• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Pourquoi pleut-il autant en ce début de saison sèche ?

Marlène CLÉOMA Mardi 27 Juillet 2021 - 17h10
Pourquoi pleut-il autant en ce début de saison sèche ?

Vous l’avez remarqué, le début des grandes vacances n’offre pas vraiment des conditions météorologiques clémentes. Les précipitations sont plus fréquentes que la normale avec de fréquents orages et forcément l’ensoleillement est déficitaire. Pourquoi pleut-il autant ? Régis Tellier, climatologue à Météo France nous apporte son éclairage.

 23° la nuit, 30-31° en journée… Jusque-là, rien d’anormal sur le papier. Si la température n’affiche rien d’alarmant, le soleil semble lui avoir du mal à s’imposer définitivement en ce mois de juillet. Pas mal de passages pluvieux et orageux viennent en effet jouer les trouble-fêtes. « Pourquoi il pleut autant alors que l’on est en été (sic) ? », nous demandait un vacancier rencontré aux chutes de Fourgassier (Roura) le week-end passé.
Un niveau de précipitations « supérieur aux normales »
Regis Tellier, climatologue à Météo France est catégorique : « Nous sommes au-dessus de tout ce qui est normal pour un mois de juillet ». Pour un retour du temps ensoleillé sur toute la Guyane, il faudra patienter un peu.

Au niveau de la pluviométrie, effectivement il pleut plus que d’habitude en ce mois de juillet 2021 par rapport aux moyennes habituelles. Sur la commune de Matoury par exemple il a plu 366 millimètres* de pluies en juillet, là où la normale est de 245 mm. Même tendance à Maripasoula, où il a plu 375 mm de pluie au lieu de 208 mm en moyenne les années précédentes. Idem à Saint-Georges où il a plu 265 mm au lieu de 196 mm…

Selon Regis Tellier, cette situation s’explique par le phénomène climatique La Niña, caractérisée par une température anormalement basse des eaux équatoriales de de l'océan Pacifique. « Unes des conséquences pour notre département, c’est l’excédent des précipitations. Les eaux de l’océan, ce n’est pas comme sur la terre où il suffit du soleil pour que la terre se réchauffe rapidement. Dans ce cas, l’eau ne se réchauffe pas si facilement que cela ».


Le mois de juin a également connu un nombre important d’épisodes orageux et de grosse quantité de précipitations en une journée. 100 mm de pluie ont même été constatés en une journée, soit le tiers du cumul mensuel ! « Nous allons vers un réchauffement climatique, la terre se réchauffe », s’inquiète notre climatologue.

Nous sommes néanmoins en fin de période pluvieuse estime Regis Tellier : « Nous retournons vers un effet neutre. Nous aurons bien une saison sèche, mais plus humide que la normale. On peut encore avoir des averses. »


* Les précipitations se mesurent en hauteur d'eau tombée au sol rapportée à une unité de surface. L'unité utilisée est le millimètre de précipitation par mètre carré. En supposant une répartition homogène des précipitations sur cette surface, 1 millimètre de pluie représente 1 litre d'eau par mètre carré.
Source : eau de France


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

g6d 28.07.2021

Peut-être parce que le ciel et ses esprit sont tristes de voir que le nouveau président de la CTG se préoccupe de culture et de condoléances alors que nous traversons une crise sanitaire et que l'économie de la Guyane est au plus mal. Où est le pilote de la CTG ?

Répondre Signaler au modérateur
Mjr973 28.07.2021
Soyons sérieux

Même la 3e mi temps est finis il y a bien longtemps amigo.

Répondre Signaler au modérateur
Krobo Laplaj 28.07.2021

Chaque année, les personnes qui habitent ou arrivent en Guyane se plaignent qu'il pleut trop au mois de juillet. Quand comprendront-ils que la saison sèche ne commence vraiment que vers la mi-août, et parfois même début septembre ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire
14 commentaires