• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ÉDUCATION

Rentrée scolaire : les locaux de l'OPRF comme solution aux problèmes d'affectations ?

Xavier-Paul Le Pelletier Dimanche 29 Août 2021 - 13h44
Rentrée scolaire : les locaux de l'OPRF comme solution aux problèmes d'affectations ?
Au-delà des problématiques liées au contexte sanitaire, la rentrée 2021 est mise à mal par les précédentes politiques éducatives n'ayant pas pris la pleine mesure des besoins criants en surface scolaire - France-Guyane

Encore bien trop d'élèves guyanais se trouvent toujours sans affectations. Une honte locale pour la République. Et une Académie qui se refuse toujours à tout commentaire dans la Presse… Finalement, il s'agirait que ce soient les plateaux techniques des locaux de l'OPRF de Matoury et Kourou qui puissent permettre de libérer de la surface disponible pour la création de salles de classe.

 L'occasion au passage de fossoyer un dispositif régional de formation professionnelle déjà quelque peu moribond ?

C'était l'un des principaux constat de campagne pour Gabriel Serville face à la précédente majorité : une construction scolaire à la traine, bien incapable d'assurer encore cette année des besoins en surface éducative. Des besoins qui se font pourtant toujours plus pressant à mesure du temps et du gallot démographique guyanais ; alors que la rentrée est prévue dans la zone verte dans moins d'une semaine et que les équipes pédagogiques de l'ensemble du territoire sont appelées à être à pied d'œuvre dès cette date.

Tandis que le rectorat continue à jouer la sourde oreille, que le recteur a refusé de répondre à nos questions en sortie de CIC jeudi et de réunion à la CTG vendredi, et que la réalité du nombre d'élèves sans affectations oscille toujours dans une nébuleuse entre les centaines et les milliers : cette nouvelle équipe territoriale est désormais en charge de la gestion des bâtiments de l'éducation secondaire et se doit d'apporter des solutions. Au cours d'un entretien le jeudi 26 août à propos de son inspection de contrôle du site du centre hospitalier de Cayenne (CHC), Gabriel Serville a pour sa part quantifier ce chiffre de "cinq cents et quelques enfants".

C'est ainsi que les locaux de l'OPRF (opérateur public régional de formation) pourraient désormais être dévolus à cette cause prioritaire sur ses sites de Matoury et de Kourou. Le communiqué l'indique, il s'agit de la troisième rencontre entre Alain Ayong Le Kama, recteur de l'Académie de Guyane, et Gabriel Serville, président de la CTG.

Une troisième réunion afin d'envisager le maximum d'éventualités qui pourraient permettre aux centaines -sinon milliers- d'élèves guyanais de finalement disposer d'une affectation correspondant à leurs besoins. Cet échange aura donc été l'occasion de dresser un état des lieux des travaux en cours -et à entreprendre- afin de donner à ces plateaux techniques, jusqu'alors destinés à la formation professionnelle, un semblant d'atmosphère scolaire.

La missive n'indique cependant pas, si cette solution venait à être pérennisée, ce qu'il adviendrait des adultes en besoin de formation professionnelle. Ni de quelle manière il pourrait être rendu viable d'enseigner à des élèves du secondaire dans des installations n'étant pas des établissements disposant des infrastructures scolaires réglementaires. Encore moins ce qu'il en est des élèves concernés par ces non-affectations en dehors du rayon de Matoury et de Kourou où se situent ces pôles de l'OPRF...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
2 commentaires
3 commentaires
4 commentaires
A la une
5 commentaires
Société

Jean-Luc Melenchon en Guyane du 20 au 26 octobre

P.R - Dimanche 17 Octobre 2021

6 commentaires