France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EDUCATION

Matoury : un projet pour dire "Non au harcèlement"

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr) Mercredi 11 Mai 2022 - 19h23

Ce mercredi, au collège "La Canopée" de Matoury, une cérémonie a eu lieu pour récompenser des éléves ayant pris part à un projet pour dire : "Non au harcélement".

Ambassadeurs pour la prévention contre le harcèlement, au collège "La Canopée", à Matoury © EHA

© EHA

Alain Ayong le Kama - Recteur de l'Académie de Guyane © EHA

© EHA

© EHA

Marjorie Catorc, Conseillère Principale d'Education, référente harcèlement, et porteuse du projet des "Ambassadeurs", au collège "La Canopée", à Matoury © EHA

© EHA

© EHA

© EHA

© EHA

Ambassadeurs pour la prévention contre le harcèlement, au collège "La Canopée", à Matoury - EHA
 - EHA
Alain Ayong le Kama - Recteur de l'Académie de Guyane - EHA
 - EHA
 - EHA
Marjorie Catorc, Conseillère Principale d'Education, référente harcèlement, et porteuse du projet des "Ambassadeurs", au collège "La Canopée", à Matoury - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
 - EHA
Le dispositif

Depuis plusieurs années, un projet national de lutte et de prévention contre le harcélement permet aux établissements scolaires du secondaire de former des éléves volontaires pour devenir : "ambassadeurs contre le harcélement". Au total, sept établissements scolaires (dont le "collège "la Canopée", à Matoury) se font actuellement le relais de ce dispositif en Guyane. Chaque année, les éléves volontaires sont ainsi formés pour identifier une situation de harcélement,  donner l'alerte,  et protéger la victime.

Ambassadeurs pour la prévention contre le harcèlement, au collège "La Canopée", à Matoury - EHA
La cérémonie

La cérémonie a débuté à 9h30, dans la salle polyvalente du collège "La Canopée", à Matoury. Dans cette salle, 17 éléves ayant participé à un projet vidéo - pour sensibiliser sur la thématique du harcélement - étaient présents, ainsi que la chorale de l'établissement, de nombreux parents d'éléves, une partie du personnel éducatif, ou encore le recteur de l'académie de Guyane - Alain Ayong le Kama.
 
Alain Ayong le Kama - Recteur de l'Académie de Guyane - EHA


Après une première prestation de la chorale, et un mot de bienvenue du principal de l'établissement - Fabrice Palka - plusieurs éléves ambassadeurs ont questionné la salle pour s'assurer que l'assemblée était bien au fait de ce qu'est le harcélement. Si elle savait identifier et distinguer le harcélement sexuel, physique, psychologique, et moral. Ou encore, si elle savait comment réagir face à une situation de ce type, que ce soit en tant que victime, en tant que témoin, ou en tant "qu'autorité". 

Quelques instants plus tard, la vidéo lauréat intitulée "Unis contre la harcélement" a été diffusée devant une audience attentive.

Sur 2 minutes 30 environ, ce court-métrage raconte l'histoire d'un jeune adolescent, harcelé devant ses camarades dans deux situations différentes, mettant en exergue la gravité de la situation, l'importance de ne pas agir seul, et de ne pas laisser la victime s'isoler.

Mais de ce film, c'est peut-être Kelhyan, éléves de 4e, et ambassadeurs, qui en parle le mieux : "Dans le film que nous avont fait, on voit un éléve qui se fait harceler devant d'autres éléves qui ne réagissent pas, ou qui rigolent. Dans ce cas, le harcélement continue, et s'aggrave. A la fin de la vidéo, on voit la différence que ça fait de ne pas rester insensible, ou complice de cette sitution, en parlant à la victime, en essayant de raisonner le harceleur lorsque c'est possible, et en prévenant un adulte chaque fois que c'est nécessaire."

Marjorie Catorc, Conseillère Principale d'Education, référente harcèlement, et porteuse du projet des "Ambassadeurs", au collège "La Canopée", à Matoury - EHA


Marjorie Catorc est Conseillère Principale d'Education au sein de l'établissement , elle est aussi référente harcélement, et porteuse du projet "Ambassadeurs contre le harcélement" :  "Ce projet est formateur pour les éléves volontaires, et il nous permet de repérer plus rapidement les situations de harcélement au sein de l'établissement. Le plus important dans ce type de situation, c'est de ne pas rester spectateurs. Il faut aider la victime à parler, et l'accompagner. Par contre, on ne demande pas à nos éléves ambassadeurs de régler ce type de situation, mais on leurs demande de conseiller la victime, en lui disant qu'elle n'est pas seule. Un protocole existe au niveau académique, et dès que nous avons à gérer des cas de harcélements, une équipe se met en place, met en sécurité la victime, et statue en conséquence. J'aimerais aussi dire aux enfants que le harcélement ce n'est pas quelque chose d'anodin, que les conséquences peuvent être dramatique. Il faut absolument intervenir, et systématiquement prévenir un adulte."
 



La cérémonie a pris fin à 11h, après une intervention et une remise des prix faîtes par le recteur de l'académie de Guyane - Alain Ayong le Kama.

Si vous êtes victime de harcélement, vous pouvez également appeler le : 30 20 (Numéro vert - Appel gratuit)
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
Politique

Alix Madeleine : « J’ai toujours eu à cœur...

Propos recueillis par Elias HALILE-AGRESTI, e.halile-agresti@agmedias.fr - Lundi 18 Avril 2022

Quel a été le déclic pour vous lancer dans cette course à la députation ? J’ai...

A la une