• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cayenne : démantèlement d’un réseau de crack rue Ernest Prévot

S.R. Mercredi 31 Mars 2021 - 11h00
Cayenne : démantèlement d’un réseau de crack rue Ernest Prévot
Trois ressortissants guyaniens et la compagne de l'un d'entre eux seraient impliqués. - DR

 Le 22 mars 2021, le service territorial de la police judiciaire de Guyane a procédé à l’interpellation de trois ressortissants guyaniens et d’une femme. Ces derniers sont suspectés d’être les principaux protagonistes d’un vaste trafic de crack rue Ernest Prévot à Cayenne. Ils seront jugés le 30 avril 2021.

 Les premières écoutes et surveillances physiques du service territorial de la police judiciaire (STPJ) de Cayenne remontent à avril 2020. Suite aux auditions de plusieurs toxicomanes interpellés en flagrant délit d’acquisition de stupéfiants, une opération de police judiciaire a été mise en place sous la direction du parquet de Cayenne.

Au préalable, de nombreuses surveillances physiques, doublées d’écoutes téléphoniques ordonnées par le parquet, avaient permis d’identifier quatre principaux dealers. Les toxicomanes au crack se fournissaient auprès d’eux rue Ernest Prévot à Cayenne.

Le 22 mars 2021 , les quatre principaux “objectifs”, des ressortissants guyaniens et la compagne de l’un d’entre eux, étaient interpellés au cours d’une opération de police judiciaire.
150 à 300 euros par jour de bénéfices
Les écoutes téléphoniques avaient permis d’établir de nombreux contacts avec des fournisseurs étrangers localisés au Suriname et au Guyana. Trois des mis en cause, des ressortissants guyaniens, ont reconnu la vente quotidienne de crack ou d’herbe de cannabis. Un des mis en cause a estimé entre 150 et 300 euros sa rente quotidienne. 1200 euros en espèce ont été saisis en perquisition au domicile d’un autre.

La compagne d’une des personnes interpellées serait également impliquée dans ce trafic de stupéfiants. Elle n’a pas été écrouée mais s’est vue notifier son placement sous contrôle judiciaire en l’attente de son audience.

Les trois principaux mis en cause ont déjà été condamnés pour des faits de trafic de stupéfiants. Ils ont été placés en détention provisoire sur décision du juge des libertés et de la détention jeudi dernier. La procédure a été renvoyée à l’audience du 30 avril 2021 à 14 heures.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

jl06 03.04.2021
Déjà condamné

Que faisaient ils sur le territoire? Expulsion immédiate pour ces individus.

Répondre Signaler au modérateur
dny973 31.03.2021

Une nouvelle histoire de drogue. Je pensais qu'il n'y avait que le covid ??? la drogue est un fléau. C'est l'activité numéro 1. Mais on se voile la face. Félicitations aux forces de police. Vous faites un travail formidable. Merci de prendre soin de la population. Aux politiques et a la Justice de faire le reste maintenant.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
3 commentaires
6 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos