• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FAITS-DIVERS

Cayenne : le commissariat de police attaqué dans la nuit

S.R. Mardi 14 Septembre 2021 - 10h15
Cayenne : le commissariat de police attaqué dans la nuit
Au total, trois véhicules de la police nationale ont été incendiés. - D.R.

 Cocktails Molotov et produits incendiaires ont été utilisés par les assaillants pour rendre deux véhicules hors d'usage. Cinq personnes sont en garde à vue.

 Nouvelle nuit sous tension dans les rues de Cayenne. Depuis la nuit du jeudi 9 septembre au vendredi 10 septembre, les incendies déclenchés volontairement par plusieurs groupes de personnes qui souhaitent se confronter aux forces de l'ordre se multiplient. Cela fait désormais près d’une semaine qu’une recrudescence des scènes de violences urbaines est observée, souvent au beau milieu de la nuit, par les Cayennais.

Le dernier effet en date de l’opposition sans issue marquée par ces groupes, en faible nombre, face aux représentants de l’Etat s’est produit cette nuit. Après avoir déclenché des feux de conteneurs et de poubelles au niveau de la ZAC Hibiscus, les protagonistes de ces assauts -encore non revendiqués- s’en sont pris au commissariat de Cayenne, avenue du Général de Gaulle.

Des cocktails Molotov ont été lancés à l’intérieur de deux véhicules de Police, qui se sont enflammés. Un autre véhicule a été la proie des flammes en raison de la propagation rapide de l’incendie, due à l’utilisation de produits inflammables. Contacté, le parquet de Cayenne nous informe que 5 personnes ont été interpellées puis placées en garde à vue dans la nuit.

[Maj] : Au total, 10 personnes ont été interpellées depuis hier (lundi) et placées en garde à vue à l'occasion de la dispersion des deux manifestations sur le pont du Larivot et à l'ARS.

Ce lundi, un individu a été placé en garde à vue par la brigade de recherches de Matoury après avoir foncé en direction de plusieurs gendarmes sur le pont du Larivot, en provenance de Macouria. Dans sa course, il a légèrement blessé trois militaires, avant de prendre la fuite en direction de l'Agence régionale de santé, également bloquée. Poursuivi par les gendarmes et l'hélicoptère des Forces armées en Guyane, il a été intercepté. Il sera déféré demain matin à 10h.

Quatre autres garde à vue des suites des manifestations d'hier se sont conclues par une série de défèrements cet après-midi. Une concernait un homme interpellé pour des violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique et s'est clôturée par une poursuite d'enquête en préliminaire. Parmi les personnes présentées à la justice cet après-midi, transférées depuis le commissariat de Cayenne, plusieurs se revendiquent du mouvement "La Caravane pour la liberté", dont Jack Pierce Brunet, proche du collectif Trop Violans et Serge Romney du MDES (Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale).

"Jack Pierce Brunet sera prochainement convoqué au tribunal correctionnel" annonce le Procureur de la République, en l'attente, il a été placé sous contrôle judiciaire, tout comme Serge Roomney. Une autre personne a été placée en détention provisoire en l'attente d'être jugée en comparution immédiate ce vendredi. 

Cinq gardes à vue sont toujours en cours au commissariat de Cayenne suite à l'attaque aux événements de la nuit du lundi 13 au mardi 14 septembre. 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Xanadou 14.09.2021
Attaque commissariat

Mon dieu quelles violences. Faut faire quelque chose

Répondre Signaler au modérateur
Lechat 14.09.2021
Action

Il est temps de dissoudre les "associations" militantes et miliciennes qui commettent ou inspirent des actes contraires à l'intérêt de la République.
Réprimer est un triste aboutissement, mais il va bien falloir y arriver. Le plus tôt sera le mieux.

Répondre Signaler au modérateur
Riri 14.09.2021

Sans relation directe avec cet article, je mets une pétition en ligne pour ceux qui ne se sentent pas représentés par la caravane de la liberté : https://chng.it/Mrd4tm89


Répondre Signaler au modérateur
cap40 14.09.2021
Une seule réaction...

Une seule réaction: il y a quand même un paquet de gros connards!

Répondre Signaler au modérateur
g6d 14.09.2021

Nous voyons bien la dérive évidente soutenue par trop violans qui est censé lutter contre la violence. Serville, le président de la CTG, ne semble pas s'être rendu compte qu'il a pactise avec le diable.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
8 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire
8 commentaires