à l'intérieur de ce commerce par les fonctionnaires de police. Deux autres à l'intérieur du véhicule. Deux des malfaiteurs ont été blessés".
Contactée, la police nous précisait ce jeudi matin que des agents étaient, juste après les échanges de tirs, "en intervention à l'angle des palmistes et de la BRED (banque)." On parlerait d'au moins deux interpellations en lien avec le braquage présumé de ce matin, concomitantes à cette affaire, et peu après les échanges de tirs donc. Des premières déclarations corroborées par les informations données par le procureur de la République. Tous les occupants du véhicule ont donc été interpellés, deux d'entre eux étaient en fuite, quand les deux autres -l'un étant gravement blessé, et visiblement touché par plusieurs balles au niveau du haut du corps- se trouvaient à l'intérieur de l'habitacle à l'arrivée des forces de l'ordre. Trois armes à feu ont été saisies par les fonctionnaires de police sur place.

Tirs et ripostes
D'après des clichés pris par des témoins sur place, l'un des occupants du véhicule est sorti dans la rue au moment des faits, un fusil à pompe en main. Des agents de la police nationale, postés en amont sur la rue Lallouette -il s'agit d'une rue à sens unique- ont riposté par plusieurs coups de feu, avant que le malfaiteur prenne la fuite. 

A l'heure à laquelle nous écrivions ces lignes, soit dans l'après-midi de jeudi, une équipe de la police judiciaire et scientifique réalise les premières collectes de preuves et procède à des investigations sur place, et les 300 mètres de la rue Lallouette concernés sont désormais considérés comme "une scène de crime" comme l'a rappelé le procureur. Un des motocyclistes de la police a été blessé dans un accident de la circulation en escortant les personnes qui ont été transférées vers l'hôpital.

Car les deux personnes interpellées dans le véhicule et prises en charge par les secours se sont vu notifier leur placement sous le régime de la garde à vue au CHC. Le dernier des occupants du véhicule, touché par plusieurs balles sur le haut du corps, selon nos observations, a été transporté en urgence peu après les faits. 

Selon nos informations, l'un des malfaiteurs, gravement atteint par des balles à l'oeil et au niveau du haut du corps, est décédé des suites de ses blessures. Les gardes à vue des trois autres occupants de la voiture au moment des échanges de tirs pourraient être prolongées de 24 h supplémentaires avant déferrement. Les faits qui leurs sont reprochés, dont la "tentative d'homicide sur une personne dépositaire de l'autorité publique", sont de nature criminelle. 

Sur place, la scène a attiré une quarantaine de badauds. Plusieurs officiers de police judiciaire et des agents sécurisent le périmètre. La rue Lallouette a été fermée à la circulation entre la place des palmistes et l'angle avec la rue Arago. 

Selon nos informations, les quatre occupants de l'habitacle, dont deux ont quitté le véhicule pour prendre la fuite, auraient notamment braqué le restaurant "le Wood" ce matin au niveau de la ZAC Hibiscus.

Plus d'informations dans notre édition hebdomadaire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

Moun di la gwyane 10.07.2021
Dehors !!!!!!!

Il va falloir des renforts ou ce sera les guyanais qui feront justice eux-mêmes car même pour ça l'état est défaillant

Répondre Signaler au modérateur
youpix973 09.07.2021

Avec Serville prêt à ramasser tous les immigrés alimentaires et
autres .... on est bons

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 09.07.2021
Gangsters du dimanche

Avec ce type de "gangster" on est pas prêt de nous prendre au sérieux en Guyane!!

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 08.07.2021
Braqueurs du dimanche

braquer un resto, alors que ca fait 2 mois qu'ils sont fermés...????
????????????
Champions du monde!! ????????????
Je les imagine jouer aux gangsters... je ris tellement.
Merci beaucoup pour cette info.

Répondre Signaler au modérateur
lestranger 08.07.2021
De vrais pieds nicklés

Braquer un restaurant en cette période ! ils ont du longuement réfléchir les gars !!

Répondre Signaler au modérateur
dny973 08.07.2021

C'est quand même bizarre. Je pensais qu'il n'y avait plus que le covid et les élections qui comptaient. Vous aviez oublié que la violence règne en maîtresse sur Cayenne. Et bien voilà, c'est fait. la réalité s'impose. La nature a horreur du vide. Je ne cautionne pas ce qui se passe mais je trouve que la lutte contre la violence et l'insécurité à été trop mise à l'écart.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
14 commentaires
1 commentaire
8 commentaires
1 commentaire
A la une